the benza amazon prime video
Reviews

Dans les méandres de Prime Video (et découverte de The Benza)

Il suffit d’un soir sans programme intéressant. À l’heure d’internet et du zapping, Prime Video s’utilise comme un Youtube ou un Wikipedia les soirs d’errance : on navigue au gré des envies, on regarde un film (ou une série), qui nous mène ensuite à un autre film, qui nous mène à un autre film, etc.


Et Prime Video nous mène ainsi à des découvertes parfois très mauvaises, si mauvaises qu’on en rit, parfois merveilleuses, mais toujours inattendues. C’est ainsi qu’on tombe sur une gentille comédie canadienne « How to plan an orgy in a small town », un peu trop téléphonée pour être crédible, mais qui fonctionne assez bien pour passer une soirée d’ennui.

Bien sûr, les navets sont nombreux au point de nous empêcher d’aller jusqu’au bout : Deathgasm, Jack brooks, tueur de monstres, Prevenge …


Et puis, il y a aussi les ovnis, tels « The Benza », mini-série de potes américains, vivants à Tokyo et parlant couramment le japonais et à la recherche d’une cuvette de wc après avoir découvert que la leur était cassée. (Benza signifie cuvette en japonais). La mini-série est à la fois nulle et captivante, navrante et drôle. Ça ne plaira sûrement pas à tout le monde, mais elle a le mérite d’exister et de nous permettre de découvrir quelques mots en japonais.



Les excellentes surprises sont rares, mais quand on tombe dessus, on les savoure comme un bonbon. C’est le cas de « Ce Week-end là…» comédie britannique douce-amère avec le brillant David Tennant et l’humour si caractéristique de nos amis anglais. Très très belle surprise menée par un excellent casting (enfants compris) et à l’opposée de ce que les américains ont tendance à nous proposer dans ce domaine.



Parfois, au détour de nos pérégrinations, on tombe sur un film français, qui nous fait passer un bon moment. C’est le cas de « Je suis à vous tout de suite », petite comédie agréable et amusante, portée par de bons acteurs et actrices, notamment Ramzy, qui a maintenant l’âge de jouer un bon père de famille et Agnès Jaoui, qui a l’âge de jouer sa femme.

Au-delà des séries phares d’Amazon (The Boys, Jack Ryan, …) on peut aussi conseiller The Terror, série britannique qui, sur le modèle de American Horror Story, consacre une saison entière à une histoire complète et passe à autre chose la saison suivante. Un peu de gore pas toujours nécessaire, mais des histoires fouillées avec un contexte historique passionnant mâtinées de surnaturel. Et ce, même si l’histoire de la saison 2 a quelques faiblesses scénaristiques.

On peut jeter un œil à Iron Sky 1 et 2, nanars assumés, avec du budget, où nazis, habitants de la lune, dinosaures et autres reptiliens se côtoient joyeusement dans un bordel assez drôle (d’ailleurs, le 2 me semble plus réussi que le 1, car plus déjanté)


Prime vidéo, c’est un peu comme internet. On y trouve de tout. Et il suffit d’oser se lancer dans un film ou une série pour découvrir de belles choses, au risque de subir quelques belles bouses. Mais n’est-ce point le principe même de la vie, savoir prendre des risques pour améliorer sa vie ?

Iris
Picarde, 2e des 3 fans français de Dr Who, sériephile, dessinaniméphile, x-phile et motion designer de métier

One Reply to “Dans les méandres de Prime Video (et découverte de The Benza)

Laisser un commentaire