Deux créateurs ont élevé la voix ces derniers temps sur la remastérisation de leur série phare en HD. En cause ? un recadagre qui annihile tout le travail de mise en scène. Vraiment ?

David Simon, créateur de The Wire, Joss Whedon, créateur de Buffy, s’insurgent du format HD (et donc 16/9 la plupart du temps) de leur série avec un travail délicat de recadrage forcé. Comment se passe la remastérisation? Y’a t-il une consultation des créateurs sur leur travail et leur recherche de plans ? Et pourquoi Chris Carter n’a rien dit sur le passage en HD de X-Files ? Etat des lieux pour mieux comprendre.

Il y a quinze ans, on regardait nos séries à la télé sur nos tubes cathodiques en 4/3. On ne s’ennuyait pas du format d’origine et quand les grands films en cinémascope étaient diffusés, on se plaignait des grosses bandes noires. Ce souci est quasi terminé depuis l’avènement des TV HD qui prennent par défauit le format 16/9. Les bandes noires peuvent encore être là mais sont moins contraignantes (les formats cinemascope ou 21/9 peuvent exister et obligent les bandes noires). On ne parlait pas encore des recadrages assassins de certains films entre le zoom pur et simple de l’image pour être plein écran ou le pan & scan qui consiste à zoomer dans l’image mais dans n’importe quelle portion pour que l’action reste visible. (exemple ci-dessous)

Star Trek a connu une grosse restauration et les éditions bluray proposent la série en 4/3 comme pour Next generation par exemple. Outre le souci d’effets spéciaux très présents, la restauration a permis à un nombre immense de fans de voi leur série en HD. Ce n’est pas aussi facile pour des séries, certes reconnues, mais à la base moins importantes. Les trois séries dont on va parler sont The Wire, Buffy et X-Files. Dans les trois cas, une remastérisation en HD est en cours ou terminée. Les raisons sont  simples : on ne peut plus diffuser des formats 4/3 sur nos écrans de plus en plus grands et de plus en plus précis dans l’image. NRJ 12 par exemple, diffuse des séries en 4/3 en zoomant sur l’image jusqu’à ce que l’image complète l’écran. Sans un travail de resmastérisation, les crédits d’origine sont placés au centre bas de l’image. En zoomant, on perd les crédits. La chaîne diffuse alors en 4/3 pendant la durée des crédits puis bascule en zoom. Regardez la vidéo de Code Lisa à 1m35, on voit clairement le passage à une image zoomée aprés le crédit du réalisateur. Les personnages sont coupés plus haut.

Parlons donc des formats pour partir sur des bases saines. Nos séries ont été tournés en 35 mm, en pellicule. Pour des raisons de coût, HBO et David Simon ont proposé The Wire en 4/3.

« On a demandé à filmer en widescreen. On voyait que les formats des TV devenaient larges et que le 16/9 devenait le standard. The Wire n’avait pas l’ambition d’être cinematographique pour HBO. Filmer en letterbox était cher et nous devions tourner en 4/3. »  (Source  : http://davidsimon.com/the-wire-hd-with-videos/ )

En tant que réalisateur, il est important de composer son plan suivant la taille de l’image, du cadre. Travailler son cadre carré est différent que de travailler avec son cadre rectangle.

« A ce moment, on a commencé à travailler dans un esprit 4/3. Et quand on filmait en 35 mm en se protégant nous même en voyant un peu plus large, le problème était évident : nous n’optimisions pas le format 4/3. L’un affectait l’autre. » (Source  : http://davidsimon.com/the-wire-hd-with-videos/ )

Le travail sur The Wire était une approche quasi-documentaire. Il fallait donc se centrer sur l’écran, aller au coeur de l’action et profiter du 4/3. Cette approche a été préservée malgré le désir évident de se dire qu’il était possible de garder en tête un cadre rectangulaire. A l’époque de la saison 3, HBO a proposé de filmer The Wire en 16/9 . L’équipe créative, Simon en tête, a refusé et préféré garder ce sentiment de proposer un cadre défini comme pour focaliser la vision du public sur cet aspect documentaire, journalistique.

« Une décision collective a été prise pour garder la forme que l’on avait mis en place, la façon de construire notre récit, avec ce rendu journalistique. »(Source  : http://davidsimon.com/the-wire-hd-with-videos/ )

Simon a donc une réserve très naturelle et artistique sur le travail de remastérisation. Il concède que sur certains plans, le gain est visible dans la composition de l’image. Voir l’exemple qu’il cite (jouez les vidéos en même temps) ***SPOILERS SAISON 2***

Autre exemple pertinent, cette scène que Simon a repensé en HD sur certains plans pour renforcer l’idée maîtresse lors de la mise en scène à savoir le recadrage entre les deux personnages lors de scènes plus rapprochées. Le premier clip est en 4/3, le second en 16/9 et le troisième en 16/9 recadré (à partir de 1m00 pour le recadrage)

Les soucis de protection du cadre est plus flagrant quand on comprend que le cadre carré et le cadre rectangle offrent une partie d’image protégée dans laquelle l’équipe de tournage peut aisément se retrouver à l’image lors du transfert en 16/9. Il faut alors rebasculer ce plan incriminé dans un format bâtard pour cacher le crew (une perche, un assistant…). Le travail de HBO dans la restauration HD est compliqué et Simon n’aura pas le temps et l’énergie et l’argent pour superviser l’intégralité des épisodes. Pour Simon, c’est inévitable que le passage en HD offrira une vision différente.

