Rick and morty saison 5
Reviews

Rick and Morty, saison 5 : au bout des idées ?

Voici la saison 5 de Rick and Morty, épisode par épisode, toujours chapeautée par Justin Roiland et Dan Harmon. Vous pouvez retrouver la saison 5 sur Adult Swim en France.

Chaque épisode est critiqué. Le plus récent est en bas de l’article.

Bilan de la saison 5 :

C’était intense mais la partie Crow de l’épisode 10 et cette densité menant à cette conclusion me font dire que la série a franchi un cap. Pour avancer dans son univers, elle doit aller plus loin et elle ne peut plus. Pourtant, les idées sont là. Cela dit, une fois sur deux, le délire tire à blanc. Comme Community, on sent qu’à force de vouloir chercher absolument l’originalité, on tombe dans une certaine fragilité du propos. Déjà après à peine 50 épisodes, la série doit se demander ce qu’elle peut encore offrir.

Rick and Morty, saison 5, épisode 1 : Mort Dinner Rick Andre

Rick and Morty, saison 5, épisode 2 : Mortyplicity

Rick and Morty saison 5 continue ses débuts tonitruants avec un second épisode tout aussi fou que le premier.

Dans Mortyplicity, on assiste médusé au massacre de la famille. Ni une, ni deux, on comprend que c’est une famille leurre créée par Rick pour échapper à des tueurs de l’espace. Mais ce Rick et le reste de la famille se font aussi tuer. Car ce sont des leurres… Et ainsi de suite, l’épisode ne fait que raconter le massacre de leurres avec plus ou moins d’idées.

Rick and Morty

Le rythme est encore dingue. On ne compte plus la prononciation du mot « Decoy » (leurre) dans la bouche de Rick. Tout est prétexte à offrir des meurtres soudains et à deviner qui sont vraiment les vrais personnages d’origine.

C’est d’ailleurs une question qui revient souvent dans la série vu le nombre de copies que l’on a pu voir. Rick and Morty joue encore avec la surprise, rien n’est figé dans la série, tout peut être faux sans que ça ne gêne la cohérence globale de l’ensemble.

On termine par une scène post-générique assez jusqu’au-boutiste également qui ne manque aucunement de cruauté.

 

Rick and Morty, saison 5, épisode 3 : A Rickconvenient Mort

Tombé sous le charme de PlanetinaMorty tente de l’approcher. Et cette Planetina vous dit peut-être quelque chose puisque c’est une parodie de Captain Planet, super-héros écolo créé dans les années 90. Comme dans cet épisode, il apparaît quand 5 adolescents unissent le pouvoir de leurs bagues. Et côté voix, vous avez pu reconnaître Alison Brie (CommunityGlow).

L’épisode propose également une intrigue secondaire avec Rick qui embarque Summer pour faire le tour de trois planètes qui vont bientôt disparaître, l’occasion pour eux de célébrer la fin du monde trois fois. 

rick-morty-planetina

L’épisode est encore une fois bien rythmé avec deux intrigues très différentes, mais qui se rejoignent finalement sur notre manière de vivre avec le sort de la planète. D’un côté, on tente de la sauver, de l’autre, on se résilie à fêter une fin proche. L’histoire entre Morty et Planetina prend une tournure de plus en plus violente et offre des scènes d’action très efficaces quand, dans l’autre intrigue, nous avons une belle brochette de créatures et des scènes très drôles.

Épisode complet et riche, un épisode encore réussi !

 

Rick and Morty, saison 5, épisode 4 : Rickdependence Spray

Morty est attiré par une machine qui facilite le receuil de sperme de chevaux dans la clinique où Beth travaille.  Le hasard fait que Rick a récupéré les semences pour une expérience. Et après une explosion, nous voici avec un pays envahi par des spermatozoïdes géants et tueurs. Si le pitch prend de sacrés raccourcis, l’épisode tentera tant bien que mal de garder sa feuille de route simple. Le combat contre les spermatozoïdes géants sera le théâtre de joutes verbales et de bons mots pointus et jouissifs.

rick-morty-sperm

Mais le script joue à fond sur les raccourcis même jusque dans sa conclusion. Il n’y a pas vraiment de « logique »,. La série, si elle va toujours dans des sentiers hasardeux, cherche toujours une certaine cohérence dans l’escalade des événements. Ici, on va au strict minimum et on est en face du premier épisode assez moyen de cette saison.

