the-hunt-critique
Critique d'adaptation

The Hunt : Cuse et Lindelof aux commandes d’une surprenante chasse

The Hunt est une chasse à l’Homme qu’on a pu voir d’autres manières dans Wrecked saison 3 récemment. Dans ce film à fausse polémique, The Hunt est surtout un petit défouloir.

Aux commandes de cette adaptation de la nouvelle Le Plus dangereux des gibiers (The Most Dangerous Game) de Richard Connell, on retrouve Nick Cuse et Damon Lindelof, ceux derrière The Leftovers ou The Watchmen !

Mais ne vous attendez pas à un film cérébral. The Hunt est un défouloir qui commence dès les premières minutes en malmenant le cast.
On retrouve à l’affiche Emma Roberts et Justin Hartley, échappés d’American Horror Story et This Is Us.

Le film débute comme une bête série B mais de scènes en scènes, un certain second degré s’impose et chaque moment fort est un pied-de-nez aux poncifs du genre. Ce n’est qu’après 20 minutes que le personnage central se détache et s’impose.
Avec un détachement très présent, ce perso va déambuler et aller jusqu’au bout de cette chasse.
C’est un petit défouloir, porté par une mise en scène qui tente d’être original à de mauvais moments. Craig Zobel réalise, il était derrière la bluette post-apo avec Margot Robbie Z for Zachariah en 2015.

the-hunt-critique

PASSONS AUX SPOILERS pour mieux critiquer en détails.

Après dix minutes, Emma Roberts et Justin Hartley ne sont plus de ce monde. Leurs personnages sont liquidés sans ménagement. Ce ne seront donc pas des persos principaux, pas mêmes les trois autres qui prennent le relais du premier plan. C’est bien Crystal jouée par Betty Gilpin (Glow, Nurse Jackie) qui devient l’héroïne.

Avec donc un énorme détachement sur les événements, elle se met à dézinguer tout le monde sans émotion avec un sourire pincée comme si tout était une corvée.
Ce second degré va de plus en plus contaminé le récit et les personnages secondaires, jusqu’à la toute fin où Hillary Swank est le boss final.

The Hunt ne cherche pas à expliquer quoique ce soit, c’est un grand pied de nez aux films surexplicatifs et au high-concept. Le boss final , Athéna, explique bien que tout ceci est là pour … justifier des rumeurs. Et on ne le découvre qu’à la toute fin, le reste n’expose aucune règle.

En effet, sur le Net, certains parlent d’une chasse aux gibiers humains dans un Manoir. Athéna, énervée par ses rumeurs, se met donc à vraiment organiser cette chasse pour les faire taire.

FIN DES SPOILERS

The Hunt est un film où tout est possible. Ca ne réinvente rien mais ça fait du bien dans un cinéma assez formaté qui pointe dans les discussions et échanges.
La polémique visant encore la violence du film par rapport aux mass-shootings aux USA est évidemment un débat sans fin.

The Hunt est disponible en VOD.

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire