x-pearl-mia-goth-ti-west
Suite, remake, reboot

Pearl, la préquelle de X avec la troublante Mia Goth

Alors que X sort enfin dans nos salles, le film de Ti West avec Mia Goth a déjà une préquelle, Pearl !

Ti West est un honnête artisan. Il aime le cinéma de genre mais ne fait jamais vraiment de films inoubliables. The Roost (2005), The House of the Devil (2009) ou The Innkeepers (2011) n’ont pas marqué les mémoires. Son western, In a Valley of Violence, avec tout de même Ethan Hawke, Taissa Farmiga, Karen Gillan et John Travolta. a été un flop public et un succès critique.

Avec X, West revient à l’horreur old school, plus psychologique que gore avec des personnages fragilisés qui tombent dans le sanglant.

En 1979, au Texas, Maxine Minx (Mia Goth), qui aspire à devenir actrice de film pornographique, part en road-trip avec son petit ami et producteur Wayne Gilroy (Martin Henderson), les acteurs Bobby-Lynne (Brittany Snow) et Jackson Hole (Scott Mescudi), le réalisateur RJ Nichols (Owen Campbell) et sa petite amie Lorraine (Jenna Ortega). Le but du voyage est de réaliser un film à destination du marché de la vidéo qui est en pleine explosion. Ils décident de tourner sur la propriété d’un couple de personnes âgées de la région qui ignorent le genre de film qu’ils produisent. C’est alors le début d’un massacre dont ils vont être les victimes.

Si X réussit à instaurer une ambiance, il n’arrive pas à concrétiser la passion évidente du réalisateur pour les histoires de ce type. Le personnage de Maxine est charismatique, oui, mais il ne fait pas un film. Et c’est peut-être pour ça que Pearl ne réussit pas non plus à aller plus loin que le cahier des charges.

Pearl, X

Tournée juste après X, Pearl est une préquelle sur le personnage de vieille femme étrange qui était également joué par Mia Goth. Ti West s’est dit qu’il était intéressant d’approfondir ce personnage en expliquant comment on devient une psychopathe. Direction donc les années 10 avec Pearl.

En 1918, alors que la Première Guerre mondiale est en cours, Pearl (Mia Goth) habite dans une pension de famille en pleine campagne. La jeune femme se sent piégée et isolée dans cette ferme familiale où elle doit s’occuper de son père malade et comateux tout en supportant sa cruelle mère. Pearl rêve d’une vie glamour et d’être actrice.

Ti West a compris que le décalage évident entre Pearl, qui veut être une artiste reconnue, l’époque et le film de genre peuvent créer une ambiance palpable. Il détourne alors l’esthétisme des génériques des films de ces années-là avec une musique limite joyeuse et des plans typiques des comédies d’antan. C’est coloré, on se plait à entrer dans ce film d’époque.

Pearl, X

Cependant, le film prend tellement de temps à construire un personnage qu’on sait déjà dérangé qu’il perd beaucoup d’énergie. Malgré les efforts évidents de Mia Goth, on sent un film qui ne peut aller plus loin que le chemin balisé de l’origin story. Goth en fait des tonnes, est limite crispante et ne parvient jamais à élever le film.

Allant de plus en plus dans l’horreur, passant du drame humain au thriller psychologique, Pearl dessine son personnage grossièrement. Et ce ne sont les dernières minutes, tombant dans un gore que Massacre à la Tronçonneuse ne saurait renier, qui vont rattraper le coup. Pearl ne créera pas la surprise malgré une mise en scène, un montage, une musique parfaits.

Après Pearl et X, Ti West et Mia Goth sont en train de tourner MaXXXine, suite de X où on suivra de nouveau Maxine.

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *