Il y a des épisodes finaux qui marquent plus que d’autres (voir notre article). Celui de SIX FEET UNDER, la série d’Alan Ball appartient au premier groupe. Evidemment, c’est SPOILER.


Six Feet Under – Everyone’s Waiting – Series… par DinoDinah

La série se termine avec des flash forwards montrant la mort de tous les personnages importants du show sous fond de Sia avec Breathe Me. L’idée semblait original pour l’époque, en 2005. Pour Ball, c’était inévitable. Une série parlant de la mort ne pouvait pas passer outre.

« Dans la salle des scénaristes, je ne sais plus vraiment d’où est venu l’idée, nous parlions de comment finir la série et quelqu’un a dit « on devrait tuer tout le monde » puis « non, on devrait montrer comment chaque personnage va mourir ». Dans ma tête, il y a eu un déclic, c’était évident, comment peut-on faire autrement? » dit Alan Ball.

Michael C. Hall (David Fisher) était sous le choc quand il a lu le script mais a compris que c’était une bonne décision. « J’étais comme le public je pense. C’était évident et surprenant. C’est comme une vague soudaine qui s’abat sur vous mais vous vous dites : bien sûr c’est comme ça que ça doit finir » dit-il.

« C’est inconfortable de parler de la mort dans notre culture. Chacun pense à la mort, notamment nos plus âgés. Il y a quelque chose de catharsique dedans. Si vous êtes fans de la série et que vous voyez le final, vous êtes émus. Je pense que notre mort prochaine nous rapproche tous. » ajoute Alan Ball.

Pour Peter Krause (Nate Fisher), qui voit son personnage mourir deux épisodes avant, même constat : »quand j’ai lu le script j’ai senti comme une bombe fatale qui s’abat sur nous. Comme si nous mitraillions notre public, comme une décision soudaine avec de graves conséquences. »

« Le succès et la résonance qu’a eues ce dernier épisode a aidé à faire perdurer la série. C’est thérapeutique. Ca l’a été pour moi, de simuler la mort de ces personnages qui ont vécu si intensément » dit Michael C. Hall.

Oui, nos personnages vivent devant nos yeux leurs moments les plus inoubliables. Ils n’existent pas en dehors de leur temps et espace fictifs. C’est d’autant plus difficile de leur dire au-revoir.

 

Lauren Ambrose (Claire Fischer et prochainement dans X-Files) précise que « le personnage (qu’elle) jouait devait dire au-revoir à tous les personnages. C’était une bénédiction de le faire. Claire s’en va et commence une nouvelle vie. C’est précisément ce que j’ai ressenti quand la série s’est terminée. » Même résonance chez Hall pour qui le final a aidé à passer à autre chose.

Ball se rappelle du moment où il travaillait sur la dernière scène : « j’étais avec mes chiens et ils me regardaient bizarrement car j’avais des larmes alors que j’écrivais la dernière scène. Ces personnages étaient de la fiction mais ils étaient réels pour moi. » Krause a travaillé sur Parenthood, autre série dramatique familial. Le finale a été diffusée la saison dernière. « Parenthood et Six Feet Under sont les deux faces d’une même pièce » pour lui. « La mort est la fin. La vie continue. Ambrose a davantage de souvenirs de tournage que du final lui-même. « J’étais la dernière personne à tourner car on a fait toutes les scènes de la voiture en dernier. C’est la dernière chose que j’ai fait dans la série, comme un rituel » dit-elle.

La fin d’une série est synonyme d’adieux pour beaucoup. Le public dit adieu à ses personnages favoris. Même si les rediffusions, les revisionnages existent, ils ne sont qu’un album photos qu’on feuillette. Ce sont des souvenirs que l’on se remémore en sachant quelle fin ils ont. La fin d’une série est un événement pour un spectateur. Et la mort de personnages résonne encore plus fort.

Six Feet Under a 5 saisons et fait partie des séries à voir, assurément.