Qui dit été, dit vacances. Et qui dit vacances, dit fin de saison pour la plupart des séries. Mais les networks ne se reposent pas pour autant et en profite pour nous présenter leurs productions estivales. Aujourd’hui, nous allons donc nous intéresser à l’une d’entre elle, Salvation, qui est diffusée sur CBS et qui attaque tout juste sa deuxième saison.

Attention, si jamais vous n’avez pas vu la première saison, je vais en dévoiler une bonne partie dans les lignes qui suivent.

Salvation nous raconte l’histoire de Liam, un étudiant plus que brillant du MIT qui découvre un jour que la terre va être percutée par un astéroïde géant qui décimera l’humanité six mois plus tard. Il décide de se rapprocher de Darius Tanz, inventeur de génie et milliardaire. Ensemble, ils vont tenter de faire face à ce problème et ainsi essayer de sauver l’humanité, avec ou sans l’aide du gouvernement américain.

Si comme moi vous avez une mélodie d’Aerosmith qui vous vient en tête en lisant ces lignes, ce n’est pas surprenant. Cette histoire de fin du monde causée par un astéroïde est effectivement du vu et revu. Sauf qu’ici, personne ne sera envoyé dans l’espace pour creuser un trou dans le caillou. Au lieu de cela, le show nous propose une opposition de point vu quant à la façon de réagir face au cataclysme à venir. D’un côté, nous avons le gouvernement américain qui veut à tout prix trouver un moyen de sauver le monde tout sans que personne ne remarque l’astéroïde, et de l’autre, nous avons Darius Tanz qui, tel un Noé des temps modernes, décide d’utiliser une « arche » pour aller coloniser Mars et ainsi sauvegarder l’humanité. Cependant, tout cela n’est véritablement qu’un point de départ pour une intrigue qui va finalement pencher vers le thriller politique. Entre des pirates informatiques qui veulent exposer l’affaire, des espions Russes qui viennent mettre des bâtons dans les roues des protagonistes, et un complot politique pour renverser le gouvernement, il y a vraiment de quoi faire. La première saison se conclue même sur un cliffhanger qui laisse présager qu’une guerre civile est sur le point d’éclater aux Etats-Unis. Certes, cela peut paraître un peu étrange d’aborder ce genre de thèmes dans une série de ce genre, mais cela reste plutôt bien intégré. Et de toute manière, cela n’aurait jamais été possible de tenir plusieurs saisons, ou même une seule, sur le simple fait qu’un astéroïde aille s’écraser sur Terre et qu’il faille trouver une solution.

salvation

Du côté de la distribution, on retrouve beaucoup d’acteurs d’autres séries qui font l’effet « hey, je connais sa tête, mais pas du tout son nom ». Santiago Cabrera (Heroes) fait plutôt bien le job en Darius Tanz, même si j’aimerais qu’il se la joue un peu moins « Tony Stark » et Jennifer Finnegan (Close to Home) est plutôt convaincante en héroïne au grand cœur. Mais ma petite préférence va Ian Anthony Dale (Hawaii 5-0), qui campe admirablement bien le haut gradé du gouvernement qui cherche à faire ce qui est juste, quel qu’en soit le prix. J’ai en revanche beaucoup plus de mal avec Charlie Rowe qui joue Liam, mais c’est surement parce que son personnage est une vraie tête à claque. Après, dans l’ensemble, ça marche plutôt bien et prend plaisir suivre leurs péripéties.

Au final, Salvation est une série plutôt agréable à suivre. Elle n’est certes pas très originale ou très ambitieuse, mais elle arrive quand même à captiver grâce à son scénario et à ses personnages. En fait, c’est un peu Le Jour d’Après qui rencontre 24H Chrono et franchement ça rend plutôt pas mal. Reste à savoir maintenant si la série ne sera pas annulée avant que l’astéroïde ne s’écrase, puisque, spoiler alert, on en est encore loin dans ce début de saison 2…

Hyuuji