Pour Buffy, le passage est plus délicat. La série date davantage que The Wire (2002 contre 1997). Les soucis sont d’ordre technique plus qu’artistique. Les filtres, les effets spéciaux, le tournage d’époque sont trois soucis. Pour la post-production, la remastérisation ne prend plus en compte le travail effectué ou quasiment pas. Adieu les filtres pour simuler la nuit, exit des effets spéciaux d’époque (pas un mal). Encore faut-il un budget alloué à refaire les effets spéciaux. C’est le cas pour Buffy quand même. Outre le tweet de Joss…

https://twitter.com/josswhedon/status/543650973495726080

… il rajoute dans une note présente dans les boitiers DVD :

« ajouter de l’espace sur les côtés pour être plus cinématographique trahirait la mise en scène que je voulais. Je suis un puriste et c’est la façon la plus pure de voir Buffy. J’ai resisté au passage en format letterbox depuis le début parce que ce n’est pas la série que nous avons tourné. »

La série a été rediffusée en widescreen sur les plateformes de streaming. On y voyait déjà des incompréhensions.
Peut-on alors garder le format d’origine ? Est-ce pertinent pour les spectateurs de l’époque d’avoir le format qui les a conquis ? Est-ce une hérésie de vouloir transformer / recadrer / étendre l’image pour s’adapter ? La question est délicate quand le tournage ne permet plus d’avoir des réponses. La version de 1978 de Battlestar Galactica est sortie en bluray sous les formats 4/3 et 16/9, les fans attendent donc la sortie officielle des trois séries de l’article pour avoir le mot de la fin. Vu la durée de la série, il est évident que d’un point de vue économique, il n’y aura pas les deux versions possibles, surtout vu le travail de recadrage de certains plans. VOici une sélection de screenshots (Source : https://www.facebook.com/notes/buffy-the-vampire-slayer-hd-blu-ray/whats-wrong-with-buffys-hd/590282824407343)

 

Buffy_HD_Fail (1)

Zoom de l’image qui rend incompréhensible la scène  où Buffy marche sur le pied

Buffy_HD_Fail (5)

Problème de filtre absent

Buffy_HD_Fail (2)

Image avec trop d’espace au -dessus de la tête de l’actrice

Buffy_HD_Fail (3)

Zoom improbable de l’image

Buffy_HD_Fail (1)

La tête du personnage est coupée rendant le plan absurde

Buffy_HD_Fail (5)

Une lampe énorme apparait dans la pièce

Buffy_HD_Fail (4)

La scène nocturne devient une scène diurne. pratique pour un vampire.

Buffy_HD_Fail (3)

Darla joue avec sa jupe mais en HD, on se demande.

buffy

Angel, le vampire qui n’a plus peur du soleil

En vidéo, on ressent un net recadagre durant la saison 1.

Niveau effets spéciaux, les explosions de vampires et les effets ont été refaits :

Pour une comparaison plus « active », voici l’image SD et l’image HD en surimpression, passez la souris pour voir la différence : http://screenshotcomparison.com/comparison.php?id=88309

On parle aussi de montage, avec des prises différentes entre l’épisode DVD et l’épisode HD :

Ou des erreurs de composition de plans qui rendent le montage étrange ou qui laissent des membres de l’équipe visible, ou un décor qui ne fait pas la totalité du cadre :

Comment expliquer ce recadrage affolant ? On en parlait dans la série d’articles sur la remastérisation de X-Files en HD. Le 35 mm propose une image plus large que le cadre 4/3 mais il n’est pas la droite prolongation du 4/3. Jugez avec ce schéma :

7egk

Ce qui donne un résultat de recadrage un peu brutal comme sur cette capture. ON perd en haut et en bas mais on gagne sur les côtés.

002a72af_fL1GlN6

Comme on le voit sur certains moniteurs lors de tournage, il y a toujours un repère. Sur le tournage de Big Bang Theory, on voit clairement les repères 4/3 et 16/9 sur une image plus grande qui est le 35 mm

Image2

 

Peter JAckson Video The Hobbit Set Super35_and_Techniscope

 

Qu’en pense Chris Carter, le créateur de la série ? Sa démarche a été différente de celle de Whedon ou Simon, il a pensé au format cinématographique comme on avait coutume de qualifier la mise en scène de la série.

l6dWBYf

Mais sa démarche est aussi contrainte par les choix de la Fox elle-même encore une fois. A l’instar de HBO, ce sont des volontés commerciales et stratégiques et non plus artistiques qui poussent à transformer en HD sans véritable consultation active.

FOX utilise iConform pour faire ses masters HD. Tous les éléments SD sont transférés dans iConform. Le système va alors laisser le logiciel transformer le tout en HD avec comme référence les négatifs 35 mm. Comme tout est automatisé, la part d’intervention humaine est minimalisée d’où les erreurs possibles.
Reste donc une délicate question de savoir si un format tourné doit rester gravé dans le marbre de sa conception. Une oeuvre est une création décidée via les outils présents à l’époque. Est-ce que la Joconde aurait été mieux avec une toile de meilleure qualité ? Est-ce que les films en noir et blanc doivent-ils être tous recolorisés ? Ce sont des questions qui renvoient au problème de la HD. Les oeuvres télévisuelles, enfermées dans le format TV, le 4/3 de nos écrans cathodiques, doivent-elles devenir des oeuvres reformatées pour un plaisir ry un confort « cinéma » que la HD et nos grands écrans nous proposent ? Doivent-elles rester des oeuvres issues d’une époque où la TV était un médium où l’image était prédestinée à être utilisable pour ce meuble ? La pâte du créateur est donc datée, et uen remastérisation ne propose pas une « restauration », en aucun cas. Elle propose un reboot totale de l’oeuvre dans son aspect artistique formel. On le voit avec X-Files, The Wire et Buffy, le format peut changer la donne sur beaucoup de choses. Les créateurs peuvent-être visionnaire ou simplement utilisé le médium comme il se présentait à l’époque. Qui a tort ?