Ne jugeons jamais une série sur son pilote nous dit-on. Il est bien appréciable d’avoir quand même un avis sur le premier épisode qui doit présenter et représenter l’univers que l’on va devoir se farcir avec plaisir ou non pendant 5, 13, 22 épisodes ou 5 saisons. Durant le Comic-Con, Limitless, Containment, Minority et Blindspot ont été diffusés.

 

minority reportAVIS SUR MINORITY REPORT

Seulement 20 minutes ont été diffusées mais on ne peut pas dire que ce pilote était engageant. Un film tient sur un concept qui est au centre du scénario. Une série doit partir du concept pour développer des histoires et des personnages. Et cette série tirée du film de Spielberg est un exemple assez mauvais. Le concept ne rend aucun service à la série qui se borne à proposer un duo flic / héros déjà vu dans un univers futuriste. Almost Human avait échoué et Minority Report échouera également malgré l’héritage du film. Le héros, toujours tragiquement écorché par son don de clairvoyance, devient vite insupportable quand la flic (jouée par Meagan Good) s’agite comme Tom Cruise devant des écrans virtuels. Pris par des spasmes, Wally, le héros, sera une plaie à gérer pour la flic et pour le public.

FOX + cop show + SF = annulation après 5 épisodes.

 

limitlessAVIS SUR LIMITLESS

Autre série adaptée de film avec Limitless. Une pilule décuple les facultés du cerveau. Il en fallait peu à Bradley Cooper pour accumuler les emmerdes dans le film et il en faudra aussi peu à Jake McDorman (Manhattan Love Story) pour être dans de beaux draps après 20 minutes de pilote. On s’ennuie sévère pendant 40 minutes. Comme pour Minority report, on a du mal à saisir le potentiel de la série. Le concept n’est pas déclinable et sera juste un support pour des enquêtes banales. Un possible fil rouge avec les dessous des tenants et aboutissants de cette pilule (que Bradley Cooper, lui-même, viendra survendre dans le pilote) devra être sacrément solide pour offrir une série consistante.

CBS + cop show + restes d’Intelligence avec Josh Holloway = annulation après 12 épisodes.

 

 

containmentAVIS SUR CONTAINMENT

La CW se met à la série d’infectés avec Containment, remake de la série belge Cordon. Une épidémie se déclare à Atlanta et la ville est mise sous quarantaine. Si la CW peut proposer des produits moins calibrés que prévu comme The 100, elle n’a cependant pas trouvé une certaine légitimité au milieu d’autres consoeurs qui sortent quelques fois de leur image. La CW a de l’ambition et démarre donc doucement avec Legends Of Tomorrow et Containment en mi-saison. On est assez surpris de voir un pilote aussi peu engageant encore une fois quand on nous oblige à suivre les vies tellement dramatiques de personnages jouées par des gravures de mode estampillées CW. Fort heureusement, les 10 dernières minutes sont assez intenses, brutales avec une violence graphique plutôt bienvenue et salvatrice. Ce pilote n’a aucune originalité mais le traitement fait des personnages peut sûrement attiré un public qui veut les voir souffrir *wink*. Si la série suit les bonnes décisions artistiques prises par The 100 par exemple, on peut s’attendre à une belle surprise et à de belles prises de risque. La série arrive à la mi-saison sur la CW ira sûrement au bout de sa saison et de son histoire.

 

 

blindspotAVIS SUR BLINDSPOT

Cette série était la plus attendue. Le trailer en mettait plein la vue avec un concept qui proposait des choses excitantes à la manière d’un jeu de piste très John Doe façon revival-séries-des-années-2010. Jaimie Alexander (Thor) joue une mystérieuse jeune femme retrouvée dans un sac de sport en plein Time Square. Elle est couverte de tatouages et amnésique. Ce high-concept met d’accord en quelques minutes. Si vous avez vu le trailer de 7 minutes vous aurez en gros l’ambiance générale des 20 premières minutes du trailer qui ne nous lache pas d’un poil. Tout va très vite, l’urgence est palpable. Tout semble se mettre en place trop rapidement pour alors proposer un cop show banal. On oublie le high-concept pour des enquêtes bateaux ? C’est un peu le lot de toutes les séries un peu trop ambitieuses qui se sont cassées les dents depuis 10 ans. Si cette Jane Doe se révèle une agent double / triple ou objet d’expérience ratée, elle perdra beaucoup d’aura mais ne cherchons pas de mythologie travaillée. Blindspot explore bien sa mythologie naissante dans ce pilote. Le mix Alias / John Doe fait naître une série très carrée avec des pistes pour de futurs fils rouges intrigants à défaut d’être originaux. Le public sera conquis ET en terrain connu. La sentence est donc à double tranchant. Le pilote peut cartonner pour ensuite voir l’audience de la série s’effondrer ou alors commencer doucement pour se maintenir à 7/8 millions.

PS : arrêtez de cacher Jaimie Alexander. Elle n’est pas forcément nue comme on peut le voir sur cette photo. Ce n’est donc pas une obligation forcée de la considérer comme naked and tatooed. Même si évidemment, pour le concept, il le faut.

 

CLBJ28FWsAEBsjV