- Space Force, une saison 1 à la hauteur ? Steve Carell in Space Force
Actus

Space Force, une saison 1 à la hauteur ?

Depuis le 29 mai dernier, Netflix vient de lancer une nouvelle série ambitieuse sous le nom de code Space Force qui mise avant tout sur l’humour. 

Le synopsis est clair : un général militaire américain est mis à la tête de la nouvelle unité dédiée à l’espace afin de consolider la puissance de guerre US au-delà de notre planète bleue. Sous fond de tensions avec d’autres grandes nations, la première mission consiste à la reconquête spatiale afin d’envoyer de nouveau un homme sur la Lune.

Un casting d’exception porté par Steve Carell et John Malkovich

Incarnant le Général Mark Naird, Steve Carell est la principale tête d’affiche d’un casting 5 étoiles. Véritable star du petit écran pour ses rôles dans The Office ou sa participation à de nombreux Saturday Night Live, son comique de situation et cet humour presque gênant n’a pas d’égale dans le monde audiovisuel américain. Mais il n’est pas la seule superstar présente dans Space Force.

Si beaucoup de spectateurs français ont connu John Malkovich en maître du Texas Hold’em dans le mythique film Rounders, soyez rassurés. Si aujourd’hui, le poker se pratique plus souvent en ligne sur des sites de poker réputés, le bon vieux John est resté un joueur dans l’âme qui aime les bluffs en live, peu importe qu’on soit à une table de jeu. Son personnage du Dr Adrian Mallory n’hésite pas à jouer un poker menteur avec le héros mené par Steve Carell, afin de mener à bien ses projets. Ces échanges souvent drôles entre les deux principaux protagonistes sont peut-être la clé du futur succès de la série.

N’oublions pas non plus l’excellent Ben Schwartz, mythique Jean-Ralphio dans Parks and Recreation, qui joue ici un community manager complètement barré. Lisa Kudrow, que vous connaissez forcément pour son rôle de Phoebe dans Friends et dont la destinée interroge toujours les fans, est également présente, mais trop peu et dans des situations finalement assez plates.

Une saison 1 qui nous laisse un peu sur notre faim

On a coutume de dire qu’il est plus compliqué pour un acteur de faire rire que de faire pleurer. Mettre en place des scènes comiques qui font mouche dans un contexte de conquête spatiale et de tensions géopolitiques est une difficulté de plus pour les créateurs de la série. Mais l’ambition est belle et les moyens colossaux pour remplir cet objectif.

Notre avis sur cette première saison est plutôt nuancé comme l’ensemble de la presse spécialisée. Sans vous dévoiler les éléments clés de l’intrigue, vous aurez compris que le principal atout pour nous est la relation et les dialogues croustillants entre les personnages joués par Steve Carell et John Malkovich. C’est d’ailleurs la galerie de personnages comme Tony (Ben Schwartz) qui sauve souvent des épisodes en demi-teinte, à défaut d’un storytelling rondement mené.

Oscillant entre parodie et satire de la politique menée actuellement par Trump, ça manque finalement d’âme et de scènes qui font mouche. La série s’égare peut-être un peu trop de la comédie pour prendre position sur des sujets sociétaux ou pour aller vers des intrigues parfois trop sérieuses par rapport à la promesse portée par la bande-annonce inaugurale.

Malgré cela, cette première saison de Space Force porte en elle certains espoirs pour son futur. Mais attention, de trop nombreuses séries Netflix se sont révélées décevantes durant leur seconde année. 

Des influences nombreuses qui donnent de la substance à Space Force

C’est peut-être au niveau de ses influences que se crée une bonne partie de l’intérêt de Space Force.  Créé par Greg Daniels, connu pour avoir adapté The Office ou avoir participé comme scénariste aux Simpsons et à Seinfield, le producteur a puisé sa principale source d’inspiration dans l’actualité. 

En effet, au milieu de l’année 2018, le président en exercice, Donald Trump, avait pu créer une force militaire spatiale. Le but de celle-ci diffère un petit peu de Space Force, car elle a pour but de protéger les nombreux satellites américains en orbite autour de la terre. 

La série joue donc avec cette actualité, se moquant d’un président jamais nommé, mais toujours très impulsif, et exagérant bien volontiers sur le côté dépense pharaonique d’un projet pas forcément essentiel. On n’oublie pas non plus l’intrigue fictive autour des relations USA-Chine, véritable successeur de la vraie guerre spatiale que se sont menée les Américains et les Russes il y a maintenant 50 ans.

La réalité rattrape d’ailleurs presque la fiction, car une guerre se profilerait entre Space Force la série et la force spatiale du gouvernement américain (la vraie). N’ayez crainte, pas de risque humanitaire à prévoir, mais un possible contentieux devant les tribunaux pourraient rapidement voir le jour.

Donner une chance à Space Force

Space Force c’est donc un savant mélange d’humour, de conquête spatiale, de politique étrangère et surtout de personnalités parfois incroyables, mais quelquefois fades. Une sorte de 2001 l’Odysée de l’espace mixé avec le Dr Folamour et l’humour potache de certaines séries comiques de référence.

Dans tous les cas, on vous conseille de prendre quelques heures pour vous faire votre propre avis. La saison 1 est composée de 10 épisodes déjà disponibles (merci, Netflix) d’environ 30 minutes. Si beaucoup sont déçus pour le moment, c’est surtout que l’attente générée par un tel casting était peut-être porteuse de trop d’espoirs. Mais de nombreuses séries comiques ont dû mettre un certain avant de trouver leurs marques comme Parks & Recreation ou Brooklyn Nine-Nine.

Si pour le moment la saison 2 n’est pas encore annoncée, la balle est dans le camp de Netflix. Greg Daniels, Steve Carell et leur armée de scénariste travaillent déjà sur la suite des intrigues de Space Force. On espère que celle-ci pourra voir le jour pour nous faire un avis plus définitif.

 

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

One Reply to “Space Force, une saison 1 à la hauteur ?

Laisser un commentaire