X-Files est revenu pour sa saison 11 mercredi 5 janvier et la fin du premier épisode a fait trembler les murs du fandom.

Attention, cet article est spoiler. Et on ne reviendra sur la qualité moyenne de l’épisode mais juste sur la réception de la révélation.

 

PRECISION POST PUBLICATION : évidemment, ce qui devait arriver arriva. Je ne dis pas que TOUS LES SHIPPERS sont comme ça, comme je ne dis pas que TOUS LES FANS sont idiots. Prenez l’argument dans le bon sens. Tous ceux qui agissent mal sont shippers, et non tous les shippers agissent mal. C’est totalement différent. Et l’article porte à charge certains fans qui sont shippers pour mais surtout certains fans sans catégorisation.

A la fin de l’épisode, l’Homme à la Cigarette dit à Skinner qu’il est le père de William, l’enfant de Scully, eu en 2001. Tout du moins, c’est ce qui a été retenu par ceux qui sont ensuite revenus sur Internet pour en parler !

Oui, la pilule semble mal passer pour les fans… Oups déformation. On ne dit pas LES FANS si ça ne concerne qu’une partie du fandom… Comme pour Star Wars, il y a des raccourcis idiots comme de dire que les fans ont gueulé car Le Réveil de la Force n’osait rien, et qu’ils gueulent aussi car Les Derniers Jedi ose trop. Ce ne sont jamais les mêmes personnes. Généraliser comme cela revient à annihiler toute tentative de compréhension et d’analyse.

Ce qui est généralisé existe et c’est aussi de l’autre côté du mur que cela se passe. Ceux qui n’ont pas aimé parlent pour le reste. On ne compte plus les réactions du genre “C’est se foutre de la gueule des fans”. Pire, certains disent “pourquoi Chris Carter ne donne pas aux fans ce qu’ils veulent”. La réponse est simple : parce que les shippers, cette branche de fans qui veulent une histoire d’amour, ne représentent pas tous les fans. Une majorité? On ne sait pas.

Donc reprenons. Cette révélation n’en est pas vraiment une. L’épisode revient sur une théorie obscure qui a commencé en 2000 dans l’épisode En Ami (7×16) où L’Homme à la Cigarette passe une journée avec Scully. Droguée et inconsciente, Scully est transportée de la voiture du Fumeur jusqu’à son lit. Elle se réveille le matin en pyjama. Se demandant comment elle a pu fini comme ça. CSM se justifie seul “I carried you. You’d been up for over 30 hours. You were delirious. I only wanted to make you comfortable.“. Dans My Struggle III, il fait référence à sa servante : “We carried you, my housekeeper and I. You’d been up for over 30 hours; you were delirious. You can ask her.”. Cette différence est importante pour la suite.

Rappelons qu’à la fin de la saison 7, nous apprenons que malgré sa stérilité, Scully est enceinte. Deux épisodes sont alors pointés du doigt quant à la compréhension de cet événement. Le Cigarette Smoking Man a utilisé une technologie pour ne plus rendre Scully stérile dans En Ami. L’épisode all things (7×18) est celui où Mulder et Scully auraient couché ensemble. Donc, tout ceci s’emboîte (pun intended) pour aboutir à une grossesse.

Puisque nous sommes dans une époque où le harcèlement et les violences sexuelles sont de plus en plus dévoilées, beaucoup de voix s’élèvent pour parler de l’épisode En Ami et de cette fameuse scène pour parler de viol médical envers Scully. Le mot viol est donc prononcé là où 17 ans plus tôt, personne ne paraissait choqué. Alors que les médias se questionnent sur la révision des oeuvres anciennes au regard de la société contemporaine, X-Files est-elle une série qui a fait l’apologie de ce viol ?  Non, tout comme elle ne malmène pas plus Scully que Mulder. Tout comme son enlèvement en saison 2 et les expériences sont barbares, oui. Un viol? Oui mais c’est une oeuvre de fiction, c’est un choix, une intrigue, un acte de narration. Un problème à soulever ? Non, c’est une fiction et un acte qui n’est pas anodinement fait par un personnage “positif”. Safe comme il faudrait dire.

Evidemment que non, tout comme Chris Carter n’est pas misogyne. Cette lente et laborieuse chasse aux sorcières qui a eu lieu l’année dernière prônant un sexisme latent chez le créateur de la série car il n’employait aucune femme scénariste ou femme réalisatrice a donc laissé des traces. Si ça ne dérangeait personne en 2016 avec la saison 10 et ses 4 scénaristes hommes, des voix se sont fait entendre pour souligner ce “problème”. Lui qui a créé l’un des personnages féminins les plus importants des séries TV serait donc sexiste. Lui qui a mis sur le devant de la scène une petite femme rousse avec un peu de formes (donc à peu près tous les critères minorités visibles) n’a pas de respect pour son propre personnage. Scully aurait été violé. C’est là que la mention de son “housekeeper” atténue le propos original. Si Carter avait gardé le dialogue d’origine, l’affaire aurait pris une plus grande proportion.

Et si on prend un peu de hauteur, on remarque que les shippers mécontents qui sont majoritairement des femmes, sont aussi à tendance féministe et par addition de catégorisation sont celles qui vont imposer ce prisme de pensée.

Artistiquement, ce twist n’a rien d’exceptionnel pour plusieurs raisons. Il était évident que le CSM était responsable de la grossesse de Scully en saison 7. Il est évident que ce que dit le CSM dans la voiture de Skinner en se disant le père de William est comme la fin de Lost : une interprétation maladroite et amnésique. Comme pour Lost, il faut écouter les dialogues. Le CSM dit qu’il a joué avec la science. IL est donc le père spirituel, jusqu’à preuve du contraire. Même le créateur Chris Carter lui-même le déclare en interview.

Artistiquement encore, ce twist a été mis dans un contexte absolument discutable. Parce que c’est X-Files, ce twist est celui de trop. Situation de revival, qualité décroissante, rien ne joue en la faveur des prises de risques de la série. Et pourtant, ce genre de twist sortant de… au hasard, Game Of Thrones, serait pris comme du génie par les spectateurs (enfin, ceux qui se feront entendre). Donc ne pas accepter quelque chose que l’on aurait accepté ailleurs est la plus simple expression de la vexation du fan envers le respect qu’il a pour l’oeuvre. Et ça ne touche principalement que les shippers qui se sont sentis trahi car William n’est pas le fruit de l’amour tant souligné entre Mulder et Scully.

Voilà où on en est désormais dans certains fandoms. Tout le monde est coupable. Même ceux qui ne sont ni gênés, ni choqués, ni indifférents, sont coupables de ne pas prendre parti car oui, en 2018, il faut prendre parti sous prétexte de ne pas être entendu. Les nuances n’existent plus.


NB : évidemment, j’entends déjà les voix s’élevaient. Je suis un homme, je n’ai pas à donner mon opinion contradictoire sur le sujet du viol et le féminisme. Certes. Les shippers sont des femmes. La plus grande majorité des fans de X-Files qui font l’activité du fandom sont des femmes. Je me retrouve donc en tant que noromo et homme en minorité. Je n’impose donc aucun rapport de force. Je fais de la résistance en tant que noromo et fan d’un show qui a bouleversé beaucoup de choses, en tant que spectateur de séries, en tant que personne intéressée par les fan studies, en tant que fan qui prend du recul sur beaucoup de choses. Bref, en tant qu’homme qui fait passé son statut d’homme bien après tout le reste. Je n’utilise pas des mots catégorisant les gens juste pour biaiser des arguments. 

Si je dois écrire ce NB, c’est avant tout préventif. Je m’attends à tout. J’aime les débats, l’échange, aucunement le rapport de force.