Zoey's Extraordinary Christmas
Reviews Z

Zoey’s Extraordinary Christmas : le retour de la playlist (de Noël)

C’est après avoir survécu deux saisons que NBC avait mis Zoey et son incroyable playlist au placard. Même si les fans étaient là, l’audience ne décollait pas et c’est Roku qui a décidé de donner un épisode spécial de conclusion (?) pour la série avec Jane Levy.

Zoey’s Playlist avait été notre coup de coeur de la saison 2020. Cette jeune fille qui voit s’exprimer les émotions des gens sous forme de numéro musical avait tout pour plaire. La saison 2 avait été accueillie un peu moins chaleureusement mais on ne pouvait pas ne pas trouver la série mignonne.

Roku est une plateforme de streaming assez discrète. Son seule fait d’armes est … d’avoir récupéré les fausses séries (des téléfilms découpés) de Quibi.

En relançant Zoey’s playlist pour un téléfilm (et possiblement déboucher sur une saison 3), on s’était tous regardés les uns les autres et on se demandait si ce n’était pas là une arnaque à la Timeless avec son téléfilm de conclusion navrant.

Le tournage a vite repris et c’est tout le casting d’origine qui a donc rempilé pour un téléfilm de Noël !

Disponible depuis le1er décembre, Zoey’s Extraordinary Christmas est un téléfilm de 1h49 qui essaye, selon les dires du créateur Austin Winsberg, de résumer les idées de la saison 3 qui aurait été diffusée sur NBC. Effectivement, l’histoire essaye de raconter beaucoup de choses. Le rythme s’en trouve alors différent. Non seulement, tenir sur la longueur est difficile mais en plus, il faut faire un format qui est différent de ce qu’a été construit pendant 2 saisons !

Si certaines scènes se trouvent anormalement étirées en longueur, certains semblent écourtées. Les intrigues et sous-intrigues s’en ressentent. Maggie s’intéresse à un homme (David Jame Elliott, JAG), mais ne sera là que trois scènes avec une non-conclusion assez frustrante surtout en voyant les répercussions sur Zoey. idem pour Mo qui, si elle a encore son heure de gloire, a une histoire réduite au plus simple.

Zoey's Extraordinary Christmas

Le film n’est pas plombé par le fan service. Au contraire, Max et Zoey ne sont pas au centre des attentions. Leur histoire semble solide et n’est pas l’endroit où les drames se joueront. Car malheureusement, on nous ressert le deuil du père. C’est vraiment le sujet central de l’épisode vu que Zoey se dit que pour un premier Noël sans lui, elle doit lui faire honneur. Et comme la série, par son concept, met en avant Zoey, le personnage cannibalise toutes les attentions. Jane Levy s’en donne à cœur joie, elle est dans le surjeu constamment et agace rapidement.

Des premières secondes où Zoey jusqu’à la dernière seconde, l’aura du père est présente. Dommage de rejouer encore là-dessus même si on imagine très bien que ce pan de la série est désormais fermé. Les scènes tire-larmes sont minimes et les séquences musicales sont variées.

La prouesse technique a été de monter en quelques mois ces numéros plutôt solides ! Le duo Max / Zoey avec la chorégraphie très ciblée dans les gestes est un morceau de choix. L’ambiance de Noël est omniprésente et c’est donc la moitié des chansons qui est thématisée ! Pas de panique, Mariah Carey n’est pas reprise. Et comme certaines chansons font mouche, on notera la séquence sur Time after Time d’une redoutable efficacité.

Par son atmosphère assez lourde, Zoey’s Extraordinary Christmas est un épisode réussi, efficace mais qui met sous les projecteurs les défauts de la série. On ne peut plus durer sur une Zoey en plein spleen et gesticulant à outrance. L’épisode boucle certaines choses et on ne peut pas ne pas vouloir de suite, tellement la série est un vent de fraicheur.

 

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire