Squid-Game-netflix-serie
On a terminé

Squid Game : la série Netflix qui reprend les codes des jeux TV et de la télé réalité

Plus de 20 ans après Battle Royale, une autre œuvre asiatique prend le pas d’offrir un jeu mortel, Squid Game sur Netflix. Et c’est un carton.

En passe de devenir la série la plus regardée sur la plateforme, Squid Game a débarqué en catimini, même pas annoncée sur le planning Netflix mensuel. Apparue quelques mois après Alice in Borderland, série japonaise sur un jeu grandeur nature, Squid Game a pris tout le monde de revers avec un sens du rythme efficace.

Écrite et réalisée par un seul homme, Hwang Dong-hyeokSquid Game nous embarque pendant 9 épisodes un groupe de personnes qui tentent de survivre à une série de jeux mortels avec une récompense de 45.6 milliards de .

Au casting, nous retrouvons Lee Jung-jaePark Hae-soo et HoYeon Jung.

squid game, série netflix

 

 

Prenez les jeux mortels de Saw, mettez en place une compétition avec plus de 400 personnes et à la fin, comme dirait Denis, il n’en restera qu’un. Squid Game met en pâture les coréens détruits par le système financier. Criblés de dettes, les joueurs sont presque poussés au crime pour réussir à effacer leur ardoise. S’en suivent donc des jeux aussi simple que les billes ou 1, 2, 3 Soleil, mais dont l’issue est fatale.

À ce titre, les jeux sont graphiquement très bien mis en scène, aidée par une proposition esthétique des organisateurs forte. Ils portent tous des uniformes rouges qui vont faire oublier ceux de La Casa De Papel pour le prochain Halloween, et un casque avec une forme carrée, triangle ou rond dessus. Le chef porte un masque différent.

squid game, série netflix

La forme et le fond de Squid Game marquent, on ne peut pas le nier. Il y a une forte identité et c’est sûrement ça qui a fait de la série un succès. L’écriture n’est pas redoutable. On joue sur des dialogues un peu forcés qui prennent tous leurs sens d’épisode en épisode. À l’instar d’un jeu ou d’une télé réalité, les personnages prennent vie de fil en aiguille et on se plaît à avoir nos favoris et nos détestés. C’est en ça que Squid Game arrive à maintenir l’intérêt. Si on connaît aisément les finalistes dès le départ, on se plaît aussi à retenir notre souffle pendant les jeux pour savoir quelle sera l’issue. Les personnages sont tous quasiment détestables, reste qu’à travers des rebondissements ou des agissements purement instinctifs, Seong Gi-hun, Cho Sang-woo ou les autres sont tour à tour l’anti-héros, le sauveur, le gentil, le traître. 

Si on brosse l’état précaire des coréens d’une manière finalement assez simple, le sous-texte l’est également. On joue pour l’argent, on agit pour l’argent à tous les niveaux du jeu.

squid game, série netflix

Malgré un dénouement longuet et qui ne méritait pas tant de rebondissements, et des intrigues secondaires qui méritaient mieux, Squid Game réussit le pari de tenir en haleine pendant ces 9 épisodes. On est loin de la série qui mérite son immense buzz, avouons-le.

Squid Game mérite une saison 2 ? Possiblement avec de nouveaux jeux et peut-être un grain de sable dans la mécanique de jeu.

Squid Game est-elle meilleure qu’Alice in Borderland ? Ce sont deux séries très différentes, aux intentions différentes. Mais la mécanique connue et simple de Squid Game la met dans la poche du grand public.

C’est un moment mêlé de suspens, d’émotions, de violence et d’un peu de réflexion. Quand une œuvre nous fait poser des questions, c’est déjà une partie réussie.

squid game, série netflix

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire