Blockbuster-netflix
On a terminé

Blockbuster (Netflix) : retour dans les rayons d’un vidéoclub

La nostalgie s’empare de certains projets et Blockbuster joue la carte du survivant avec le dernier vidéoclub et son équipe pour une workplace comedy de Netflix.

Blockbuster est l’équivalent de notre Vidéo Futur, une franchise de vidéoclubs qui était présente dans tout le pays. Avec l’émergence des plateformes de streaming, ces loueurs de films commençaient à disparaître.

En France, l’un des derniers vidéoclubs situés à Nantes a fermé ses portesKonbini profite un peu de cette mine d’or pour offrir des petites vidéos où un invité souvent prestigieux vient parler de ses souvenirs ciné.

https://www.youtube.com/watch?v=iurBzLRrQRQ&ab_channel=Konbini

Le dernier magasin Blockbuster est situé dans l’Oregon et a fait l’objet d’un documentaire en 2022, The Last Blockbuster. Mais Netflix propose une workplace comedy au bon goût d’avant avec Blockbuster.

Créée par Vanessa Ramos qui a travaillé sur Brooklyn Nine-Nine et Superstore, et produite par David Caspe (Happy Endings), Blockbuster a vraiment l’ADN d’une workplace comedy. On y retrouve même Melissa Fumero, échappée de la comédie avec Andy Samberg qui s’est arrêtée en 2021. Il y a également Randall Park (WandaVision), Olga Merediz (Orange is the New Black), Tyler Alvarez (American Vandal), Madeleine Arthur (The Family) et  J. B. Smoove (Curb Your Enthusiasm).

Blockbuster raconte donc comment le dernier vidéoclub va survivre sous la direction de Timmy Yoon (Park), le manager un peu rêveur, Eliza Walker (Fumero), ancienne copine de lycée de Timmy, qui a des problèmes de couple, Connie Serrano (Merediz), la doyenne de l’équipe qui adore ses collègues, Carlos Herrera (Alvarez), un jeune qui se rêve réalisateur, Hannah Hadman (Arthur), une jeune fille un peu ingénue très économe. Kayla (Kamaia Fairburn) est une jeune ado qui travaille sans énergie dans le magasin. Elle est la fille de Percy Scott (J. B. Smoove), un ami de Timmy, qui détient le magasin d’accessoires de fêtes au coin de la rue.

Blockbuster, série Netflix

Blockbuster a vraiment des airs de Superstore, on ne peut le nier. Sur son affiche, son ton, son équipe. On est plus proche d’un Superstore version vidéoclub que d’un The Office, un Scrubs ou un Brooklyn Nine-Nine. C’est plus modéré dans l’humour, plus subtil, possiblement même, moins créatif. Blockbuster n’enchaîne pas les vannes sur les films ou les plateformes de streaming, c’est même très léger de ce côté-là. 

Et pour qu’une workplace comedy fonctionne, il faut du temps, mais surtout, des personnages. Blockbuster a une galerie de personnages un peu plus sobre que celle de Superstore. Il faudra bien 5 épisodes avant qu’on exprime un peu d’intérêt et de sympathie (et d’empathie !) envers l’équipe. Timmy n’a pas vraiment de personnalité, tout comme Eliza. Ils sont les Jonah et Amy de Blockbuster. Les deux personnages de Superstore n’étaient pas les plus drôles et les plus intéressants. Ils étaient les fusibles de la série et pouvaient exploser à cause ou grâce aux autres personnages un peu décalés.

Blockbuster, série Netflix

Mais même là, Connie, Carlos, Hannah et Kayla peinent à exister. Ils sont encore timides et au fil des épisodes, l’équipe commence à avoir des automatismes. Les blagues fusent, les bons mots, et les personnalités s’expriment. Il n’y a que Percy qui domine déjà l’ensemble avec son look, sa gouaille et ses interventions énergiques.

Superstore ponctuait ses épisodes de petites scènes légères sur les clients du magasin. Blockbuster ne le fait pas et préfère faire intervenir les clients sur des conseils de choix de films. Il y a notamment une femme qui intervient trois fois pour trois scènes très drôles. J’adore déjà ce gimmick très simple. Tout est dans l’attitude.  Blockbuster se concentre plutôt sur des idées assez communes dans la comédie. On change Blockbuster par un autre magasin et la série reste la même. On ne peut pas avoir de l’empathie envers des personnages qu’on ne connaît pas dans leur univers. Et pour une saison 1 de 10 petits épisodes, il reste peu de temps pour que le public accroche.

Blockbuster sera sûrement oublié sur la plateforme. Une workplace comedy sans promotion de 10 épisodes, sans grandes stars, ce n’est pas l’idéal pour revenir en saison 2.  

La saison 1 de Blockbuster (10 épisodes) est disponible sur Netflix.

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *