Actus

Drag Race France Saison 2 : de surprise en surprise ! (Spoilers)

La saison 2 de Drag Race France, présentée par l’iconique Nicky Doll, vient de se terminer au Grand Rex, lors de sa grande finale. La saison 1, qui a débarqué l’an dernier, avait déjà révolutionné la télévision française en permettant à plusieurs drag-queens de concourir pour le titre de reine de la saison. Est-ce que le cru 2023 a réussi à faire aussi bien que le cru de 2022 ? Sortez vos mascaras et vos paillettes, on s’apprête à analyser les candidates et leurs talents !

Diffusée entre le 30 juin et le 25 août 2023 simultanément sur France 2 et France.tv Slash, Drag Race France est toujours présentée par la drag-queen Nicky Doll, l’animatrice de mode Daphné Bürki et le DJ Kiddy Smile. Inspirée de la célèbre émission présentée par RuPaul aux Etats-Unis, « Drag Race » et qui existe depuis 2009, (émission dans laquelle a participé Nicky Doll), la saison 2 était forcément très attendue afin de vérifier la pérennité du concept. 

Présentation des candidates de Drag Race France saison 2

Dans cette saison, nous retrouvons près de 11 candidates. Il y a tout d’abord le célèbre duo Rose et Punani : affirmant un style rétro et décalé, elles performent ensemble depuis une dizaine d’années et se démarquent par leur pétillance et leur drôlerie. Elles ont un compte Instagram à tomber de rire et de charme, courez-y vite ! => @roseandpunani. Vient ensuite la discrète et talentueuse Kitty Space, première candidate asiatique participant à l’émission, Vespi qui est une drag-queen qui frappe par sa beauté et l’audace de ses tenues, Moon qui est la seule concurrente femme trans de l’émission et qui nous touche par sa sensibilité, Ginger Bitch qui lance des remarques piquantes, Piche, une drag-queen à barbe souriante et majestueuse, et aussi Cookie Cunty qui est très vamp mais aussi la bad bitch de la saison ! Sara Forever est une amie de Punani et elle regorge d’inventivité farfelue absolument démentielle. Mami Watta et Keiona sont les drag-queens noires de cette édition, et elles proviennent toutes deux de la scène ballroom, issue de l’univers du voguing. Ces candidates sont-elles toutes aussi marquantes que celles de la première saison ? 

Rapide résumé de la saison 2 

Il n’y a aucun doute là-dessus, la saison 1 de Drag Race France fut une très belle surprise dans le paysage audiovisuel français, raflant un succès inespéré. Tandis que l’émission existe depuis 2009 aux Etats-Unis, il était plus que temps qu’elle arrive chez nous ! Nicky Doll, de son vrai nom Karl Sanchez, s’est donné pour mission de recréer l’émission en francophonie, lui-même riche de son expérience auprès de RuPaul. Sauf que contrairement à la version américaine, Nicky Doll a souhaité une émission plus tournée vers la douceur et la bienveillance auprès des compétitrices. Mais bien sûr, cette émission est basée sur la compétition, et la concurrence y fait tout de même rage.

Rose et Punani, qui forment donc un duo, ont été brutalement séparées dès le tout premier épisode : Rose, n’étant pas à la hauteur en danse, s’est vue éliminée, laissant une Punani désemparée. J’avais très peur que cela déstabilise Punani au point qu’elle se fasse éliminer très vite après, mais pas du tout. Elle a puisé en elle des trésors de mode et d’originalité qui ont ravi le jury : toujours plus décalée et très drôle lors du Snatch Game où elle a imité une Amanda Lear à mourir de rire, et affichant des tenues rétro pleines de clins d’œil, elle a réussi à tenir jusqu’en finale. Et toute seule. Bravo Punani : on te cœur !

Moon a merveilleusement tenu la route aussi : elle s’est montrée toujours plus originale et inventive au fur et à mesure de cette édition. Mais hélas, elle a dû s’arrêter d’elle-même à cause de l’épuisement et pour sauvegarder sa santé mentale : nous avons donc assisté au premier forfait de l’émission. Pour les éliminations, Ginger Bitch (qui est un ancien gendarme à la base !) et Kitty Space n’ont hélas pas assez brillé. En particulier Kitty Space qui s’est laissée gagner par la timidité et qui ne s’est pas trouvée elle-même. Vespi a été aussi évincée, ce qui est dommage car elle d’une beauté hypnotisante sur scène. 

Pour le haut du classement : Cookie Cunty a été sans conteste une « bad bitch », mais une bitch qu’on adore. Elle n’a jamais été méchante, mais savait secouer les autres quand il le fallait. Tantôt en haut du classement tantôt tout en bas, elle n’a pas résisté face au Lip Sync de Piche. Mami Watta a rayonné de par sa féminité et son côté un peu « paumé » qui a bien fait rire le jury, mais elle sait également être une « lionne », ce qui l’a amenée jusqu’en finale ! La belle Keiona était presque tout le temps au top. C’est bien simple : on ne voit qu’elle, et ce dès le tout premier épisode ! C’est une bête de scène, elle a un regard magnifique, elle sait ce qu’elle veut sans jamais avoir besoin de le revendiquer haut et fort. Elle reste d’un calme olympien et prend même le temps d’aider les autres. La reine des reines. 

Des hauts, des bas, et beaucoup de surprises !

Lors des premiers épisodes de Drag Race France, j’étais un peu déçue, car je n’ai pas retrouvé tout le charisme de la saison 1 : l’édition de l’an dernier nous avait proposé une Kam Hug démentielle dans sa tenue « pigeon », vraiment magnifique. Et dans cette saison 2, du moins au début, les tenues n’ont pas assez brillé selon moi : rien n’était du niveau du « pigeon » de l’an dernier. La cassure du duo Rose et Punani m’avait également déçue (en tant que duo, elles auraient pu offrir tellement plus !), et certaines concurrentes étaient trop timides (ou trop stressées) pour montrer toute l’étendue de leur savoir-faire. Le milieu des drag-queens est assez difficile dans la mesure où il faut savoir tout faire du côté artistique : chanter, danser, se maquiller, coudre, trouver des punchlines, et jouer la comédie ! Certaines n’ont pas pu tout faire. D’ailleurs, le sketch « Le Croissant Chaud » était très décevant et pas vraiment drôle. Un croissant fade, donc. 

Mais une seule concurrente n’a pas déçu lors de ce sketch : Sara Forever ! Il faut qu’on parle d’elle. C’est… un petit bijou, un ovni, un diamant à mille facettes. Jamais là où on l’attend, très originale, très drôle et toujours parfaite en danse, elle est la chouchoute de bien des spectateurs. Elle a gagné pas moins de 4 fois durant l’émission, et a donc fini en finale ! Du coup, malgré un début de saison un peu laborieux, l’émission décolle vraiment dans l’épisode 5 avec une comédie musicale inspirée du Bossu de Notre-Dame, très touchante. 

Suite à ça, on va de surprise en surprise : Piche, qui a été éliminée, est repêchée de justesse en éliminant Cookie Kunty au Lip Sync… avant d’être éliminée à son tour ! Piche, on t’aime, sache-le. Et tu portes la barbe à merveille ! 

Mais n’oublions pas l’émotion non plus. L’édition francophone de Drag Race se veut pleine de bonté, comme Nicky Doll l’avait souhaité. Et bien que quelques remarques piquantes fusent ici ou là, ce n’est jamais pour faire du mal. La saison 2, tout comme la 1, fait preuve d’une bienveillance que je n’ai jamais vue dans une émission de compétition française où, malheureusement, tout est fait pour attaquer ou ridiculiser l’autre. C’est honnêtement l’émission la plus humaine et aimante que j’ai pu voir, avec des hommes gays et une femme trans qui se confient sur leur douloureux passé à l’Atelier. On y découvre que Punani et Sara  se sont déjà fait agresser dans les transports, que Mami Watta, originaire de la Côte d’Ivoire, a déjà subi une thérapie de conversion avec de l’exorcisme, que Piche s’est vu chassée de chez elle à l’âge de 13 ans et que Moon a déjà pensé au suicide du fait de sa transidentité. Impossible de ne pas voir leur souffrance bien réelle sous le maquillage.

Et la gagnante de Drag Race France est…

La grande finale fut donc retransmise depuis le Grand Rex, et on peut dire que l’émission a mis les moyens ! Nicky Doll est arrivée tout de blanc vêtue et a proposé une rétrospective des meilleurs moments de la saison. Les 4 finalistes retenues sont : Punani, Mami Watta, Sara Forever et Keiona. Ce sont finalement Sara et Keiona qui ont dû s’affronter lors d’un tout dernier lip sync LEGENDAIRE. Et quel lip sync ! Celui-ci restera dans les annales. Et contre toute attente, c’est Keiona qui a remporté la couronne. Inutile de rappeler qu’elle s’est imposée comme la reine depuis le début de la saison ! Dommage car mon cœur penchait plutôt pour Sara, une drag intelligente, drôle, et pleine de ressources. Mais c’est la décision de Nicky Doll, et il faut la respecter. Keiona est une machine de guerre sur scène impossible à rattraper, et ça se voyait ! 

Recevant la couronne des mains de Paloma, la gagnante de l’an dernier, Keiona remporte : la couronne et le sceptre en cristal de chez Y’Paris, un voyage pour 2 à New York City par Misterb&b, un an de produits de maquillage de la marque Mac Cosmetics, et sa couverture sur le magazine ELLE. Ce cru 2023 de Drag Race France m’a paru encore meilleur que celui de l’an passé : on a hâte de voir la saison 3 ! Et pas de doute, elle sera LE-GEN-DAIRE ! 

 

 

Rebecca

Juste une Otaku qui a chopé le virus de la Japanimation et qui ne guérira jamais ! Egalement incurable en ce qui concerne le cinéma, les blockbusters, les comics et la littérature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *