Voilà, la meilleure nouveauté a terminé sa saison. This Is Us se conclut avec un épisode qui surprend par ses choix mais qui devient quasi nécessaire.

On ne reviendra pas sur tout ce qu’on a dit sur la série. Vraie, prenante, empathique, sincère, intelligente, This Is Us détient haut la main le prix de la meilleure nouveauté.

This Is Us : la série qui se spoile et on en redemande

This Is Us : on ne va pas vous redire que c’est bien mais…

This Is Us : Failles, égoïsme et perfection, l’épisode 15 est un pivot dans la série.

Comblant beaucoup de manque dans les séries dramatiques d’aujourd’hui, la série de Dan Fogelman a permis plusieurs choses. Déjà, elle a réussi à remettre Milo Ventimiglia et Justin Hartley dans la catégorie des acteurs plutôt bons quand ils sont bien dirigés. Les héros de Heroes et Smallville ont réussi une reconversion bluffante. Avec un personnage comme Jack, Milo Ventimiglia réussit à donner vie à un homme honnête et droit, non sans défaut. Ses aspérités font de lui un personnage moins lisse qu’il ne pouvait être. Le public a appris à voir en lui un homme qui a des faiblesses ce qui était rarement le cas pour beaucoup de personnages. On les croyait tous droits, meurtris par des aléas de la vie mais jamais mis sous l’accusation des faits.
Les personnages de This Is Us ne sont pas des héros de la Vie mais plutôt des soldats qui ont sans cesse un combat à mener et cette sincérité dans le propos réussit à donner quelque chose de beau à la série.
Dans ce dernier épisode, la série gagne des points dans sa gestion des enjeux. Si la série surprenait dans son premier épisode, nous touchait dans quelques scènes, elle n’arrivait que rarement à surprendre. Elle déjouait les attentes mais ne surprenait pas. Elle continue dans cette voie avec cet ultime épisode de saison en instaurant tout de même la surprise que, en tant que spectateur, nous attendions quelque chose de fort pour un season finale. Et la dernière scène de l’épisode précédent nous amenait à un événement sacré dans la série : le décès de Jack.
Il n’en est rien. Subtilement et intelligemment, la série nous peint la rencontre entre Jack et Rebecca avec en filigrane leur douloureuse relation suite au départ de Becca pour sa tournée musicale. Et alors que le public pensait que Jack allait avoir un accident. C’était sans compter l’agilité de la série à ne pas donner au public ce qu’il veut. Et l’épisode de nous proposer un centric sur Jack et Rebecca.

“Damn, this is good”

A travers tout cet épisode, nous voyons enfin les personnes qu’elles étaient avant leur rencontre et si beaucoup ont été déçus de ne pas avoir un épisode aussi fort que prévu, l’épisode a le mérite d’être plus intelligent qu’il ne parait. Le discours final de Jack remet même en perspective deux choses : les storylines des enfants et celle du père. Randall qui veut adopter, Kate qui veut chanter et Kevin qui quitte Sophie pour un temps sont clairement une projection de la saison 2. Et ce n’est pas un hasard que la phrase de Jack soit “And our love story, it’s just getting started“. Elle n’est pas anodine. Il est difficile de croire que les scénaristes vont à l’encontre de cette promesse. Oui, l’équipe nous met dans des fausses attentes mais là c’est un message clair envers le public. Nous allons encore avoir Jack pendant de longs moments. Et c’est tant mieux. On a hâte de retrouver notre petite dose de vie si fictive soit elle mais si pertinente.

Aucune date pour la saison 2 n’a été communiquée.