Run - Que vaut Run, la nouvelle série produite par la créatrice de Fleabag ? Run série
On a testé

Que vaut Run, la nouvelle série produite par la créatrice de Fleabag ?

Cela faisait des mois qu’on en entendait parler, sans pour autant voir quoi que ce soit arriver sur nos écrans. C’est désormais chose faite : Run, la nouvelle série de Vicky Jones, réalisatrice et scénariste venue de Sheffield au Royaume-Uni, vient de débarquer sur HBO et sur OCS en France.

Si le nom de Vicky Jones ne vous parle pas forcément, vous connaissez en revanche certainement l’une de ses meilleures amies : Phoebe Waller-Bridge, réalisatrice de la série acclamée Fleabag et accessoirement scénariste du dernier volet de la saga James Bond. Phoebe Waller-Bridge, c’est tout simplement la nouvelle reine des séries. Et elle a choisi de miser sur Run, la série de sa grande copine, en la produisant. C’est un grand gage de qualité, non ? Très clairement, cela faisait partie des raisons qui nous donnaient envie de découvrir ce nouveau programme. Mais ça parle de quoi au juste ?

L’intrigue de Run

Run, c’est une sitcom romantico-dramatique qui nous raconte l’histoire de Billy Johnson (incarné par Domhall Gleeson, vu dans Harry Potter, Star Wars ou encore Il Etait Temps) et de Ruby Richardson (incarnée par Merritt Wever, incroyable dans Unbelievable), deux anciens amoureux qui se retrouvent 17 ans après s’être promis de se lancer dans un road-trip mémorable à deux sans attendre dès que chacun répondrait « Run » au texto de l’autre. C’est ce qui se passe dans le premier épisode du show, avec Ruby répondant sans hésiter (ou presque) au message de son ancien amant.

Chaque épisode dure moins de 30 minutes et nous plonge dans les retrouvailles étranges, un peu malaisantes mais surtout fascinantes de ce couple d’un autre temps. Après le visionnage du tout premier épisode, qui sert essentiellement à planter le décor, je peux dire que la série est très captivante et qu’on a envie de savoir ce qui va arriver aux deux héros. Des héros sur qui repose toute l’intrigue de Run, ni plus ni moins.

Une série qui mise tout sur un duo attachant

A première vue, Ruby et Billy sont deux personnages plutôt normaux : beaux mais pas trop, intrigants mais pas trop non plus. Et c’est justement ce qui contribue à rendre la série assez attirante : on se dit qu’on pourrait facilement être l’un ou l’autre des deux protagonistes et tout plaquer sur un coup de tête, nous aussi. Et puis, finalement, dès le premier épisode de la série, on sent que quelque chose de particulier les unit. Les deux personnages ont une connexion indéniable, renforcée par le jeu très juste des deux acteurs principaux du show.

 

Run - Que vaut Run, la nouvelle série produite par la créatrice de Fleabag ? Merritt Wever
Merritt Wever est l’actrice à suivre du moment.

En cela, on ne sera pas surpris si, après quelques épisodes, le couple formé par Ruby et Billy, aussi bancal soit-il objectivement (on vous rappelle que Ruby a abandonné mari et enfants du jour au lendemain pour les beaux yeux de son amour de jeunesse qu’elle n’avait pas revu depuis une quinzaine d’années et qui semble également cacher des choses de son côté), nous paraît finalement aussi magique et indestructible que celui formé par Rebecca et Jack dans la superbe série This Is Us ou encore que David et Victoria Beckham et le couple incontournable du poker formé par Jason Mercier et Natasha Barbour dans la vraie vie. Justement, au sujet de ces derniers, on peut dire que, avec Billy et Ruby, les deux professionnels du poker ont deux sacrés rivaux en matière de bluff : le premier épisode laisse clairement apparaître le fait que chacun des protagonistes est loin d’être complètement honnête avec l’autre. Des surprises sont sans aucun doute à venir dans les prochains épisodes.

L’avis des critiques

Quelques journalistes ont pu voir en avant-première cinq épisodes de cette première saison. Et le moins que l’on puisse dire c’est que leur avis sur le sujet est plutôt mitigé. Pour la critique de Numerama, la série « sonne creux », la faute à une intrigue qui avance de façon artificielle et qui reste en surface alors que le concept semblait très prometteur au départ. De son côté, le journaliste de Telerama avoue être totalement sous le charme de Merritt Wever et promet donc de rester fidèle à son poste pour tous les épisodes à venir.

De notre côté, avec un seul épisode vu à ce jour (même si je compte bien visionner les suivants prochainement), il est compliqué de faire une critique complète et pertinente. Mais en tout cas, Run m’a plutôt laissé une bonne impression au premier coup d’œil. Alors, au final, pour vous faire votre propre avis sur la question, le mieux est de vous brancher sur OCS ces prochains jours ou ces prochaines semaines pour mater un ou plusieurs épisodes de Run. Courez-y, c’est permis !

 

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire