Selon des rumeurs bien sérieuses, Jenna Coleman devrait laisser sa place à l’issue de la saison 9 de Doctor Who, qui démarre rappelons-le ce samedi 19 septembre. Retour sur une compagnonne bien spéciale…

Selon des informations toutes chaudes de BBC News, une série historique est prévue par ITV (la chaîne à l’origine de Broadchurch et Dowtown Abbey), et s’intéressera aux premières années de règne de la Reine Victoria, désormais seconde plus longue régnante sur le trône du Royaume-Uni, puisque son record a été battu il y a quelques jours par Elizabeth II. Et qui pour interpréter la jeune monarque ? Jenna Coleman bien sûr. Cela, si ce n’est pas confirmé, ne fait guère de doute, et la jeune actrice, connue essentiellement pour son rôle de compagnonne du Docteur, obtiendrait enfin un premier rôle majeur à la hauteur de son talent. Plus encore, elle aurait battu dans la course au rôle les talentueuses Emilia Clarke (qui est déjà reine, soit dit en passant) et Lily James (Downtown Abbey). Nombreux spoilers sur le personnage à venir

©BBC

©BBC

 

Le départ de Jenna Coleman n’est pas une affaire qui date d’hier, après d’incessantes rumeurs en fin de saison 8 sur la poursuite des aventures de Clara Oswald auprès du fantasque Seigneur du Temps. Il semble que cette fois-ci soit la bonne, et le doute subsiste sur quand cela sera effectif : avant, ou après l’épisode de Noël (qui verra revenir une autre « compagnonne », pour notre plus grand plaisir, River Song). Il faudra donc s’attendre à une fin de saison accompagnée par les violons. Jenna Coleman part tout de même la tête haute : elle est la compagnonne du Docteur détenant le record de longévité depuis que la série a repris en 2005. Apparue pour la première fois en 2012 dans le premier épisode de la saison 7, Asylum of the Daleks, où son rôle d’Oswin Oswald était déjà bouleversant (on la voit tout l’épisode et alors qu’on croyait voir le Docteur la sauver, on découvre qu’elle est seulement un Dalek vivant dans l’illusion), elle revient une seconde fois dans le premier épisode de Noël de la saison 7 intitulé The Snowmen sous le nom de Clara Oswald, mais meurt une seconde fois alors que le Docteur venait de la retrouver. Mais comme jamais deux sans trois, le Docteur la revoit une nouvelle fois dans The Bells of St John, 6e épisode de la saison 7. Dès lors, Clara ne quittera plus le Docteur, intimement liée à lui au point qu’elle en devient un fil rouge à elle toute seule (on ne sait finalement que très peu de choses sur celle que Matt Smith a tôt fait d’appeler The Impossible Girl). C’est finalement dans l’excellent épisode The Name of the Doctor que le personnage prend définitivement son envol, puisque sautant dans la ligne temporelle du Docteur, elle le rencontre de multiples fois, l’influant à d’importants moments de sa vie, résolvant le mystère qu’elle incarnait (et récidivera dans la saison 8 dans l’épisode Listen, où elle se découvre être le « monstre » sous le lit du Docteur).

©BBC

©BBC

Jenna Coleman peut se targuer d’avoir vu 4 Docteurs l’accompagner (et vice-versa) : Matt Smith dans la saison 7, puis Peter Capaldi dans la saison 8, formant ainsi deux couples totalement inédits, l’un amoureux, l’autre filial (elle-même rencontrant l’amour avec Danny Pink), mais aussi David Tennant et John Hurt dans l’épisode spécial 50 ans The Day of the Doctor, qu’elle influence pour prendre la bonne décision pour Gallifrey. Elle est en cela une compagnonne très spéciale, dont les choix et rôles ont guidé les tribulations du Docteur : de fil rouge/mystère pas si effacé que ca en saison 7, l’épisode des 50 ans et l’épisode de Noël Time of The Doctor, où elle demande aux Seigneurs du Temps d’aider un Matt Smith mourant, semblent lui avoir donné une autre dimension en saison 8, où elle voit sa relation avec le Docteur changer brutalement. A l’inverse des autres compagnonnes qui après avoir rencontré le Docteur décident d’y consacrer leur vie (Rose, Martha) ou bien d’y annexer leur vie privée (Amy d’abord seule, puis avec Rory, ou encore Donna), Clara développe une indépendance et une émancipation qui font à la fois évoluer celle-ci et le Seigneur du Temps. Face à un Capaldi bougon, presque infantile dans sa manière de faire voire tyrannique, Clara ne se laisse jamais démonter, s’engueulant avec lui, et n’hésite pas à claquer la porte du TARDIS (par exemple après l’épisode Kill the Moon où c’est elle qui prend toutes les majeures décisions, alors que la Lune va exploser, le Docteur ayant fui les problèmes une fois de plus). Face à cela, Clara elle-même grandit, se pose des questions sur sa relation au Docteur, sur la place qu’il prend dans sa vie, se demande si elle prend les bonnes décisions, troublée par un Docteur qui n’est plus tellement « son » Docteur, de par la radicalité de son changement. Elle avait signé pour un beau gosse avec un noeud pap’ tête brûlée, pas pour un extraterrestre apeuré en lui-même. Dès lors, tandis que Clara prend conscience de sa place spéciale dans le TARDIS et de la promotion qu’elle obtient (soutenue par un Matt Smith en mode caméo dans Deep Breath), le Docteur apprend à ne plus compter que sur lui-même pour résoudre les problèmes (confiant même son tournevis sonique à Clara) et à accorder plus de confiance à une fille qui finalement vit beaucoup pour lui.

©BBC

©BBC

Clara est devenue une personnage à part entière une fois qu’elle rencontre Danny Pink, un choix amoureux qui ne doit pas franchement au hasard : ancien soldat, Pink, qui porte lui-même quelques secrets généalogiques (cf Listen, encore une fois), ne devait pas plaire à un Docteur grincheux détestant les soldats. Et pourtant elle mènera tant bien que mal une double vie, au nez et à la barbe de Danny qui ne le voit pas d’un bon oeil. Si Clara ne cache pas son addiction au Docteur et aux voyages, Danny reste tout aussi important à ses yeux, et c’est bouleversée qu’elle tentera de manipuler le Docteur pour qu’il l’emmène dans l’Au-Delà pour tenter de sauver Danny en fin de saison 8, allant jusqu’à mettre un terme à sa relation avec le Docteur avant de revenir dans l’épisode de Noël Last Christmas.

Brillante, intelligente, futée, Clara représente une évolution du compagnon telle que son successeur devra avoir les épaules solides, passant derrière un personnage devenu une référence en l’espace de bientôt trois saisons. Cela doit beaucoup au talent de Jenna Coleman, ses sourires malicieux, son charisme indéniable, et sa manière toute british de bipolariser l’attention du spectateur quant aux simagrées se déroulant dans la cabine téléphonique la plus cool à l’Ouest du Rio Grande. La punchline fétiche du personnage, « Run you clever boy, and remember » n’a jamais autant porté le sens de l’importance de Clara Oswald dans la vie du Docteur : la réminiscence s’adressera à la fois au spectateur la voyant partir, mais aussi à un Docteur qui va voir partir son « Impossible Girl », et va continuer d’arpenter les contrées lointaines de l’univers en ne cessant de se rappeler combien de souvenirs il a laissé derrière lui…

Mais en attendant, Jenna Coleman pourra continuer d’être appréciée dans la saison 9 de Doctor Who, qui commence ce samedi 19 septembre. A vos écrans !