Etant en plein dans ma phase « j’ai très envie de faire du dessin animé 2D traditionnel ! » mon attention se porte plus naturellement vers les dessins animés afin de les observer sous tous les angles techniques. Alors, quand Netflix a mis en avant « The Hollow » sur ma page d’accueil, je me suis dit « pourquoi pas ? »

L’histoire

3 adolescents se réveillent au milieu d’une pièce sans se souvenir de rien : ni pourquoi ils sont là, ni même quel est leur nom.

Ce début intrigant me rappelle l’excellent Arel3, par Bruce Benamran. Mais très vite on s’éloigne de la série de l’auteur de e-penser, puisqu’ils arrivent à s’échapper de cette pièce, sans pourtant être sortis d’affaire ! D’épisodes en épisodes, ils vont vivre des aventures folles qui devraient les mener aux réponses à leurs questions.

Pour le moment, n’ayant vu que 2 épisodes, il est compliqué de déterminer si l’histoire est cohérente, et si les réponses données ou non valent le coup. Mais, il est indéniable que l’histoire intrigue et donne envie de continuer l’aventure. Dès le premier épisode, ils doivent résoudre une énigme, se retrouvent en pleine forêt, tombent sur des animaux en furie, et s’échappent au travers d’une barrière électrifiée ! Autant dire que la série ne manque pas d’action.

On comprend assez vite qu’ils ont été placé là et qu’ils ont des épreuves à subir pour essayer de s’en sortir. Mais qui les a mis là ? Pourquoi ont-ils perdu la mémoire ? Et pourquoi leur fait-on subir ces épreuves ? Les rebondissements sont nombreux et, bien que les personnages aient des caractères normés et définis (le beau gosse qui devient le chef naturel du groupe, le petit nerd maladroit, la fille intelligente), l’ensemble fonctionne plutôt bien autant pour les grands que pour les petits.

La technique

Au niveau de la technique, l’animation des Têtes Vides est sympathique, bien que très éloignée de l’animation dite traditionnelle. On est sur de l’animation sous flash (ou plutôt « animate » maintenant), mais très bien maîtrisée. Mais comme toute animation flash de ce genre, les expressions manquent toujours un peu du petit plus que l’animation traditionnelle peut apporter.

Les personnages sont entourés d’un trait gras, là aussi, très proche des standards actuels de séries animées, mais l’ensemble n’est pas laid à regarder.

tetes vides

Et après ?

Au final, nous sommes sur une série animée très clairement axée pour les enfants ; elle est signalée pour les 7 ans et plus sur Netflix ; mais dont le contenu peut intéresser les adultes qui ne reculent pas devant des personnages dessinés. L’animation n’est pas mauvaise, si on aime le style utilisé, l’histoire donne envie d’en savoir plus sur ces 3 ados, et ce qu’on leur fait subir.

Nous reviendrons sur le sujet une fois la saison terminée afin d’en dire un peu plus sur l’arc narratif de la série, mais on peut d’ores et déjà dire que Les Têtes Vides est une série pour enfants plutôt enjouée et intrigante !