Comme des milliers d’autres gens, vous êtes fans de Star Wars ? Quelle serait la plus immanente manifestation de votre admiration si ce n’est un pèlerinage au Skywalker Ranch ? Voici Fanboys, lhommage de Kyle Newman à la guerre des étoiles.

Hier – L’ÉPISODE I, LA MENACE FANTÔME

Pèlerinage ? Pas exactement, le voyage s’accompagne d’un objectif, voler la copie de la Menace Fantôme comme une quête du Saint-Graal pour remplir une promesse d’enfant, avant sa sortie dans environ 200 jours. S’ensuit alors un road-buddy movie comme un rite initiatique étudiant semé d’embûches et de rencontres.

©TWC

©TWC

Pour situer le contexte, Eric (Sam Huntington) a mûri, travaille dans un concessionnaire automobile et ne souhaite pas être rappelé de son fanatisme pour le chef d’œuvre de George Lucas. Mais il apprend soudainement que son ancien meilleur ami Linus (Chris Marquette), atteint d’un cancer, n’a plus que quelques mois à vivre… Frustré dans sa vie professionnelle et personnelle, il décide de tout plaquer pour faire le pari fou de voler la Menace Fantôme au Skywalker Ranch pour réaliser leur rêve d’enfance. Embarquant ses trois amis fans de la saga (Jay Baruchel, Dan Fogler, Kristen Bell) qui travaillent dans une librairie de comics (car où d’autre ?) dont évidemment la geekette canon de service qui rembarre avec nonchalance les allusions salaces. Sous-intrigue : qui aura la fille ? On remarque que malgré quelques gags visuels dans la première partie, la seconde partie s’améliore, une fois que Kristen Bell rejoint la bande et apporte sa touche de sarcasme (rassurez-vous, oui, on la voit habillée en princesse Leia…). Retour en enfance donc, en plongeant au cœur même de cette passion avec laquelle ils ont grandi.

Pour les non-initiés à la saga, l’heure et demi va vous sembler longue, très longue… C’était malheureusement mon cas. Ernest Cline et Adam F. Goldberg connaissent sur le bout des doigts l’univers du grand maître, et cela se ressent dans le scénario. Toutes les répliques font référence à la première trilogie, et s’ils se mettaient à parler en klingon wookie, le résultat reviendrait au même. Oui, car ils jouent bien entendu sur la guéguerre entre trekkies et les fans de Star Wars. Ajouté à ça, d’autres références à la pop culture foisonnent, avec à l’honneur les comédies des années 90. Par conséquent, l’humour n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de fin, avec le cliché du geek asocial, peut-être pour le mieux puis les fans hardcore qui vivent avec la force s’identifieront probablement ne sont pas des plus cléments quand on touche à leurs cosplays obligatoires, leurs figurines ou tout autre objet collector… La franchise cautionne plus ou moins le film, sachant que Carrie Fischer ou même Billy Dee Williams apparaissent furtivement dedans, et cela représente un bel hommage quand même, mais on ne peut pas dire pour autant que ce soit une réussite. D’autres cameos valent aussi la peine d’être mentionnés comme Kevin Smith ou Danny Trejo, mais ils ne servent en aucun cas la comédie.
Bien rythmé tout du long, même si l’histoire déraille, on ne peut pas dire qu’on s’ennuie. La scène finale dans le ranch fait penser à une parodie d’Ocean’s Eleven du pauvre. Assez drôle, mais sans les moyens qui auraient pu en faire un film culte à la hauteur de son sujet. Malgré toute la bonne volonté du monde, et la passion qui se dégage clairement des personnages, Fanboys reste une comédie de seconde zone à l’humour relativement gras, à l’américaine, très méta. S’adresser aux amateurs ne suffit pas, car même avec l’amorce de l’intrigue assez émotionnelle, on ne s’attache pas aux personnages.

©TWC

©TWC

Aujourd’hui, à l’approche de la nouvelle trilogie, les points soulevés par Fanboys resurgissent. Entre l’excitation de savoir que la saga préférée des geeks (enfin, l’une d’entre elles) revient sur grand écran, mais aussi l’appréhension de la voir rater « what if it sucks? » (les gens blâmeront Disney et réaliseront l’arnaque de J.J. Abrams), se glisse la question du respect de l’œuvre originale. Qu’est un Star Wars sans George Lucas ?

(P.S. : On pourrait se demander la raison pour laquelle je l’ai regardée… tout simplement parce que je ne croyais pas que pour l’apprécier il fallait être absolument fan de la trilogie, mais il s’avère que si, ou en tout cas, ça aide beaucoup…)

Demain – L’ÉPISODE II, L’ATTAQUE DES CLONES