dc - Superman and Lois, saison 1 : tout est bien qui finit trop bien Superman Lois title card
On a terminé

Superman and Lois, saison 1 : tout est bien qui finit trop bien

Partant dubitatifs, on a été surpris agréablement par les débuts de Superman and Lois. La saison 1 vient de se terminer, quel bilan tirer de la série de

Les séries DC Universe arrivées depuis quelques années maintenant comme TitansStargirl ou Swamp Thing ont étonné par leur qualité esthétique. Si on peut encore avoir des réserves sur les intrigues plus ou moins inspirées (mais quelles séries peuvent avoir des intrigues réussies à tout bout de champ ?), ces séries étaient loin devant les séries de la CW et du Arrowverse. Le budget n’était pas supérieur, mais peut-être la quantité d’épisodes moindre permettait de se concentrer plus sur la forme que le fond.

Superman and Lois était la première série CW à avoir cette qualité visuelle. Et le niveau ne s’est pas démenti d’épisode en épisode. Mieux, il s’est même affiné pour proposer des images moins contrastées, mais toujours aussi propres et léchées.

superman.and.lois

Tyler Hoechlin et Elizabeth Tulloch font partie désormais de la grande lignée des duos Lois et Clark, et même parmi les plus réussis. Prenant le pari de miser sur la vie de famille plutôt que sur la romance et l’identité secrète, Superman and Lois est une adaptation vraiment différente de ce qu’on a pu avoir sur Lois and Clark en 1993 ou même Smallville en 2001.

La saison 1 a surpris à ses débuts en balayant d’un revers de main le background connu de Superman à savoir le Daily PlanetMetropolis et Clark et Lois journalistes. Nous partions donc avec un couple à Smallville et leurs deux enfants ados. La première partie de saison engrange les bons points avec des intrigues bien dosées, un Superman loin d’être omniprésent, une Lois aux aguets, et des ados pas si envahissants.

superman.and.lois

Une menace du nom de Luthor, un Clark qui doit gérer le fait d’être papa plutôt que d’être Superman, des ados plus ou moins normaux, on naviguait entre originalité et réutilisation. Mais la série se permet de déjouer chaque révélation en y apportant une nouvelle interprétation. Luthor n’est pas celui qu’on connaît, l’ado héritier n’est pas celui qu’on croit… Et par petites touches, la série commençait à créer un bel univers riche et cohérent.

Malgré tout, il restait des zones sombres comme le personnage de Lana (Emmanuelle Chriqui)qui n’a jamais été un personnage intéressant dans toutes les adaptations connues. L’amitié avec Clark est même très mal retranscrite puisqu’on ne les voit pas ou peu complices durant cette saison. Les intrigues autour des autres personnages comme Morgan Edge sont d’une banalité certaine, mais donnent un background politique et social qui rend la ville et l’environnement plus vivants.

superman.and.lois

Nous ne sommes pas devant Superman contre le vilain de la semaine. Au contraire, l’aspect feuilletonnant est prioritaire. Et plus on avance dans la saison, moins, hélas, la série tirera profit de ses qualités. Elle s’empêtre dans des révélations répétitives, des oppositions bas de gamme et devient, la faute au grand méchant, une succession de situations sans âme.

Si on n’évite pas l’éternel débat de « quand Lois est là, Superman l’est aussi, même à Smallville, et donc quid de Clark?« , on se dit quand même que le principe de les avoir mis à Smallville n’est là que pour limiter les décors, rendre la série intimiste. La dimension de Superman ne colle pas avec ce postulat. On ne peut pas gérer efficacement les identités secrètes dans les séries, Supergirl et Flash ne tentent plus d’être 100% efficace de ce point de vue.

Superman and Lois enchaînent les scènes d’action de qualité. Si Superman sauvait la veuve et l’orphelin au début de la série, c’était surtout dans des scènes dispensables à l’intrigue. Et ce genre de scènes coûte cher, elles ont donc disparu au profit des scènes d’action liées à l’intrigue.

superman.and.lois

Cette saison 1 est solide et ne joue pas sur des effets trop grossiers. C’est simple, bien emballé, bien joué et avec une grande marge de manœuvre. La série ne tente même pas de finir sur un cliffhanger de fou. Simple et efficace, on vous dit.

