« Looking » est l’une des nouveautés 2014 de la chaîne HBO et raconte le quotidien de trois homosexuels à San Francisco, une des villes les plus gay-friendly des États-Unis. Encore une fois, HBO nous prouve qu’elle reste précurseur niveau séries, avec un show authentique, qui minimise les clichés sur la communauté gay et ajoute une pierre à l’édifice des séries LGBT.

LookingQuand on parle de séries sur les homosexuels, on pense à « Queer as Folk« , ou à « The L World« … Mais depuis ces shows, rien ou presque. Quand il s’agit d’inclure la communauté LGBT à une série, on a tendance à se concentrer d’avantage sur les lesbiennes, sans en faire le sujet principal du show. Par exemple, « The Fosters » s’intéresse à un couple de lesbiennes et sa famille, mais les enfants restent le sujet principal du show, tandis que dans « Modern Family« , les clichés du couple gay sont souvent utilisés pour servir l’humour du show… Peut-être fallait-il un quasi inconnu pour donner un coup de pied dans la fourmilière. Et l’inconnu, c’est Michael Lannan, assistants sur de nombreuses séries, mais surtout co-réalisateur de « Interior. Leather Bar » avec James Franco.

Avec « Looking », Michael Lannan nous offre une vision honnête des gays d’aujourd’hui et surtout, dans la ville américaine qui leur permet le plus de s’exprimer pleinement : San Francisco. Double bon point donc, pour une série qui pour une fois, ne se passe ni à New York ni à Los Angeles, et qui ne cherche pas à véhiculer les clichés habituels des gays. Ici, pas d’homosexuels ultra féminisés, mais des personnages touchants et pour beaucoup… très barbus ! On découvre Patrick (Jonathan Groff, vu dans « Glee » et « Boss« ), un développeur de niveaux (en jeux vidéo) très timide et à la recherche d’un homme dans sa vie ; Dom (Murray Bartlett), qui multiplie les aventures sans s’en satisfaire ; et Augustin (Frankie J. Alvarez), qui s’apprête à emménager avec son petit ami, avec tous les doutes que ça entraîne. Looking

Et avec chacune de leur histoire, on découvre le quotidien des homosexuels, souvent si semblable au nôtre : les rendez-vous ratés, les étapes à franchir dans le couple, la drague sur Internet, les « plans culs » qui lassent, la question de savoir si rappeler  son ex est une bonne idée. Dans « Looking », il n’y a ni fil rouge, ni action rocambolesque, ni retournement de situation inattendu (ou pas encore), et ça, c’est plutôt rafraichissant. Quant aux scènes de sexe (oui, on est au 21ème siècle ET sur HBO, il faut du cul), elles se font assez discrètes, dans la suggestion… Une volonté de ne pas choquer dès le pilote, ou tout simplement d’être au plus prêt de la vérité ?

Dans l’ensemble, « Looking » a tout pour être une bonne série, agréable à suivre et enrichissante (ce qui est rare de nos jours), mais elle pourrait bien lasser par son rythme de croisière. Reste à voir si les prochains épisodes seront plus énergiques ! Quoiqu’il arrive, HBO nous fait encore plaisir avec une série qui sort du lot !

looking