bref_10_ans_Kyan
Actus

Bref : La série a fêté ses 10 ans

Bref. La série Bref a été diffusée pour la première fois le 29 août 2011 sur la défunte émission de Canal +, « Le Grand Journal ».

J’ai cherché des défauts à la série, y’en avait pas. J’ai cherché des acteurs qui jouaient pas bien, y’en avait pas. J’ai cru que j’allais m’ennuyer, c’était pas le cas. Bref.

Je venais de découvrir le tout premier épisode de « Bref ». J’ai pris une claque. Je me suis relevée. J’ai regardé un autre épisode. Je me suis pas relevée. Bref, j’étais déjà complètement accro. Seulement voilà, on est déjà début septembre, et personne n’a fait un article pour fêter les 10 ans de « Bref ». Mais flûte à la fin : voici donc.

Bref, j’ai décidé d’écrire un article sur « Bref ».

La série « Bref », de type shortcom, est écrite par Kyan Khojandi et Bruno Muschio, et elle comporte pas moins de 82 épisodes en tout. Les audiences tournent autour de 2 millions de téléspectateurs fin 2011 et les parodies de Bref fleurissent sur internet. « Bref », c’est un rythme effréné, une plongée dans les pensées hésitantes d’un personnage principal qui ne sait pas comment interpréter les réactions de son entourage. Le héros, qui ne porte pas de nom, est fainéant, égoïste, obsédé sur les bords, mais voilà, il est touchant. « Bref » est une pastille qui représente un condensé de vie où chaque trentenaire citadin peut se retrouver. C’est drôle, c’est touchant, déprimant par moment, mais toujours juste. Dire que cette série est excellente, c’est déjà un pléonasme.

D’autres personnages demeurent marquants dans les esprits, comme Marla, le plan cul du héros, Sarah, « la fille » que le héros veut pécho, Keiron le gros pervers, ou encore Maud, la pote un peu coincée. Kyan Khojandi, jusque-là à peu près inconnu, a vu sa carrière exploser à partir de là et a permis à d’autres de se faire connaître, notamment la pétillante Bérangère Krief. Kyan admet qu’il s’est pas mal inspiré de films comme « Fight Club » ou encore « Trainspotting ». Après, il y a bien eu des caméos de gens célèbres dans la série, mais… C’est comme s’ils étaient des figurants, quoi.

Mais « Bref », c’est bien plus qu’une série comique au cut millimétré. Elle sonde ton âme comme jamais une série française ne l’a fait. J’ai allumé mon écran, et j’ai enchaîné les épisodes. Je l’ai regardée, tu l’as regardée, il l’a regardée, nous l’avons regardée… Bref, la série te regarde comme toi tu la regardes, tout au fond de tes abîmes. Car c’est bien ça le plus dingue, c’est que la série parle de toi, de nous… De moi. C’est de moi dont parle la série quand je ne veux pas me lever le matin, quand je rate mon bus, quand je procrastine à tout bout de crin… C’est de toi dont parle la série quand tu t’engueules avec ton chef, quand tu te fais larguer par ta meuf ou quand tu te sens comme un looser dans la vie… C’est de toi dont parle la série quand tu hésites à faire ton coming-out, quand tu dois supporter le divorce de tes parents, ou quand t’es à découvert le 15 du mois. « Bref ». Cette série est universelle et si unique en elle-même qu’elle peut très bien faire de l’ombre à Kaamelott en personne. J’ai même pas honte de le dire. 

Kyan n’est pas toujours le personnage principal au fil des épisodes : certains d’entre eux mettent en scène un autre personnage, tout comme « Bref, je suis vieille », qui est un touchant témoignage sur la solitude. C’est bien ça le miracle de la série : c’est drôle, et c’est profondément triste comme la vie elle-même. 

Bref, après tout ça, y’a quand même quelque chose qui m’embête. C’est qu’il n’y a jamais eu de film sur « Bref ». Mais c’est peut-être impossible vu le format court intrinsèque à la conception de l’histoire. De plus, le dernier épisode semblait indiquer qu’une suite était possible sur grand écran, mais il n’y en a jamais eu. C’est d’autant plus frustrant que la série ne se finissait pas très bien avec le héros qui a largué sa copine, qui s’est fait larguer par son plan cul, et qui retourne à la case départ, avec un bon paquet de potes en moins. Pourtant, un espoir subsiste : Kyan Khojandi est également le coréalisateur de la série « Serge le Mytho », et dans l’épisode 29, un caméo suggère que le héros de « Bref » et Marla s’étaient remis ensemble. Et si c’est vrai, c’est vraiment cool. C’est pourquoi j’avais une idée : et si un film « Bref » était créé pour raconter comment le héros tente de se remettre en couple avec Marla ? Ça pourrait être une piste envisageable pour un long-métrage, pourquoi pas ! 

Bref, la série « Bref » a fêté ses dix ans, et personne ne s’en est aperçu. A l’heure où Kaamelott a sorti son premier volet au cinéma, on se dit quand même que bon sang, c’est dommage qu’une série comme « Bref » n’en fasse pas autant. On peut dire ce qu’on veut de Kaamelott, ce n’est pas aussi bien que « Bref » en termes de justesse de ton, de personnages vraisemblables, de situations déjà vécues… « Bref », c’est un condensé de la vie elle-même. Allons plus loin : « Bref » est peut-être la meilleure série française qui n’ait jamais été réalisée. Et malgré les années, elle demeure toujours aussi incontournable, voire essentielle. C’est difficile de retrouver un concept aussi juste et unique que celui-ci dans le paysage audiovisuel français.

Quant à toi, Kyan, si jamais il t’arrive de nous faire l’immense honneur de parcourir cette modeste page, sache bien une chose : tu nous manques déjà pas mal, et nous t’aimons toujours. Très, TRES fort. 

 

Rebecca
Juste une Otaku qui a chopé le virus de la Japanimation et qui ne guérira jamais ! Egalement incurable en ce qui concerne le cinéma, les blockbusters, les comics et la littérature

Laisser un commentaire