 

SPOILER FIN DE SAISON

Alors que Sarah se demande pourquoi Morgan Edge a capturé Jordan, Superman et Steel mettent fin à la menace Edge. Lois et Jonathan libèrent Jordan de l’emprise de l’Eradicator.

Smallville se reconstruit, et on ne revoit Sarah et Jordan que bien plus tard. On pense alors que Sarah va lui dire qu’elle pense que Superman est Clark. Non, juste une déclaration d’amour. Faux suspens.

Clark décide de dire adieu à la Forteresse de Solitude depuis que le cristal renfermant l’esprit de son père a été détruit. Lois et les enfants décident de lui faire un dernier adieu. Clark enterre alors les cristaux.

Steel s’apprête à faire ses adieux quand un vaisseau arrive vers la ferme. C’est Nathalie, sa fille, qui en sort. Elle voit Lois et dit « maman ?« .

Pas de surprise dans sa réaction puisque le spectateur sait que Lois est au courant. Donc tout repose sur Nathalie, personnage qu’on ne connaît pas non plus énormément. Cette fin ne propose donc pas de moments de suspens.

SPOILER FIN DE SAISON

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

2 Replies to “Superman and Lois, saison 1 : tout est bien qui finit trop bien

  1. Moi qui suit un grand fan de l’univers de Superman, mon regard à été très critique. En effet, depuis Christopher Reeves, Superman à prit une part importante dans ma visions des comics et des séries TV. Ensuite, plus tard, est arrivé Smallville. J’ai alors eu beaucoup d’affection pour cette série. Car, il y avait une autre lecture de la franchise (un poil teenager, mais c’était la commande).

    Bon, revenant aux faits. Superman & Lois à apporté beaucoup de dimensions diverses. Tant à son côté sombre et sa maturité. L’idée de développer le lien familiale et les différentes complexités (rien n’est tout noir ou tout blanc) que cela apporte d’être à la fois l’homme le plus fort de la terre et à la fois un mari et un père. Mais là, où il y une différence notable, c’est la prise de conscience et le regard divergeant sur le cliché du « héro, masculin, blanc » sans entrer dans un extrême inverse qui enlèverais de la crédibilité. Cette dimension éclairée au niveau de la question: « qu’est-ce qu’une personne héroïque? » est largement développée, car mettre de la nuance et de la profondeur sur cette question permet d’apprécier amplement cette série plus qu’agréable.

    L’irénisme ne s’obtient pas sans contrepartie et de prendre en compte ce coté circonspect devrait être une idée développé plus largement.
    Le fait de faire intervenir Superman dans d’autres endroits que les U.S.A montre à quel point la prise de conscience est divergente.

    Le rapport familiale, le lien parentale et fraternelle est très largement développé. Cette importance mise sur ce qu’il y a de plus important au monde (à mon sens): « l’amour », permet de recentrer cette émotion plus qu’essentiel et pourquoi pas la développée à un plus large univers. Pouvoir mettre en relief les données multifactorielles liées aux relations humaines pourrait éventuellement faire réfléchir certaines personnes aux niveaux du manque cruel de réflexions de celle-ci sur d’autres être humains.

    J’ai faillit omettre La réalisation est chiadée, les effets spéciaux extrêmement qualitatifs et la musique très maitrisée. Pas de surplus auditif et un mixage adapté.
    La lumière et la photographie permettent une immersion totale dans cette univers adulte et profond. Le travail qui a été effectué est monstrueux. Pouvoir allier références aux comics avec les anciennes séries tout en apportant un regard comptemporain et moderne nous montre que lorsque l’on prend à cœur un projet de série réunissant une communauté de fan importante, alors le résultat est plus que probant. Le jeu d’acteur (VO) nous montre que l’implication des différents réalisateurs et réalisatrices de la série n’est pas feint ; la VF est de très bonne qualité.

    En conclusion, très, très agréablement surpris et je n’ai qu’une hâte: Avoir la saison deux et que le monde entier découvre cette pépite.
    Prenez soins de vous 🙂

Laisser un commentaire