next-serie-fox
On a testé

NeXt: un pilote qui fait le job, on sera là en deuxième semaine

Nouveau projet sur une intelligence artificielle, NeXt avait été annoncée pour la rentrée 2019-2020 puis repoussée, elle arrive dès le 6 octobre sur FOX.

Après le succès de Person of Interest et les échecs de Intelligence ou de Wisdom of the Crowd, NeXt nous parle d’un pionnier de la technologie qui apprend qu’une de ses créations à intelligence artificielle pourrait conduire à un désastre mondial.

Manny Coto n’est pas un débutant, il a fait ses armes de showrunner sur Odyssey 5, une série avec une unique saison qui racontait comment cinq membres de la navette Odyssey 5 sont témoins de la destruction de la Terre. Ils sont renvoyés cinq ans en arrière par un être alien pour sauver leur planète et découvrir le pourquoi du comment.

Il a été showrunner de Star Trek: Enterprise dans sa dernière saison. Il vient avec NeXt proposer une série qui a survécu au Covid-19. Le pilote sera enfin diffusé une bonne année et demie après son tournage. 

NeXt nous parle d’un pionnier de la technologie qui apprend qu’une de ses créations à intelligence artificielle pourrait conduire à un désastre mondial. Il fait équipe avec un agent de la cybercriminalité pour suivre la fuite de cette intelligence sur le web.

Dommage que le titre n’identifie pas plus que ça la série, on pourrait tomber sur le film avec Nicholas Cage ou l’émission de dating de NRJ12…

next-critique-serie

Si le personnage principal joué par John Slattery (papa Stark dans Iron Man ou encore Victor dans Desperate Housewives et évidemment Roger Sterling dans Mad Men) peut paraitre encore plus froid qu’un Gil Grissom des Experts, il se dévoile dans le dernier tiers pour offrir un peu d’épaisseur, un peu d’empathie et surtout un fil rouge intéressant.

Pour le reste, le flic se permet suffisamment d’émotions pour ne pas paraître coincée dans le rôle de « la flic ». Le concept général est exposé sans donner de pistes véritables sur ce que pourra donner les épisodes suivants.


C’est une série de networks, il sera difficile de faire de l’ultra feuilletonnant. Le formula-show sera de mise pour un concept qui ne dépend, au final, que d’une même entité, NeXt. Cette intelligence artificielle ne dévoile rien et la série ne peut être jugée sur son seul premier épisode.

L’aspect technologique devra être sérieusement solide pour ne pas être déjà dépassé ou peu crédible. On l’a vu avec l’épisode de la série Evil (coup de coeur de la saison dernière) et son enceinte connectée, cet univers est encore peu enclin à produire un quelconque sens pratique de l’intrigue. Des appareils qui déraillent les uns à la suite des autres seraient une bien mauvaise idée pour le côté formula show. Des aspects sociaux, économiques ou même politiques pourraient être abordés pour sortir la série de son propre high-concept. Person of Interest a réussi à transcender son concept pour durer 5 saisons. C’est tout le mal qu’on souhaite à NeXt.

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire