Scene-de-Crime-La-Disparue-du-Cecil-Hotel
Actus

Elisa Lam : La disparue du Cecil Hotel, le documentaire de Netflix lève le voile sur d’autres crimes

Elisa Lam, ce nom, les fans de mystères le connaissent. Cette jeune étudiante a disparu en 2013 alors qu’elle résidait dans l’hôtel Cecil à Los Angeles. Netflix a mis en ligne un documentaire sur cette disparition.


Une caméra de surveillance d’un ascenseur a capturé les derniers instants où Elisa a été vue vivante. Quelques semaines plus tard, on retrouve son corps dans une cuve sur le toit de l’hôtel.
Dès lors, le mystère s’épaissit.

Netflix a dévoilé le documentaire en 4 parties Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel en ce mois de février. Il dévoile tous les tenants et aboutissants de cette affaire qui a pris une proportion assez énorme du côté des adeptes de conspiration et de mystères.
Normal, me direz-vous, quand le lieu de cette disparition est le Cecil Hotel, un des lieux les plus glauques de la ville qui a vu passer des meurtriers, des drogués et des drames humains. On le dit hanté, American Horror Story en a fait son principal décor lors de sa saison 5.

Pire, la vidéo de l’ascenseur est énigmatique alors qu’on voit Elisa Lam déboussolée, perdue, agissant de manière étrange..

L’affaire ne semble pas être résolue depuis 2013 mais en y regardant de plus près, seuls les cyber détectives et fans de paranormal ont continué à chercher un coupable. À la découverte de son corps, il y avait des doutes, certes, mais surtout une réputation qui s’est construite de fil en aiguille à cause de la pression du web.

Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel nous montre qu’autour de cette sombre affaire, il y a surtout de la parole violente, des accusation à tort, du cyberharcèlement, une aura de paranormal factice et beaucoup trop de supputations pour que l’affaire ne soit pas juste une mort accidentelle.
Le documentaire nous emmène davantage vers ce qui en a fait une affaire célèbre, ceux qui sont allés trop loin, cherchant des liens qui n’en sont pas.
À ce titre, la partie sur les coïncidences est plutôt flagrante et troublante, rappelant qu’un rien peut amener à du complot facile.

À force de mélanger un peu al chronologie, le documentaire se construit comme un jeu à énigmes alors qu’il n’y a finalement qu’une seule réponse valable : la plus simple. On en avait oublié que le drame est plus proche qu’on ne le pense. Et à force de se mettre des œillères, emportés par la passion du mystère, on en oublie l’essentiel. Ce documentaire souligne que certains coupables de cette réputation sont les curieux.

Le documentaire n’hésite jamais à remettre dans le contexte comment cet hôtel est devenu un haut-lieu du crime, du glauque et met aussi en perspective le quartier pauvre dans lequel il se trouve, Skid Row. Avec cette surabondance de contextes, on se dit que la disparition n’est pas dû au hasard. Et finalement, ce n’est qu’un mauvais, très mauvais concours de circonstances.

Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel est disponible dès maintenant sur Netflix

 

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire