Chosen, baptisée officiellement CH:OS:EN, est une série que l’on peut qualifier de websérie puisqu’elle n’est accessible que via un service de VOD américain appelé Crackle. Chosen, c’est trois saisons de 6 épisodes de 20 minutes. Et on vous dit pourquoi c’est important de le souligner à l’occasion de la sortie DVD des trois saisons !

Ian Mitchell (Milo Ventimiglia, Heroes) est un avocat qui essaye d’élever sa fille malgré son divorce d’avec Laura (Nicky Whelan, Bon à Tirer). Un matin, il reçoit une boite sur son palier. En ouvrant, il découvre une photo, un compte à rebours et un pistolet. Quand il devient la cible d’un mystérieux tireur, il comprend qu’il est entré dans un jeu à l’issue fatale.

Le pitch de Chosen propose un polar nerveux, un actioner sans temps mort, littéralement porté par le format de 6 épisodes de 20 minutes. Chaque épisode fait directement suite au précédent et il faut avouer que, franchement, ce procédé met à mal le concept même de série. Je ne sais pas vous mais quand une série se permet de découper ainsi son intrigue pour former des épisodes, ça n’est plus une série mais plutôt un téléfilm ou une mini-série. Je lis partout des avis dithyrambiques sur la série, comme quoi elle est ultra rythmée, qu’elle se regarde très rapidement mais… évidemment, ce sont des épisodes de vingt minutes que l’on enchaîne pour savoir la suite. Evidemment, en format 2 heures, ce ne serait qu’un vulgaire téléfilm, évidemment que la forme joue et apporte quelque chose au fond !

D’ailleurs, petite parenthèse, les gens qui argumentent désormais en disant « les épisodes sont courts » pour parler d’une série genre sitcom, je n’en peux plus. Vous, oui vous qui dites ça, vous avez été abreuvé de séries HBO avec des épisodes d’une heure alors forcément quand on vous propose bêtement une comédie, vous êtes surpris par la durée et dites désormais que les épisodes sont « courts ». Non, ça a toujours existé, ce sont vos séries HBO qui sont longues !

Chosen prend donc le pari de muscler son rythme en imposant un format minimaliste avec des épisodes de 20 minutes et conclue toujours son intrigue au bout de 2 heures. Sur les trois saisons proposées en moins d’un an et demi, le concept est décliné avec de nouveaux personnages et de nouvelles péripéties. Comme dans un schéma écrit d’avance pour une série, la saison 1, sobre dans son concept, devient un peu plus efficace en saison 2 avec un concept qui explose : plus de personnages, plus de tension, plus de qualités, plus de défauts, donc plus d’inégalité et plus de background. Et enfin la saison 3 tente de renouveler son propre concept en devenant badass et en jouant le tout pour le tout. Soit on trouve le tout dépassé, soit incroyablement renouvelé. C’est bien simple, en saison 3, les personnages sont à fond dans le jeu, ils sont habitué aux enjeux et les confrontations se font plus directement. On passe d’un personnage seul en saison 1 à un duel de tueurs en saison 2 puis  à une famille prête à tout en saison 3.

chosen

©Crackle

Le côté fataliste avec sa part de violence et de meurtre est assez jouissif, Chosen va vraiment assez loin dans la violence directe et le peu de scrupules. Le personnage se retrouve face à des choix cornéliens. C’est souvent une question de vie ou de mort pour quiconque, la cible, le tueur lui-même ou ses proches qui sont une monnaie d’échange. Au fil des trois saisons, le héros de la saison précédente revient dans la suivante en personnage d’intrigue secondaire et gagne en épaisseur. Mention spéciale à la petite fille de Ian Mitchell qui joue impeccablement bien. On retrouvera donc Chad Michael Murray (Les Frères Scott) en héros très convaincant, Sarah Roemer (The Event) un peu effacée mais bon personnage complémentaire, Rose McGowan (Charmed) fera un comeback plutôt réussi et Milo Ventimiglia est une belle surprise également dans un rôle très évolutif. On part vraiment d’un type qui a sa vie routinière embarqué dans une spirale infernale. Les trois saisons proposent ce schéma de trois façons différentes avec toujours cette science du rythme artificiellement gonflé par le format.

CHOSEN2

Le DVD est disponible depuis le 16 septembre chez Sony Pictures. Il regroupe les 18 épisodes avec une image 16:9 impeccable et une VO nerveuse et une VF plutôt bonne. Côté bonus, uen featurette datant de la saison 11 ou 2 vient rappeler que le projet est un divertissement bien ficelé et très audacieux.

Le casting est attirant, la réalisation et le scénario sont de très bonne facture. Nerveux, bien écrit, assez profond et avec une mythologie de plus en plus étoffée, Chosen est le très bon choix pour passer le temps dans un long trajet ou les longues soirées d’hiv… les longues siestes sur votre transat dans votre jardin. Non, sans plaisanter, Chosen ne révolutionne pas le genre mais est suffisamment bien amenée, bien ficelée pour rendre addict. Une saison 4 a été commandée pour 2016.