le plagiat d'articles dans les magazines de presse
Actus Z

Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne

La presse vit une sale époque et il n’est pas rare de retrouver en version papier des articles publiés pour le web quand c’est le même média. C’est même le schéma adopté par beaucoup côté actualités. Mais quand on parle de plagiat, là, on passe un autre cap.


C’est le cas d’un nouveau magazine appelé Série Mag. Rien à voir avec Séries Mag, magazine qui a été publié pendant de nombreuses années.
Ce magazine rejoint pas mal de titres qui sortent tous les mois dans nos étalages de presse avec un numéro 1 au prix fort, 5 euros 90.

plagiat - Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne serie mag lupin

Vous me direz que c’est le prix habituel de magazines avec beaucoup d’articles. Oui, mais quand ce magazine pille littéralement le Net, on peut dire que France Quotidien, l’éditeur, s’en met plein les poches.

France Quotidien existe depuis 11 ans sous la houlette de Robert Lafont. Ce nom vous dit peut-être quelque chose. Rien à voir avec l’éditeur de romans, mais Robert Lafont est un grand éditeur de magazines torchons. 

“Il a eu un trait de génie, faire de la presse sans journalistes” rapporte un proche. Un ancien employé le définit “un gros radin”.  (extrait de l’article du Monde du 12 juin 2015.)

Sa méthode ? Recycler des articles de ses anciens magazines (plus de 10 nouveaux titres par an depuis 15 ans) ou même copier Wikipédia. Un article sur La Guerre d’Algérie n’était qu’un copier coller d’un article sur le sujet mis en ligne sur WIkipédia !

Comme il n’avait pas touché encore au domaine de la série TV et que la presse spécialisée est en berne. Il s’est dit qu’il était intéressant de monter un titre rapidement. C’est donc chose faite en été 2021. Le premier numéro sort avec une couverture colorée et un titre on ne peut plus clair.

A l’intérieur, l’édito, nous fait déjà glousser. « Les séries font partie de notre quotidien ». 10 ans plus tard, on parle toujours des séries comme d’une nouveauté, l’éditio ne se mouille pas et fait dans le déjà lu.

Le directeur de publication est Philippe Miot, comme indiqué dans l’ours. IL a monté sa société, Les Editions Miot et Réactiff pour monter des magazines comme Psst !. Et dans l’ours, aucune mention habituelle de ceux qui « ont collaboré à ce numéro ». Et c’est tout à fait normal…

Ce magazine va aller recopier les articles de sites comme NuméramaFandroidPremiere. On ne cite aucun auteur ou aucune source, peut-être une ou deux fois histoire de se donner bonne figure. Les auteurs ont été contactés et ont nié avoir eu vent de ce pillage. Certains sont même dépourvus de solution : « ça prendrait trop de temps, d’énergie et d’argent » pour se défendre dit un journaliste volé.

Au delà du contenu, la maquette du magazine frôle l’amateurisme avec des photos pixellisées illisibles, des coquilles monstrueuses (le titre Please Like Me est tronqué de sa première lettre !) et des approximations. (You Saison 3 annoncée, mais on titre You Saison 4)

plagiat - Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne serie mag magazine 4 plagiat - Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne serie mag magazine 1 plagiat - Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne serie mag magazine 3 plagiat - Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne serie mag magazine 2

 

Un numéro 2 est paru cet automne avec toujours autant d’articles venus de tout l’Internet. 

plagiat - Série Mag, un magazine séries qui plagie les articles en ligne serie mag

Peut-on arrêter ce genre de pratiques ? Qui achète ce genre de magazines ? Hélas, à part faire la morale aux acheteurs qui n’ont pas cherché plus loin, à l’éditeur qui s’en contrefiche ou aux vendeurs de presse qui ne peuvent rien faire (la Loi Bichet dit que n’importe quel éditeur sortant un nouveau titre se verra automatiquement distribué dans les kiosques et est libre de choisir la quantité mise en rayon), il n’y a aucune solution. 

Robert Lafont rejoint Frédéric Truskolavski dans le royaume des magnats de la presse qui font leur beurre sur de la petite main facile, du contenu disponible, une loi avantageuse et une clientèle peu regardante.

Je vous conseille l’excellente enquête du Youtubeur Sylvqin qui a même été interviewer Robert Lafont.

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire