Your Name : Mais c’est quoi ce chef d’œuvre ?! (sans spoilers)

Your Name : Mais c’est quoi ce chef d’œuvre ?! (sans spoilers)Score 90% Score 90%

Vous avez sûrement déjà entendu parlé de « Your Name », le dernier long-métrage d’animation japonais qui bat tous les records de fréquentation. Nous l’avons vu au cinéma et nous vous l’assurons : cet animé est juste époustouflant.

On ne mettra pas ce film dans la catégorie adataption puisque le roman est sorti quasi en même temps que le film au Japon.

Il y a des films qui passent inaperçus, et d’autres qui marqueront leur génération. « Your Name » est définitivement de ceux-là. Il est réalisé par Makoto Shinkai, lui-même grand admirateur de Miyazaki, et il n’en est pas à son coup d’essai car il a déjà réalisé :  La Tour au-delà les nuages (2004) , 5 centimètres par secondes (2007) , Voyage vers Agartha (2011) et The garden of words (2013)   Lui-même apprécie le thème de l’adolescence et l’attirance surnaturelle entre deux êtres. Mais pourquoi  « Your Name » fascine-t-il tant ? Explications.

 

your name

©DR

 

Cet animé démarre comme une comédie romantique insouciante entre deux lycéens. Surfant sur la vague du « body swapping » ou « échange de corps », style très populaire dans les mangas au Japon, une jeune fille se réveille dans le corps d’un garçon et inversement. Mitsuha, une jeune Japonaise qui vit dans les montagnes, se languit de sa vie ennuyeuse et rêve de vivre à Tokyo. Le poids des traditions lui pèse, ainsi que sa fonction de jeune prêtresse dans un temple soigneusement dirigé par sa grand-mère. Justement, il lui arrive de se réveiller dans le corps de Taki, jeune homme vivant à Tokyo. Les différences de genre et le comique de situation sont de mise ! Mais les deux adolescents tentent de garder les apparences pour que leur entourage immédiat n’en soit pas impacté. Cette drôle de situation semble être le fruit de l’arrivée d’une gigantesque comète qui illumine le ciel. On aurait pu croire que l’animé se résumerait à un mélo dégoulinant de bons sentiments qui ont toujours un succès fou au Japon…

 

your name

©DR

 

Et bien NON. Non, non, mille fois NON. Un plot-twist survient au milieu de l’histoire, et aucun spectateur n’aurait pu s’y attendre. Là le spectateur se dit : « Oh mon dieu ! Mais what ?! » et toutes ses certitudes construites depuis le début vole en éclat comme une pile d’allumettes. Une claque. Une CLAQUE je vous dis. L’histoire est complètement chamboulée, et pour le meilleur. Toute la deuxième partie devient haletante, enchaînant les rebondissements, passant avec une aisance surnaturelle du rire aux larmes tout en gardant le ton juste. Une course contre la montre commence, d’autant plus impossible qu’il s’agit de concilier deux plans de la réalité qui échappent aux protagonistes. Comme les deux héros communiquent entre eux par rêves interposés et qu’ils se réveillent presque toujours amnésiques le lendemain, ils se perdent en indices et en fragments de mémoires, tissant des liens plus fragiles que des fils de toiles d’araignée qu’un seul souffle peut rompre. Et jusqu’à la dernière seconde, personne n’est capable de savoir comment ça va se terminer. Le spectateur angoissé enfonce ses ongles dans son fauteuil et prie pour un miracle, s’il n’a pas déjà versé une larme devant les images ! C’est juste une histoire bouleversante, bien meilleure que tout ce qu’on a pu voir depuis longtemps.

Des styles très différents sont abordés, que ce soit l’histoire d’amour, la science-fiction, le drame familial, le fantastique surtout, et même un soupçon de thriller. Il manque la touche de poésie qu’il y a dans tout bon Miyazaki, mais qu’importe : ça marche, et « Your Name » propose un formidable récit qui nous transcende. À la sortie de la salle, on n’a qu’un envie : ne plus perdre de temps et se consacrer à nos proches avant qu’ils s’en aillent. Quel plus beau message recevoir pour ce début d’année 2017 ? Pour en revenir  à l’animé, il s’agit ni plus ni moins du deuxième plus gros succès au Japon en termes d’entrées, se situant entre « Le Château Ambulant » et « Le Voyage de Chihiro » de Miyazaki, ni plus ni moins. À l’heure actuelle, il a réalisé 15 millions d’entrées sur le sol nippon ( il est sorti là-bas depuis le mois d’août) et totalisé 164 millions d’euros. Sorti depuis le 28 décembre en France, surtout ne passez pas à côté de cette pure merveille. Et il n’a pas du succès parce qu’il surfe sur une « mode » ou autres. C’est vraiment parce qu’il est bien fait. Cet animé est réellement un incontournable.

Dernière chose, « Your Name » est très peu distribué en France, ce qui est une honte quand on sait que les Français sont les deuxièmes plus gros consommateurs de mangas et d’animés au monde. Heureusement, il semble mieux distribué à partir du 2 janvier. Il est toujours visible au Majestic à Bastille à Paris, c’est une bonne adresse ! Un autre article sera consacré à « Your Name » mais avec des spoilers cette fois. Je préfère attendre quelques jours, afin de ne pas gâcher le spectacle.

Review

90%

Summary L’animé évènement qui fait aussi bien que les studios Ghibli.

Une claque
90%

About The Author

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :