Reviews

FROM (Paramount+), saison 2 : on ne comprend rien mais on aime ça

FROM intrigue dès les premières minutes. La saison 2, prévue pour le 19 mai sur la plateforme Paramount+, repousse encore les limites des questions sans réponses.

Le défi sera de ne pas citer LOST. Défi perdu d’avance. Si on pense série avec des questions sans réponses, beaucoup de gens parleront de la série de Damon LIndelof et Carlton Cuse. Ont-ils tort ? Un peu. LOST a proposé des réponses si on était patients, attentifs et compréhensifs. Les réponses toutes mâchées ne devraient pas être indispensables. L’attention du spectateur doit être présente. On ne regarde pas toutes les séries un œil sur le téléphone à jouer.

FROM est possiblement la série la plus proche de LOST dans sa forme, sa musique, sa frustration… Pire, la série avec Harold Perrineau, ne semble pas aller vers quelque chose de compréhensible. Les étages d’incompréhension se succèdent et la saison 1 s’était terminée sur une avancée certaine. Mais non, la saison 2 qui a commencé il y a peu propose déjà, en 3 épisodes, plus de questionnement encore.

from - FROM (Paramount+), saison 2 : on ne comprend rien mais on aime ça from saison 2

Mais ce n’est pas pour nous déplaire. On nage en plein mystère et on aime ça. Car même si les points négatifs de la série sont toujours là avec des personnages peu charismatiques et sans background, la série installe une vraie ambiance. Cette communauté isolée fonctionne plutôt bien. On repousse petit à petit les mûrs étriqués des rues et de quelques maisons pour enfin explorer les environs. Sauf que les arbres qui téléportent sont bien gentils, mais ils n’apportent pas vraiment d’épaisseur à l’intrigue. Quelle intrigue ? Il n’y a même pas de volonté précise dans FROM. On ne sait pas ce que recherchent les habitants.

Quand ce bus est arrivé en fin de saison 1, on pouvait aisément comprendre que les nouveaux arrivants allaient être perdus. Mais on passe notre temps à s’occuper d’une maison qui s’écroule… Non. On ne peut pas construire une grande série avec si peu de matériel. Si l’intérêt d’un épisode se trouve dans l’intrigue aux allures d’arc secondaire, c’est que la série n’a vraiment pas de feuille de route.

from - FROM (Paramount+), saison 2 : on ne comprend rien mais on aime ça from saison 2 critique

On continue avec un souterrain, des vers sous la peau, un puits, un homme enchaîné.. Les habitants ont tellement l’habitude d’avoir des monstres toutes les nuits qu’ils ne semblent même plus touchés par ce qui semble être de pire en pire. Fatalement, le spectateur est dans le même cas, il sera de moins en moins bousculé par les terreurs nocturnes. Il en faut plus. Pas plus dans le sens plus de situations, mais possiblement plus de densité d’événements qui touchent les personnages et les font changer.

On aime l’étrange, FROM en propose. On aime être perdus mais on aime aussi que les personnages aient une trajectoire qui aide à l’empathie. Et il faudrait ne pas étirer inutilement la série pour faire durer un suspens qui devient de plus en plus inexistant.

FROM est disponible sur Paramount+

Tom Witwicky

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *