Série FROM de la chaine EPIX
On a terminé

FROM : série, série, dis-moi qui est la plus mystérieuse ?

Après les premiers épisodes, nous avions été plutôt conquis par From, nouvelle série de mystères par l’équipe de Lost et Fringe. La saison 1 est terminée, verdict !

Nous voici dans une petite ville perdue qui voit tous ses habitants s’enfermer chez eux à la tombée de la nuit pour se protéger de forces obscures. La famille Matthews, de passage dans la ville, ne peut plus en sortir. A chaque fois qu’elle prend la route pour quitter les lieux, la route les redirige vers la ville, en boucle.
Elle va donc devoir rester quelque temps au sein de cette communauté. Au-delà des créatures qui apparaissent la nuit, une jeune femme entend des voix et l’électricité vient de nulle part.

Après 10 épisodes, From termine sa saison 1 avec encore plus de questions que de réponses. Étonnant ? Plutôt, oui, quand on sait que l’équipe créatrice, Jack Bender et Jeff Pinkner entre autres, voulait que From soit moins frustrante que la série culte du duo Lindelof / Cuse.

Série FROM de la chaine EPIX / Netflix

On ne pouvait pas dire que la série à deux high-concepts (une ville sans issue et des monstres qui viennent la nuit tombée) allaient proposer bien autre chose que son postulat. En effet, si la série parvient à instaurer rapidement son atmosphère et son environnement sans se poser de questions (!!), From part déjà assez loin dans son univers. Après quelques épisodes, les créatures nocturnes semblent oublier pour s’orienter vers l’ailleurs. En s’ouvrant vers le monde extérieur, en élargissant son champ d’action, From pioche dans la fin de la saison de Lost avec la construction du radeau et la possibilité d’une réponse de « l’autre côté ». Et en réduisant ses intrigues, From semble déjà naviguer en eaux troubles. On ne sait plus vraiment où va la série, ce que font les personnages et quelle est leur quête.

Série FROM de la chaine EPIX / Netflix

Alors oui, il faut sortir de cette ville, mais jamais la sensation d’être « coincé » n’a vraiment pointé son nez dans les discussions. On ne ressent pas de désir de fuir, on ne voit pas de personnages forcer chaque chemin possible. Il n’y a que Sara qui semble encore amener un quelconque intérêt mystique avec les voix qu’elle entend. Jade semble aussi attirer le focus sur la question du « qu’est-ce que c’est que ce bordel ? ». C’est même lui qui va ouvrir quelques portes.

Arbre qui mène à des endroits étranges, apparition de petit garçon, ce n’est rien comparé à une autre idée venue de Lost : où vont les câbles électriques ? De petite idée d’épisode, on en vient à créer un non-mystère qui n’intéresse personne pour finir sur un cliffhanger de saison ! D’un problème qui appartient à l’univers de la série depuis son début (les monstres), on en vient à un problème collatéral.

Série FROM de la chaine EPIX / Netflix

Et les deux derniers épisodes nous mèneront encore vers autre chose. Encore. L’épisode 9 aurait pu largement faire l’affaire d’un épisode de fin de saison. Le mystère final a la dimension nécessaire pour ouvrir le champ des possibles. L’épisode 10 semble presque très brouillon tellement il aligne les situations WTF sans sens, sans logique. C’est une liste d’idées, de mystères qui ne créera que de la frustration si la série n’est pas renouvelée.

Enfin, From déçoit par ses personnages très fades. jamais, on ne sait leur parcours, leurs faiblesses. A peine la famille Matthews a un petit background qui nous crée un poil d’empathie. Boyd (Harold Perrineau) est le plus développé de par son omniprésence mais aussi par le seul flashback de la série.

From a de solides idées qui manquent juste un peu de liant. On sera curieux de voir sa réception quand elle débarquera sur Netflix en France (normalement, c’est prévu !). Son succès va sûrement décider de son avenir…

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire