La saison 2 de la jeune série de TNT reprend avec au casting, toujours les apprentis Bibliothécaires et le vétéran de service. Retour sur les quatre premiers épisodes.

L’an dernier, on avait trouvé la série regardable (avec un récap du pilot), et malgré ses nombreux défauts, personnellement, j’avais réussi à la finir. Après, n’ayant pas suivi assidûment la reprise des Librarians, quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis aperçue que la saison 2 avait déjà commencé ! Bref. La bande de Flynn Carson s’est séparée durant les vacances et chacun vaque à ses affaires de bibliothécaire en solo. Jusqu’à ce que la Bibliothèque les réunisse de force dans une mission de premier ordre.

©TNT

©TNT

La dynamique entre Eve (Rebecca Romijin) et Flynn (Noah Wyle) a changé maintenant qu’ils forment un couple. Et je ne suis pas certaine que ce soit pour le mieux, non, définitivement pas. Les railleries contiennent un sous-entendu permanent, dont le ton n’est pas aussi drôle qu’ils voudraient le faire croire. Puis il y a toujours ce gros défaut pour moi : un manque d’harmonie au sein du groupe. L’intérêt, bien entendu, consiste à montrer leurs différentes personnalités individuelles. Jake (Christian Kane) a des muscles mais aussi un cerveau, Zeke (John Harlan Kim) joue les blasés mais cache des émotions, Cassie (Lindy Booth) voit plus loin que sa naïveté, et Jenkins (John Laroquette) reste immuable… Problème, quand en tant qu’ensemble, ils n’apportent rien les uns aux autres, on dirait qu’il n’y a que des rapports bilatéraux. Le pseudo rapprochement romantique entre Jake et Cassie n’est pas du tout crédible par exemple, l’univers magique garde encore un peu de potentiel, mais à part ça…

©TNT

©TNT

Le double épisode de reprise a rempli son rôle comme on s’y attendait, beaucoup d’humour, le rappel de la place de chacun et de la nécessité qu’ils travaillent ensemble. Ils sont attachants, personne ne va le nier, car c’est bien ce qui sauve la série, et la possibilité que Flynn revienne dans le gang (maintenant que Falling Skies est terminée) flotte dans l’air. Et l’hilarité des effets spéciaux, mais on ne les blâme pas pour ça.
Le suivant se focalise plus sur Jake, où son personnage se révèle plus au public alors qu’on a plus l’habitude de le voir sur la défensive. Son passé remonte à la surface.
Le quatrième épisode s’avère être un Cassie-centric, et par la même occasion invite Beth Riesgraf pour une petite visite, après tout, l’équipe derrière The Librarians est celle de Leverage !
On peut alors supposer que le prochain mettra Zeke plus en avant…
Warehouse 13 et Leverage se sont réellement améliorés une fois qu’ils ont ancré un fil rouge dans l’arrière-plan, en plus de l’histoire de chaque stand-alone épisodique. Malheureusement, The Librarians n’atteint pas encore cette fluidité narrative. La série détend et parfois attire la curiosité sur les mythes évoqués, mais n’arrive pas encore à tirer son épingle du jeu.

(P.S. : Je persiste à dire que Warehouse 13 était quand même vachement mieux. Même Leverage en fait. L’équipe ne se coordonne pas très bien encore.)