On a terminé

Chucky, saison 3 : quand c’est long, c’est moins bon

Chucky est la bonne surprise côté série dérivée de films et série d’horreur. Et c’était déjà la saison 3 pour la série avec la poupée tueuse.

Après la fin de la plateforme Salto, pas moyen de voir légalement la série. Cette saison 3 a été touchée par la grève qui a donc divisé la diffusion en deux parties. La première partie de 4 épisodes a été diffusée en octobre et la suivante de 4 épisodes en avril.

Chucky président ?

Pour cette saison, Chucky se retrouve à la Maison Blanche en tant que poupée favorite du petit dernier du Président des Etats-Unis joué par… Devon Sawa. L’acteur de Destination Finale est l’acteur qui joue un rôle différent à chaque saison, si ce n’est pas deux.

Quant au trio, Jake, Lexy et Devon, ils vont devoir s’introduire dans le bâtiment le mieux gardé des Etats-Unis pour se débarrasser de la poupée.

Chucky saison 3

Chucky, lui, décrépit, il doit trouver une solution à son vieillissement prématuré et, pourquoi pas, détruire le monde pour en finir une bonne fois pour toutes.

Une saison 3 décevante

Si on était ravis de la tournure des deux premières saisons avec son lot de scènes gores et jouissives et un scénario plutôt malin, on était fébriles sur les scènes avec Jennifer Tilly, qui pouvaient être énervantes. Cette saison, Tilly est en fort retrait. Il fallait donc tout miser sur la poupée et le trio de héros. Ce n’était pas chose facile de raconter encore une fois une histoire crédible sur 8 épisodes et de se renouveler sur les meurtres, la menace et l’ambiance.

Si côté ambiance, on aime ce décor un peu inédit pour une histoire d’horreur, on peine vraiment à trouver l’histoire intéressante. On tourne vite en rond à cause d’un aspect huis-clos qui ne permet pas d’apporter une quelconque fraîcheur. Pire, on mise sur des personnages secondaires, comme celui joué par Gil Bellows (Billy d’Ally McBeal), qui est d’un ennui abyssal.

Les jérémiades de Chucky, la famille présidentielle, le trio, tout sent un peu mauvais. On radote et on passe son temps à s’ennuyer… Il est toutefois bon de noter que la série pousse les curseurs en ne se refusant aucune scène gore et aucune ambition. Détruire une partie de la planète avec une ogive nucléaire, c’est fou, mais la série l’a fait. On aime quand la série met un peu de folie. Quand elle essaye de se donner une épaisseur, c’est rarement réussi.

Chucky saison 3

La seconde partie de la saison ne sait pas quoi raconter. On se permet de ramener Brad Dourif ( la voix de Chucky, qui a déclaré qu’il arrêtait l’acting, sauf pour la poupée) pour ramener le tueur en série Charles Lee Ray dans l’histoire. Et ce que je déteste par-dessus tout dans les fictions arrive : tout un épisode sur un trip hallucinatoire / rêverie / monde immatériel. C’est la porte ouverte à du non-sens.

Cette saison 3 m’a déçu, je suis possiblement le seul car j’ai vu d’excellents retours. Comme quoi… La fin de cette saison n’ouvre pas de perspectives « nouvelles » dans le sens où on est presque dans un retour à la « normale », un soft reboot.

Saison 4 pour Chucky ?

Chucky n’a pas encore été renouvelée pour une saison 4. D’ailleurs, à ce titre, Chucky, lui-même, demande de le soutenir avec un numéro de téléphone à la fin de la saison. SyFy n’a rien communiqué dessus.

 

Tom Witwicky

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *