Nouvelle série documentaire pour Netflix, Dark Tourist explore le tourisme malsain, glauque et un peu déplacé.

Fukushima, Tchernobyl, hôpital abandonné, messe noire, qui n’a jamais voulu aller dans ces endroits par curiosité ? Est-ce du voyeurisme, un moyen de voir vraiment ce qu’il se passe ? Le journaliste et réalisateur néo-zélandais David Farrier s’est permis de voyager à travers le monde pour Dark Tourist.

Pendant 8 épisodes et autant de régions du monde, Farrier, avec sa bonhomie naturelle, nous fait visiter ce qu’on ne voit qu’à travers les faits divers ou les reportages de journaux télévisés.

Qu’il aille du côté de Fukushima avec d’autres touristes pour constater le désastre et marcher alors que leur compteur Geiger s’affole ou qu’il visite un musée du nazisme et des objets d’art insolite et déplacé comme une lampe dont l’abat-jour est fait de peau humaine, Farrier se comporte comme n’importe quel touriste un peu sensé. Et c’est rare de voir des touristes sensés de nos jours. Quand il parcourt Fukushima, il questionne un touriste qui se prend en selfie devant des ruines sans scrupule.

Farrier va jusqu’aux Etats-Unis faire le manoir McKamey, cette maison de l’horreur est un endroit où… on se fait torturer pour la modique somme de 80 dollars et un contrat de 40 pages à signer.

Dans la forêt aux suicides du Japon, sur les traces de Charles Manson, du tueur de JFK, de villes dignes de forteresse ultra-politisée, Dark Tourist nous montre les facettes les plus noires de notre monde. Certains épisodes se trouvent un peu hors-sujet. Farrier arrive au milieu de rites culturels plus que de déviances. Vaudou, exhumation de corps momifiés sont autant de pratiques ancestrales de peuples qui ne sont en rien des évolutions mercantiles ou même déviantes.

Entre les cultures un peu étonnantes qui sont, de ce fait, « naturelles » et les commercialisations de lieux de meurtres ou de pratiques déviantes, entre l’urbex et le voyeurisme, Dark Tourist nous plonge dans les lieux les plus fascinants que les Hommes continuent de faire vivre. C’est fascinant à plus d’un titre et vous fera sûrement découvrir des endroits inconnus.