Série FROM de la chaine EPIX
On a testé

From : un peu de LOST dans l’équipe, un peu lost dans l’intrigue

Avec la nouvelle série From, les fans de villes étranges et de mystères en auront pour leur argent. Les impatients de réponse pourront en avoir déjà marre.


Twin Peaks, Wayward Pines, Carnivale ou Castle Rock ont plus ou moins réussi à maintenir un intérêt dans leurs mystères mystérieux tout au long de leur vie. Certaines séries comme Lost, ou Under The Dome, ont peut-être fait trop durer leur suspens. Et il y a Push, Nevada, série créée par Ben Affleck et Matt Damon il y a 20 ans et que plus personne n’a retenu.

Concernant les séries à high-concept, le plus difficile est d’attraper l’intérêt du spectateur lors du premier épisode tout en présentant suffisament de munitions pour durer. Beaucoup se sont cassé la gueule à essayer d’offrir une ambiance plus que de donner des sentiments de réponses.

From, nouvelle série de la chaîne Epix, arrive avec un CV plutôt convaincant. Créée par l’inconnu John Griffin (scénariste d’un épisode du retour de The Twilight Zone en 2019), From est produit par les frères Russo (Community mais aussi Avengers chez Marvel), Josh Appelbaum, Scott Rosenberg & André Nemec (Happy Town – série sur une ville étrange -, Alias, Zoo), Jack Bender (réalisateur de beaucoup d’épisodes de Lost) et Jeff Pinkner (Alias, Fringe, Lost). L’affiche de la série mentionne plus particulièrement les producteurs de Lost tout en mettant en avant le principal personnage de la série, le shériff Boyd Stevens joué par Harold Perrineau… Michael de Lost !

Série FROM de la chaine EPIX

On retrouve également Eion_Bailey (Once Upon a Time) en père d’une famille qui se retrouve coincée dans la ville.

From nous raconte le quotidien d’une petite ville perdue qui voit tous ses habitants s’enfermer chez eux à la tombée de la nuit pour se protéger de forces obscures. La famille Matthews, de passage dans la ville, ne peut plus en sortir. A chaque fois qu’elle prend la route pour quitter les lieux, la route les redirige vers la ville, en boucle.
Elle va donc devoir rester quelques temps au sein de cette communauté.

Alors oui, évidemment, on ne vous donne pas toutes les informations nécessaires au pourquoi du comment. Le premier épisode ne suffira pas du tout à se faire une idée. Et mécaniquement, si on est curieux, on enchaînera le second qui développera un peu plus l’ambiance. Car il est vrai de dire que ce premier épisode ne se permet pas du tout de développer un quelconque concept. La famille est pris dans un accident et le script et la mise en scène feront en sorte de faire durer les scènes pour que, on vous le donne en mille, le sauvetage se fasse pendant la tombée de la nuit.

Sur 3 épisodes, l’origine des forces obscures, le passé de certains personnages ou même une quelconque sous-intrigue ne seront pas esquissées. Aucun personnage n’a vraiment d’objectif pour le moment. On ose quand même présenter la figure presque clichée de la femme aux pulsions meurtrières, l’image du fou errant et l’éternel enfant qui a des visions. En guise de pistes intéressantes pour les intrigues, c’est un peu maigre car déjà-vu.

Comparons encore et toujours avec LOST, mais la série de Damon Lindelof et Carlton Cuse nous présentait une galerie de personnages forts, un objectif clair, une arène bien définie et un potentiel élevé. Pour From, difficile de voir où la série ira car elle n’explore pas des pistes sérieusement pertinentes.

From instaure une atmosphère, on ne peut le nier, qui rappelle les meilleurs travaux de M. Night Shyamalan. Instinctivement, le spectateur se met en position de défense et d’attente. Ce genre de séries prend généralement beaucoup de temps et devient avare en développement concret et satisfaisant. On prend son courage à deux mains et on tente From. On ne s’ennuie pas, pour le moment, puisque le rythme est plutôt efficace et que nous sommes toujours dans la phase d’exploration de ce nouvel univers. Mais jusqu’à quand ?

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire