Man Seeking Woman était la très bonne surprise de 2015 et la saison 2, inespérée, était attendue.

Josh avance à petit pas, il enchaîne les rendez-vous mais rien ne se passe comme prévu. Avec une belle imagination, Man Seeking Woman continue d’étudier les entrailles des relations homme / femme via le prisme de l’exagération, du premier degré et de l’insolite.

Les trois premiers épisodes sont de bonne tenue, on ressent toujours la folie des scripts mais il y a un petit hic. Les trois épisodes montrent deux signes de faiblesse toute relative. La première est qu’une seconde intrigue vient à chaque fois relancer et découper l’épisode. Dans le premier, la fille de Mike et Josh relance péniblement un épisode somme toute bien trouvé mais où l’imagination des gags ne fait pas mouche. Dans le second, un sex toy humain arrive à relancer l’intérêt de l’épisode qui se basait sur des vannes assez éculées malgré l’idée du préservatif vivant qui donnait à la série les lettres de noblesse qu’elle mérite. Le troisième épisode aurait pu tenir du génie si les scénaristes avaient poussées l’idée de la calvitie comme moteur de l’intrigue. Pas de chance, on donne une crise de le trentaine à Josh et on lui met une voiture en guise de partenaire sexuelle. Ca frôle le ridicule et ça peine à faire sourire.

seeking woman

Dans les trois cas, l’intrigue ne tient plus la longueur et l’humour est poussif. La qualité de Man Seeking Woman est difficile à juger. L’humour y est particulier et l’exécution des idées pas toujours délicates. Malgré tout, il y a une grande intelligence de propos et elle brille toujours par la justesse de son décalage. Cela peut paraître incohérent avec les arguments cités précédemment mais Man Seeking Woman arrive à détourner comme il faut les travers de la vie d’un trentenaire. Il faut juste éviter de tomber dans une facilité et ne pas exposer une situation pour ne pas en jouer. Sortir avec une voiture et avoir un sex toy humain, oui, mais ne rien en faire est décevant.

Avec un tel potentiel et une telle imagination, Man Seeking Woman se perd dans une Community-te aiguë où les idées prennent le pas sur l’intrigue ou inversement. C’est signe que les scénaristes se sentent trop en confiance. Il faut trouver le ton juste et là, on touchera au sublime. Par contre, si on pouvait cesser de filme tout ça sur des tonalités grisâtres, ce serait un peu plus gai.