American Horror Story Roanoke : ça y est, ça commence enfin ?

American Horror Story Roanoke : ça y est, ça commence enfin ?

My Roanoke Nightmare est le titre de cette saison 6 d’American Horror Story qui se veut un tournant pour la série de Ryan Murphy. Comme à son habitude, la promo a dépassé le résultat.

 

AJOUT PERSONNEL : Oui je n’aime pas ce début de saison 6. Ai-je le droit ? OUI. On peut ne pas aimer quelque chose que vous aimez. Oui je suis légitime à ne pas aimer, j’adore la série dans son ensemble. Je vous invite à lire mon analyse poussée des 4 premières saisons ->  page 22, bonne lecture

Avec 5 épisodes diffusés, Roanoke se permet un premier bilan puisque le 5è épisode conclut la première partie de saison. Comme indiqué par Ryan Murphy, la saison 2 de Roanoke commence avec l’épisode 6.
My Roanoke Nightmare prend le pari de révolutionner la formule AHS. En fait, c’est le système de narration qui semble bousculé. La mécanique reste assez fidèle avec une ambiance qui pèse lourd dans la balance de l’appréciation. D’épisode en épisode, Roanoke nous déçoit par des choix peu judicieux.

L’ambiance est là dès les premières minutes mais elle semble totalement inapte à nous plonger efficacement dans l’horreur que vit les personnages. Rappelons-le, Roanoke joue la carte du docu réalité. Lily Rabe, Andre Holland et Adina Porter jouent les personnages « réels » qui ont vécu les événements narrés et les racontent face caméra. Dans la reconstitution, Sarah Paulson, Cuba Gooding  et Angela Bassett reprennent les rôles.
Le moins que l’on puisse dire est que Sarah Paulson s’en sort avec difficulté. Son rôle est réduit à des hurlements et des pleurs. Dommage pour l’actrice mais la faute revient au personnage terriblement cliché qu’elle incarne. Les situations de stress qui se répètent se répercutent sur la qualité globale de ces 5 épisodes qui semblent bloqués dans leur propre schéma. La narration en est réduite à sa plus simple expression. On ne saurait dire quel épisode tire son épingle du jeu. Tous se ressemblent et tous sont calqués sur la même structure. Rien n’avance et le spectateur tombe dans l’ennui le plus profond.

roanoke

Le problème vient donc du scénario sans idées et des personnages sans éclats. L’aspect chorale de la série est ici totalement laissé à l’abandon pour offrir des personnages en pâture, portés par des acteurs qui commencent dangereusement à cabotiner. Les interactions étaient très différentes que ce soit dans Murder House, Freak Show ou Hotel. Roanoke feint la consistance et n’offre que des variations du même thème. D’ailleurs, les maisons possédées par les anciens occupants commencent un peu à devenir monnaie courante après Murder House et Hotel… Le plaisir minime de cette saison vient des idées graphiques qui sont malheureusement noyés dans une mise en scène peu inspirée (au-revoir les travellings et les fish-eyes, reconstitution oblige ?) et une lumière honteuse.

roanoke

Prétextant ce fameux « twist » (totalement survendu par la presse US), Roanoke semble patiner avec un concept qui est un peu trop étiré. Espérons que la seconde partie soit plus audacieuse avec un concept de chasse aux fantômes qui sera du plus bel effet. Ryan Murphy a teasé que la structure de la saison sera 1-5, 6-9, et 10. L’épisode 10 sera celui qui fera le lien entre toutes les saisons comme annoncé ? Si oui, en quoi cet artifice rendra la série plus intéressante ?

About The Author

Thomas Wachnicki

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

14 Comments

  1. Je suis très loin d’avoir un regard aussi professionnel que le vôtre, mais je trouve votre critique un peu rugueuse. En effet, depuis les débuts d’AHS, je suis passé par plusieurs sentiments… De l’émerveillement durant les deux premières saisons (surtout la deuxième !), à l’agacement le plus complet au moment de visionner les saisons 3,4 et 5 (même si lady gaga joue très bien ! ) profondément indigestes… Mais avec cette saison 6 qui propose un nouveau format très original et inédit, nous sommes dans la surprise dès le départ. L’ambiance pesante propre à cette série est respectée et je trouve qu’elle est très plaisante à regarder. Là où je rejoins votre avis, c’est le personnage de Shelby qui, à part incarner le cliché de la blonde écervelée, n’a aucune attribution intéressante, elle n’apporte strictement rien à l’histoire. Il manque cette touche de personnage Badass que Jessica Lange apportait. Mais sinon, je dévore chaque épisode et j’ai hâte de voir ce que la suite nous réserve !

    Réponse
    • Bonjour, nous ne sommes pas professionnels donc aucune barrière à ce niveau.
      Je partage vos sentiments sur les 5 saisons, mais pas sur la 6 ca peut arriver évidemment, nousn ‘avons pas la parole divine 🙂

      Réponse
  2. Je ne suis absolument pas d’accord, la saison n’est pas parfaite mais d’épisode en épisode la saison devient de mieux en mieux et je suis désolé mais l’histoire avance beaucoup puisque l’on est arriver à la fin du « documentaire » et qu’on en a appris beaucoup sur l’histoire de ce lieu et des personnages. Certains rôles sont excellent comme celui de kathy Bates ou Evan Peters et on ne peut clairement pas dire qu’il ne se passe rien dans les 3 derniers épisodes donc chacun son avis mais personnellement j’aime bien cette saison pour le moment et je trouve le format original.

    Réponse
    • Evidemment que ca avance avec cet épisode 5 mais durant les 5 épisodes, comme je le dis…. ca n’avancait pas. Donc oui chacun son avis, vous avez tout a fait le droit d’aimer cette saison. Certains ont aimé la saison 3 hein 🙂

      Réponse
  3. Je pense que vous n’avez clairement pas compris la série. Ils sont retournés au source, à l’essence même de ce qui faisait la série, et les fans peuvent l’affirmer. La saison est juste spectaculaire. Votre critique est clairement peu fondée et sans intérêts. Ne jouez pas aux grands critiques car la votre est clairement merdique.

    Réponse
    • Je pense qu’il est aussi « merdique » de répondre ça à quelqu’un qui a adoré la série, qui a pondu des tonnes d’articles dessus donc je ne joue pas aux grands critiques jargumente simplement. Je m’en fiche de l’avis des fans, il y en a peut etre qui n’aime pas et on ne les entend pas. Donc évitez ce genre de réponses peu pertinentes au final, ce n’est pas très mature 🙂
      Lisez mon analyse des 4 premiers saisons si vous voulez vous verrez que j’adore littéralement la série et ses thématiques : https://issuu.com/moretvmag/docs/moretv-halloween-issue page 22, bonne lecture

      Réponse
  4. J’ai bien eu du mal à vous lire en entier, tellement je suis en total désaccord avec vous. Dire que le spectateur s’ennuie de plus en plus au fur et à mesure des épisodes … Ne prenez pas votre cas pour une généralité ! Cette nouvelle saison me passionne plus que les précédentes, et je suis à 100% plongée dans l’horreur vécue par les protagonistes. Je ne suis pas nouvelle au genre de l’horreur, mais il y a quelque chose dans cette saison qui me fait particulièrement psychoter comparée aux histoires précédentes. D’ailleurs, cette saison rencontre un succès fou. Mais bien sûr, c’est subjectif. Tout ne peut pas plaire à tout le monde. Mais cette grotesque généralisation  » le spectateur  » s’ennuie, hum. C’est la raison pour laquelle je ne lis jamais ou très rarement les critiques de films ou de séries, car le contenu de ces critiques n’engagent que les auteurs et c’est en général, très décevant à lire, comme c’est le cas ici.

    Réponse
    • je n’utilise que très peu le « je » pour les critiques, c’est le B.A.BA de la critique. Donc forcément on « généralise » un avis personnel. Je suis fan de la série, je n’aime pas cette série. Donc voilà en quoi je n’aurais pas le droit de détester.

      Réponse
  5. J’aime bien cette saison, mais quelque chose me dérange quand même : si l’idée du docu-fiction est très chouette et originale, elle est aussi à double tranchant. En effet, tout l’enjeu est de savoir si les protagonistes survivront. Or, à partir du moment où il y a un témoignage de leur part, les dés sont pipés, et on sait qu’ils vont s’en tirer. Je trouve cela dommageable pour le côté frisson et suspens, comme si la série se tirait une balle dans le pied. Mais attendons la suite, qui donnera sans doute une justification pour ces choix scénaristiques !

    Réponse
    • ah bah voila quelqu’un qui n’aime pas et on vous tombe pas dessus? 😀

      Réponse
    • « Or, à partir du moment où il y a un témoignage de leur part, les dés sont pipés, et on sait qu’ils vont s’en tirer »
      Avec le revirement de situation, qui nous dit que finalement ils vont s’en tirer !? Les dés ne sont pas encore jetés.

      Réponse
  6. Je suis assez étonné de votre critique. En effet vous sembliez peu apprécier la saison 5 que vous reprochiez d’être trop vide dans votre dernière critique et plus basée sur la forme que sur le fond. Je m’attendais donc à ce que le style plus épuré de cette saison vous convienne plus.
    Pour ma part je dois bien avouer que les saisons 4, 5 et 6 sont mes préférées (ce qui semble en opposition avec la plupart des gens). Là où je ne comprend pas c’est lorsque vous sembler taxer la série de grand vide où les acteurs cabotinent pour lui donner du sens.
    C’est la stricte vérité mais c’est ce qui fait la force de cette série. Toutes les exagérations que ce soit au niveau des clichés, des personnages, des décors, des costumes, des morts, des malédictions, des monstres, etc… c’est cela qui a toujours à mes yeux fait la force de cette série. La capacité à partir de situations vues et revues et d’utilisation de gimmicks abusifs de réussir à créer quelque chose de purement authentique.
    Que ce soit quelque chose de poétique (Jimmy qui reçoit ses nouvelles mains dans la saison 4), de glauque (« le « diner » chez les Polk ou John qui accepte son rôle de tueur en S5), de touchant (les scènes de comédie musicale), de méchamment drôle (l’humour entre fantômes dans la S1) et bien plus encore…
    Oui dans AHS les intrigues sont hachées, mal dosées, avec trop de personnages (bon pas la S6 ok). Oui les acteurs cabotinent souvent. Oui la mise en scène finit vite par être too much…
    Oui la série est (très ?) imparfaite mais elle sait l’être d’une manière tellement humaine (à l’image de ses personnages finalement) à mes yeux qu’elle reste une des meilleures (la meilleures ?) expériences télévisuelles de ma vie.
    AHS est pour moi l’anti-GoT. Elle n’est pas parfaite dans les moindres détails, ce n’est pas une fresque épique de l’horreur portée par des personnages forts dont on retient le nom pendant des années… C’est seulement une plongée imparfaite dans le monde imparfait des Hommes pour en montrer souvent l’horreur, parfois la beauté et finalement leurs liens étroits (la scène d’amour entre la sorcière et Matt dans cette saison par exemple).
    Bref, je trouve qu’avec AHS, FX réussi dans le seul domaine où HBO a pu échoué ces dernières années à savoir créer une série dont les défauts visibles directement réussissent à la rendre plus attachante et touchante (ne serait-ce que par rapport à l’aspect profondément humain de sa création) que n’importe quelle série HBO gros calibre avec gros casting, gros budget et grosse production (séries dont je ne renie cependant pas la qualité étant un grand fan de True Détective, GoT et plus récemment Westworld)

    Réponse
    • Peut-être suis je devenu exigeant avec la série. Le style me va mais la photographie est dégueulasse, je trouve la saison 6 bien moche que ce soit le décor, les monstres, la lumière, c’est quasiment le jour et la nuit avec la saison 5 ^^
      POur le cabotinage je vous rejoins, ca fait partie de la série, après libre à chacun d’élaborer sa limite 🙂
      Ce que vous décrivez sur les gimmicks et l’authenticité : j’approuve, ces scènes sont grandioses.

      Réponse
  7. C’est sur que après Freak show et Hotel la photographie et les décors semblent beaucoup moins travaillé (après c’était un peu le concept de la saison et peut-être que la deuxième partie de saison sera différente étant donné qu’on sort du documentaire et qu’on devrait voir la venu des nouveaux persos (le retour de Cheyenne Jackson, Matt Bomer et l’excellent Finn Wittrock). Cependant je trouve que tout le délire avec les cadavres de cochon reste quand même bien malaisant (même si déjà vu ailleurs c’est vrai).
    Je sais que sur ce site les notes ne se valent pas et que entre le 2,5 de la saison 6 d’AHS et le 2 mis à Legends of Tomorrow il y a une grande différence d’appréciation mais je trouve votre note assez dure malgré tout même si j’entends bien vos critiques et que suis d’accord sur une partie d’entre elle.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. La critique négative est-elle encore autorisée ? • SmallThings - […] réflexion vient des commentaires laissés sur la critique de la saison 6 d’American Horror Story Roanoke. 4 personnes ne…
  2. American Horror Story Roanoke, épisode 6 : attention aux pièges • SmallThings - […] que beaucoup de gens nous sont tombés dessus après notre critique négative de la première partie de Roanoke, nous…

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :