zoey-playlist-série
On a terminé Reviews

Zoey’s Extraordinary Playlist depuis le 19 mai sur Warner TV : à voir absolument

Zoey’s Extraordinary Playlist est la série inédite à découvrir si vous voulez du sentiment positif et chanter avec les personnages.

Les séries musicales n’ont de cesse de tenter de rafraîchir le concept avec un peu de fantastique sous-jacent (on accepte que des personnages chantent sans prévenir comme dans Glee, Crazy ExGirlfriend ou Galavant) ou carrément un univers musical propre (Smash ou Nashville). (on vous invite à écouter notre podcast Serial Causeurs sur les séries musicales)

Zoey’s Extraordinary Playlist joue à fond la carte de la SF / fantastique puisque pendant un tremblement de terre, Zoey passait un IRM. Tout se détraque et la playlist pour adoucir l’expérience s’implante dans le cerveau de Zoey. Elle se retrouve alors à voir les émotions de son entourage se transformer en numéros musicaux.

Portée par le pep’s de Jane Levy (Suburgatory), Zoey’s Extraordinary Playlist propose un casting frais et parfait. On retrouve Skylar Astin (Ground Floor, Pitch Perfect), Alex Newell (Glee), Peter Gallagher (The O.C.), Mary Steenburgen (The Last Man On Earth), John Clarence Stewart (What/If) et Lauren Graham (Gilmore Girls). Et évidemment, tous chantent très bien !

zoey-playlist-série

On s’étonnera du rôle de Peter Gallagher qui joue le père immobile et inerte de Zoey. Il n’ a que quelques lignes de dialogues venant des visions de Zoey. Fou qu’un acteur comme lui ait accepté ce genre de rôle.

Zoey’s Playlist nous embarque au coeur de SprqPoint, une entreprise de high-tech. Zoey gère une équipe d’I.T. et de développeurs. Son nouveau pouvoir va lui permettre de voir un peu plus clair dans le jeu de tout le monde y compris sa voisine de palier, Mo.

Les chansons sont donc des reprises plus ou moins connues servies avec une chorégraphie plutôt bien pensée. On regrettera peut-être un automatisme un peu forcer dans les numéros et un cruel manque de gags.

En effet, les chansons arrivent au moment opportun et, si elles servent le récit, sont souvent des moments où il faut arriver à accepter le moment présent. Côté humour, effectivement, les chansons sont pour la plupart accompagnés de moments dramatiques. A un moment seulement, en fin de saison, on aura un brin d’humour très bien placé.

La série aurait pu être une série légère mais il n’en est rien. Elle aborde des thématiques fortes comme la famille, l’amour et le deuil. Comme on le sait tous, la musique est toujours là pour nous emporter dans des émotions diverses et variées. Zoey’s Playlist est la preuve vivante que nous ne pouvons pas nous passer de musique.

Si vous êtes réticents à tenter l’aventure, croyez bien que la persévérance aura du bon. La série trouve son chemin rapidement et impose même une patte certaine et un rythme parfait à partir de l’épisode 6. Le potentiel est là et on veut vite que la série explore son concept.

Vous en sortirez ému, enjoué, bref, quand une série arrive à procurer des émotions, c’est qu’il y est indispensable de s’y pencher.

Avatar
Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire