Le nouveau tome de la saga des Gardiens de l’Éternité, Cyn, sort aujourd’hui, 29 mai, aux éditions Milady. Écrit par Alexandra Ivy, Cyn est un tome très attendu par les fans de la saga. Le chef de clan des vampires d’Irlande s’est entiché d’une princesse fae qui ne souhaite rien d’autre que d’être indépendante. Tous les deux devront mettre leurs différents de côté pour tenter de sauver le monde magique.

Dans ce dernier tome de la saga Les Gardiens de l’Éternité, nous allons enfin pouvoir découvrir Cyn, un chef de clan craint et respecté par tous ceux de sa race. Il a un passé rempli de conquêtes mais tout va basculer lorsqu’il va rencontrer Fallon, une princesse fae. Fallon, quant à elle, est retenue prisonnière de son propre royaume. En effet, le roi a décidé que tous les faes de sang pur s’exileront pour que la royauté puisse perdurer. Fallon est promise à un prince fae totalement imbu de sa personne et qui a déjà un harem. Lorsqu’elle se réveille dans une grotte avec un vampire, Fallon comprend qu’elle a une chance de réaliser son rêve : vivre sa propre vie et montrer aux autres qu’elle est une femme capable.

gardiens-de-l-eterniteLes Gardiens de l’Éternité est une saga riche en action et en émotion. Cyn est encore meilleur, dans le sens où les personnages sont beaucoup plus complexes et l’histoire complètement surprenante. Alexandra Ivy a encore réussi à rendre sa saga totalement addictive. Impossible de lâcher Cyn en plein milieu ! Les complots se multiplient et, même si le lecteur connait déjà le méchant puisqu’il devient narrateur, cela n’entache en rien l’histoire. On ne connait ses véritables intentions qu’en même temps que nos personnages principaux et on réalise que Cyn est un tome qui va parler d’apocalypse. Un être mystérieux veut fermer les portails entre les mondes pour que les humains soient seuls sur Terre. Les créatures qui cohabitent pour le moment avec eux mourront toutes si ces voiles sont fermées.

Une histoire bien plus complexe que ce à quoi on était habitué avec des personnages franchement très bien imaginés. J’ai adoré la princesse Fallon, habituée à être traitée comme un objet et non comme une personne. On l’avait aperçue dans le tome destiné à Roke (chronique ici) et c’est un réel plaisir de la retrouver. Elle va prendre confiance en elle et montrer à tous qu’elle n’est pas une chose fragile. Elle va également remettre Cyn à sa place, lui qui n’est pas habitué à recevoir un refus. Chose intéressante également, on va en savoir plus sur l’histoire personnelle de Cyn et il ne me semble pas que ce récit ait été aussi bien écrit dans les autres tomes. Il commence dès les premières lignes sous forme de prologue captivant.

Il semblerait que la saga Les Gardiens de l’Éternité termine avec le tome de Cyn. La preuve : un épilogue montrant quelques anciens personnages réunis ensemble pour parler de ce qu’ils ont vécu et, bien sûr, se moquer de la gargouille Levet. Sur le site web d’Alexandra Ivy, on peut voir que certains tomes n’ont pas été traduits en France. Il s’agit surtout de petites histoires sur des personnages secondaires plutôt écrites pour faire patienter les lecteurs (comme, par exemple, le tome Micah de la saga Anita Blake qui était bien plus court que les précédents). On retrouvera par ailleurs un tome destiné à Levet, qui devra se battre contre la personne qui a tenté de le tuer alors qu’il était enfant : sa propre mère. Il est dommage de ne pas l’avoir publié en France car Levet est tout de même un personnage récurrent dans la saga…

Cyn conclut donc sur une histoire captivante avec une bataille finale pour tenter de sauver le monde. La romance entre Cyn et Fallon est très bien écrite et on sent les ennuis arriver lorsqu’elle est recherchée par son futur époux, Magnus. Un prince qui saura nous surprendre et qui devra comprendre qu’il sera traité comme un parasite sur Terre plutôt que comme un Dieu qu’il faut vénérer. Sa rencontre avec Tonyia est un des passages que j’ai préféré, hilarant !

Cyn est un tome qu’il ne faut pas manquer car il mêle romance, action, surnaturel et humour.

« – Pourquoi n’êtes-vous pas à genoux ?

Viper poussa un grognement abasourdi.

– Oh, par l’enfer !

Tonyia cligna des yeux, comme arrachée à un enchantement.

– Je vous demande pardon ?

– Vous êtes une fae inférieure, l’informa Magnus d’un ton supérieur ayant de quoi amener n’importe quel démon à considérer le plaisir de lui flanquer un coup de pied dans les couilles. Vous devriez tomber à genoux en présence de vôtre maître. […]

– Maître ?

– Je suis le prince Magnus. (L’imbécile esquissa un geste de la main). Inclinez-vous devant moi.

– Et si je faisais plutôt ça, dit la sidhe, reculant le bras avant de frapper ce salaud en plein nez. »