J’en parlais dans ma série sur la sériephilie  mais finir une série est toujours un moment douloureux. Je ne sais pas si ce sentiment existe quand on bingewatche une série… 

Du haut de ma trentaine passée, j’ai regardé pas loin de… 200 séries ? Si on compte dix séries nouvelles par an pendant 20 ans minimum et Dieu sait que petit on regardait tout et n’importe quoi, on arrive à un chiffre élevé. Mais combien se sont terminées devant nos yeux ? Combien se sont finies devant nos mains moites et le coeur battant la chamade ? Combien de séries nous ont marquées ?

Voici un petit tour d’horizons des morts en séries que j’ai vécu avant de passer à celles qui m’ont marquées dans une seconde partie

Buffy, 7 saisons (1996-2003)

La série n’a jamais été ma favorite. En fait, elle était une sorte de concurrence à X-Files niveau fandom. En effet, je voyais d’un mauvais oeil que Buffy soit la « nouvelle série culte », qu’elle soit plus rythmée, plus jeune, bref plus branchée ! Personnellement, je ne renie pas les qualités de la série mais je dois bien avouer que la série se perd dans un premier degré fort malheureux à partir de la saison 5. hélas, depuis la saison 3, je trouvais déjà que la série tournait court avec un méchant qui parlait pendant 20 épisodes, avec une quête d’objets sensés aider l’équipe. Résultat, la série a été pour moi un plaisir télévisuel pendant quelques temps puis un moment un peu agréable à passer. La fin ne m’a donc pas touchée, j’avais déjà fait mon deuil. La mort de Buffy ne m’avait pas non plus émue, il était clair que la série perdait de son fun.

Friends, 10 saisons (1994-2004)

Je n’ai jamais été addict à Friends. Pourtant j’étais là en prime-time sur France 2 à l’époque ! Et puis après la fin de la diffusion quotidienne en VF, j’ai arrêtée. La saison 4 ou 5 devait être la dernière que j’ai suivie. Puis un camarade de lycée récupérait les épisodes en VOST sur Jimmy, on a regardé les saisons 7 et 8. Après vide complet, je n’ai aucun souvenir du « comment » j’ai regardé les suivantes. Le dernier était très sympa, se termine sur une vanne drôle, le travail était fait. Mais je fais partie de ceux qui ne sont pas gaga de Friends.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=SMsr-fWGvKM]

 

Ally McBeal, 5 saisons (1997-2002)

Un des grands rendez-vous télévisuels que j’avais étant ado. Devant M6, le mercredi je crois me souvenir. Ce fut 5 années de bons et loyaux services avec un coup de mou en saison 5 qui a permis de mieux faire passer la pilule. La série avait perdu son âme, dommage. La saison 4 était parfaite avec l’apport de Robert Downey Jr. et il y avait encore un intérêt ! L’ultime saison est complètement passée à côté, une fille cachée, un départ précipité, la série est partie par la petite porte. On note l’arrivée de Hayden Pannetière, encore toute jeune, qui joue la fille d’Ally.

 

Demain à la une, 4 saisons (1996-2000)

On oublie assez souvent les petites séries sans prétention qui avaient un intérêt certain et une originalité appréciable. Demain à la une était de cette trempe. Même si la série a été annulée en retard, la série a eu la chance d’offrir une conclusion. Pour la petite histoire, cet épisode a été programmé deux épisodes avant le dernier diffusé. M6 a eu la bonne idée de le proposer en ultime épisode et il fonctionne très bien. J’ai beaucoup aimé cette série et sa mythologie très fraîche, cohérente. Franchement, la série était assez répétitive dans les « loners » mais dès que ça touchait le journal, la série était excellente. Elle a même su jouer sur des concepts comme le voyage dans le temps ou la journée sans fin.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=izlfhU2-StY&feature=related]

 

Smallville, 10 saisons (2001-2011)

Dix saisons c’est énorme ! Peu de séries, de nos jours, arrivent à ce chiffre, surtout quand elle démarre d’un assez bas niveau et qu’elle est sur une petite chaîne. Smallville n’a jamais été une série ultra récompensée, unanimement recommandée, bref la série a les défauts qu’elle a mais elle a créé un univers, qu’on connaissait déjà mais qui a réussi à être suffisamment original pour devenir intéressante. C’est la plus longue adaptation de Superman à la télé, Tom Welling est celui qui a incarné Clark Kent le plus longtemps. Smallville a accueilli bon nombre d’acteurs de l’univers Superman. Non, on a beau dire tout ce qu’on veut sur la série, elle fait partie de l’histoire !

Elle avait une finalité, un but à atteindre et même si plus personne ne l’attendait (l’audience est passée de 8 millions en 2001 à 3 millions pour le final), la série a fait dans le fan service et a surtout révélé Erica Durance, magnifique actrice qui a su relever le niveau en incarnant une Lois ultra attachante.

Outre un manque de budget flagrant alors que les trois dernières saisons en avaient bien besoin, Smallville avait ce côté plaisir coupable, divertissant qui en faisait un rendez-vous plaisant.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=kFauG5dyi_Y]