Rick and Morty, saison 5, épisode 5 : Amortycan Grickfitti

Summer et Morty partent en balade pour impressionner un gars du lycée.Rick emmène Jerry à une soirée entre mecs mais se retrouvent avec des créatures issues d’un unviers proche de Hellraiser !

rick and morty saison 5

Episode un peu foutraque avec beaucoup de situations mais peu de scènes marquantes ou drôles. On peineun peu à trouver une finalité à tout ça, ça reste flou et on en ressort un peu ennuyé.

Rick and Morty, saison 5, épisode 6 : Rick & Morty’s Thanksploitation Spectacular

Le Président des Etats-Unis se trouve en mauvaise posture alors que Rick et Morty tentent de sauver le pays transformés en dindons.

rick and morty - Rick and Morty, saison 5 : au bout des idées ? Turkey Thumbnail.PNG

Bon, résumé comme ça l’épisode peut partir en délire rapide. Il y va mais encore une fois on arrive sur une histoire qui n’explore pas plus que son idée de départ. Malgré l’aspect surréaliste et l’esprit toujours extrème, l’épisode ne parvient pas à offrir des moments où le plaisir cotoie le délirant. On regarde, on est divertit et ça s’arrête là. Quand on est habitués à des épisodes qui apportent plus qu’une simple idée du divertissement, on est comme frustrés et déçus.

 

Rick and Morty, saison 5, épisode 7 : Gotron Jerrysis Rickvangelion

Sorti de nulle part, un Gotron (un robot géant de sentaî) est trouvé par Rick, Summer et Morty. Rick décide de prendre possession du robot et prend la place des 5 combattants à la façon de Power Rangers. On ajoute à ça un épisode en voix-off par Summer et Morty et on obtient un épisode encore foutraque qui sort de nulle part vraiment. On expose plus du tout les concepts et les idées, on les balance à la face du spectateur et c’est parti pour 20 minutes de délire croissant.

rick-and-morty

Visuellement, la série trouve encore des ressources et offre des univers, des créatures et des personnages forts. On rattache aussi le wagon du bébé géant lâché dans l’espace plus tôt dans la saison.

Un épisode un peu plus réussi que les précédents mais loin de la maîtrise des premiers de la saison.

 

Rick and Morty, saison 5, épisode 8 : Rickternal Friendshine of the Spotless Mort

la série s’empare du concept de Eternal Sunshine, le film de Michel Gondry avec Jim Carrey, pour proposer un retour de Bird Person. Rick se retrouve dans son esprit pour tenter de le ramener à la vie. 

C’est une succession de scènes sans qu’on arrive à avoir un peu d’empathie puisque ce personnage n’est pas des plus intéressants, il faut le dire. C’est encore une fois une folie furieuse en terme de visuels et de rythme mais on n’arrive pas à entrer dans l’histoire. Quand ça va trop vite et que le scénario n’est pas là pour nous emporter, on reste sur la touche et on les regarde s’amuser sans nous.

Rick and Morty, saison 5, épisode 9 : Forgetting Sarick Mortshall

Voici l’épisode type qui me sort de la série. On est dans un sérieux trop présent sans idées qui font mouche. Il y en a eu cette saison et en voilà donc un autre. Du moins, pour la partie Rick..

Côté Morty, il a un portail dans sa main qui le connecte à NIck qui en a un sur la cuisse. S’en suivent des séquences de baston bien vues et une relation nouvelle qui rafraichit la série. 

L’épisode se termine par la séparation Rick / Morty…

 

Rick and Morty, saison 5, épisode 10 : Rickmurai Jack

Suite quasi directe de l’épisode 9, l’épisode réintroduit Evil Morty pour un final complexe et riche ! On s’enfonce encore plus dans la psyché de la série, ses tenants et aboutissants et on joue sur tout ce que la série a installé à savoir les doubles, les triples, les dimensions multiples de Rick et Morty.

J’avoue que j’ai eu du mal à saisir ce qu’était le climax, ça va à cent à l’heure et ça remet encore une couche sur le duo, la domination de l’un sur l’autre. 

 

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire