Dragon-Ball-Super-Super-Hero
Actus Z

Le trailer de « Dragon Ball Super – Super Heroes » est une catastrophe

Le 7 octobre 2021, une bande-annonce de « Dragon Ball Super – Super Hero », prévu pour 2022, est sortie aux Etats-Unis au New York Comic Con 2021.

En effet, le 7 mai dernier, Akira Toriyama en personne dévoilait qu’un nouveau film sur l’univers de Dragon Ball était en préparation. Tous les fans étaient donc hypés pour découvrir ce nouvel opus, qui fait suite au film sur Broly qui était déjà tout bonnement magnifique. Et là… là, on ne comprend pas. C’est la consternation, c’est la débandade, c’est la catastrophe. Le film sera entièrement fait en CGI à ce que nous pouvons voir, et ce n’est vraiment pas ce à quoi nous nous attendions…

C’est d’autant plus étrange que la TOEI Animation n’avait absolument pas besoin d’utiliser la CGI pour son film en totalité. L’animation japonaise existe depuis des dizaines d’années et bien qu’elle ait souvent été critiquée (Les personnages ne bougent pas sauf leur bouche, etc) elle a fini par s’imposer comme étant un art à part entière. Malgré quelques ratés ici et là (et il en existe dans tous les milieux artistiques), la japanimation a su se frayer un chemin parmi nous, ne serait-ce que grâce aux studios Ghibli, à « Your Name », « Silent Voice » ou ne serait-ce que le film « Belle » qui sortira le 29 décembre. Chaque artiste nippon a sa propre patte, et son trait de dessin est immédiatement reconnaissable : Myazaki, Mamoru Hosoda (« Belle », « Les Enfants Loups », « Summer Wars »), Kentaro Miura, ou encore Akira Toriyama. Pour ceux qui ne sauraient pas, Toriyama avait travaillé avec l’équipe chargée de faire l’animation de la série dans les années 80 et 90 : cela se voyait dans les épisodes qui sont certes vieillots pour nos yeux d’aujourd’hui, mais les scènes de combat demeurent d’anthologie après tout ce temps. Jusqu’au jour où il a cessé de travailler pour Dragon Ball Super. Et ça finit par se voir : il n’y a qu’à voir l’horrible résultat de l’épisode 5. Mais là, pour le trailer du film à venir en 2022, c’est l’incompréhension la plus totale. La CGI était utilisée pour le dernier film consacré à Broly, certes, mais elle était discrète et servait une animation grandiose, spectaculaire : on en a eu plein les mirettes à ce moment-là ! Mais là… C’est du niveau de « Midi les Zouzous », je suis désolée…

Dragon-Ball-Super-Super-Hero

Les réactions à ce trailer sont presque unanimes là-dessus : ça ne plaît pas. Certains le comparent à un DLC à télécharger pour un jeu vidéo consacré à Dragon Ball Super, c’est pour dire. D’autres prétendent que l’animation japonaise a voulu séduire le marché américain en utilisant des images de synthèse… Alors oui, mais non en fait : comme dit précédemment, l’animation nippone a déjà son propre savoir-faire qui est admiré dans le monde entier. Pourquoi avoir renié tout ça pour de la full CGI qui reste très laide à regarder ? Les personnages ressemblent à des pantins, c’est très raide… Où est le dessin ? Où est le travail autour ? Une expression circule aussi : “If it’s not broken, don’t fix it” (On ne répare pas quelque chose qui n’est pas cassé). Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi ne pas avoir repris l’animation spectaculaire qui avait très bien marché dans « La Légende de Broly ». Tout était déjà parfait, et il n’y avait nul besoin de changer tout ça. Les images de synthèse sont toujours périlleuses à utiliser : et dans ce cas précis, c’est beaucoup mieux quand on ne les voit pas. Et s’il s’agit d’un film d’animation entièrement réalisé en images de synthèse, il faut savoir BIEN le faire, et peu de studios d’animation dans le monde ont le même savoir-faire que Pixar ou Dreamworks.

La morale de cette histoire, c’est qu’il vaut mieux s’en tenir à ce qu’on sait déjà faire plutôt que de se hasarder à tout recommencer à zéro dans ce qu’on est incapable de réaliser. « Chacun son métier » comme on dit : l’animation japonaise est déjà très bien comme elle est, et c’est bien dommage que la TOEI Animation ne le comprenne pas. Nous irons quand même voir ce film en 2022 car nous aimons l’univers de Dragon Ball, mais très sincèrement, le cœur n’y est pas.

Rebecca
Juste une Otaku qui a chopé le virus de la Japanimation et qui ne guérira jamais ! Egalement incurable en ce qui concerne le cinéma, les blockbusters, les comics et la littérature

Laisser un commentaire