Thor 4 critique de Love and Thunder, film Marvel de 2022
Suite, remake, reboot

Thor : Love and Thunder, soyons sérieux deux minutes !?

Quatrième film solo pour Thor avec Love and Thunder, réalisé par Taika Waititi ! On reste dans la lignée de Ragnarok. Pour le meilleur… et pour le pire ?

Je dois déjà vous avouer que je pensais que j’allais voir Thor 3. J’avais totalement occulté l’état de la franchise. Quand on m’a corrigé en disant que c’était le 4, j’ai vrillé. Déjà 4 films Thor… Soit.
Avec Ragnarok, Disney et Marvel ont totalement déverrouillé l’univers du fils d’Odin pour en faire une comédie d’action plutôt qu’un film de super-héros tout en drame et en aventures.
On connaît l’aspect un peu comic relief de certains films Marvel, qu’on aime ou non. Taika Waititi fait partie des réalisateurs du MCU qui ont su apporter leur patte. Thor est passé d’un personnage charismatique, imposant, héros de base à une figure comique. À l’image de la pièce de théâtre sur la vie de Thor et Loki avec Matt Damon vu dans le troisième film, il n’y a plus du tout la même ambiance, la même couleur, le même rythme, on se détache d’une vérité devenue légende. 

Ce quatrième film, Love and Thunder, commence pourtant par une étonnante mort d’enfant. Pour un film Marvel / Disney, c’est rare. Pourtant, deux minutes plus tard, le ton est à la gaudriole. Et une gaudriole à 200 millions de dollars, ça ressemble à quoi ?

marvel - Thor : Love and Thunder, soyons sérieux deux minutes !? thor love and thunder 62868fd73a08a

Il faut le dire, l’argent ne se voit quasiment plus dans les blockbusters actuels. On sent le salaire des acteurs, des caméos, un peu de la post-prod. Quand Thor 4 avait gagné en intérêt (relatif?) en mettant les Gardiens de la Galaxie à ses côtés, on ne peut que se désoler de voir la bande de Chris Pratt être présente 5 minutes, au second plan. Rapidement débarassé des Gardiens, Thor a, alors, terrain libre.

Et pendant moins de 2 Heures (heureusement), Love and Thunder sera un flot incessant de vannes non surprenantes (les gags sont attendus) et de drames peu engageants. Christian Bale joue Gorr, le grand méchant, qui n’aura pas grand chose à faire. Le film es une succession de longues séquences pseudo-comiques, beaucoup trop teasées, préparées, bâclées. Il faut voir la visite chez les Dieux avec un Russell Crowe en roue libre.

Thor 4 critique de Love and Thunder, film Marvel de 2022

Si Ragnarok avait fonctionné dans sa démarche, c’est d’abord par la surprise de ce changement de ton. Love and Thunder semble une redite sans passion, une facilité créatrice qui déçoit. Blasé, agacé, le public peut rejeter le film… comme il peut l’adorer. Ces changements de tons incessants sont totalement assumés. 

Si Natalie Portman s’en sort plutôt bien tout comme la géniale Tessa Thompson, Chris Hemsworth fait le minimum, exploité comme il faut pour son aspect de grande brute un peu benêt. On sent quand même une certaine lassitude autour du personnage. L’univers est dense, mais on en fait quelque chose un poil non-sensique. Les menaces sont désormais au niveau des Dieux, des Dieux des Dieux, on ne s’en sort plus. Avec Les Eternels et leurs Celestes, on ne sait plus vraiment où on en est sur la hiérarchie de la puissance… 

marvel - Thor : Love and Thunder, soyons sérieux deux minutes !? thor love and thunder 628dd7877ee5a

On n’ira pas plus loin dans le développement critique. C’est un divertissement. IL ne faut plus essayer de mettre un ordre de grandeur dans le MCU et même dans le cinéma. C’est une machine marketing avec quelques effets de style (une séquence en noir et blanc, une planète minuscule, un Asgard new age) et, évidemment, des caméos qui n’en sont même pas tellement c’est anecdotique. 

Côté scènes post-crédits, ne restez même pas dans votre fauteuil. Elles n’apportent rien, ne tease rien ou pas grand chose. Si vous voulez les savoir, la première (SPOILER SPOILER SPOILER) met en scène Russel Crowe, qui est Zeus, se remettant de ses blessures et demandant à son fils, Hercule, de le venger. Hercule est joué par Brett Goldstein aka Roy Kent dans Ted Lasso ! La seconde scène nous propose Jane Foster (Natalie Portman) qui arrive au Valhalla où l’accueille Heimdall (Idris Elba). Apparemment, cela recoupe avec une intrigue de comics assez connue sur Jane Foster. (FIN SPOILER SPOILER SPOILER)

Love and Thunder se termine par une morale simpliste, loin d’être absconse. En somme, ce Thor 4 est à l’image de la Phase 4. A défaut d’être ambitieux, c’est un film mécanique à l’humour facile (vous allez détester les chèvres).

 

 

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

One Reply to “Thor : Love and Thunder, soyons sérieux deux minutes !?

Laisser un commentaire