Roke est la suite de la saga des Gardiens de l’Eternité par Alexandra Ivy (Les Sentinelles). Ce tome est sorti chez Milady le 23 janvier dernier. Alors que Sally, une sorcière redoutable, est retenue prisonnière par le clan vampire, elle lance, contre sa volonté, un sort qui l’unira à son gardien, le ténébreux Roke. Ne parvenant pas à rompre le charme, les deux protagonistes partiront à la recherche des origines de Sally, mais leur chemin sera semé d’embûches.

Les Gardiens de l’Eternité est une saga que j’apprécie depuis ces débuts. Alexandra Ivy a basé cette série sur les êtres surnaturels que sont les vampires. Le chef de tous les vampires s’appelle Styx (tome 3) mais il existe plusieurs clans avec plusieurs chefs. Cette saga est très bien construite puisqu’à chaque tome, on va découvrir un vampire en particulier, sachant que l’on l’aura brièvement aperçu dans les tomes précédents. Je pense pouvoir dire qu’il est possible de commencer cette saga au tome que vous souhaitez car Alexandra Ivy débute toujours son histoire par un résumé des épisodes précédents mais il est tout de même préférable de commencer dès le début pour ne rien manquer des intrigues.

gardiens-éternité-rokeRoke est le tome 11 de la saga Les Gardiens de l’Eternité et j’étais ravie de pouvoir découvrir son histoire. C’est un vampire arrogant (comme tous les autres d’ailleurs), fort, et qui place son clan avant son âme-sœur. Chaque vampire a une âme-sœur dans le monde mais il n’est pas impossible qu’elle ne soit pas vampire. Comme on a pu le découvrir dans les tomes précédents, ce n’est d’ailleurs jamais vraiment le cas. Roke ne dérogera pas à la règle en se découvrant uni à une puissante sorcière, Sally, prisonnière de guerre de l’Anasso.

Sally a fait de mauvais choix dans sa courte vie mais c’est parce qu’elle a un passé très difficile. Sa mère, la plus puissante sorcière avant elle, l’a martyrisée depuis sa plus tendre enfance et a tenté dans la tuer lorsqu’elle a découvert que Sally avait du sang de démon dans les veines. Sa mère n’a jamais vraiment su qui était le père de sa fille mais elle n’imaginait pas qu’elle mettrait au monde un enfant qu’elle détesterait autant.

Après s’être malencontreusement uni au vampire Roke, Sally réalise qu’elle ne peut pas annuler le sort et qu’elle doit découvrir l’identité de son père pour annuler la magie. Roke n’a jamais voulu d’une âme sœur telle que Sally, son clan a terriblement besoin de lui et il ne peut pas supporter l’idée de devoir manquer à ses engagements. De plus, le fait que leur union, quelque chose de sacré chez les vampires, ne soit que le coup d’un sort, le rend furieux. Il va alors aider Sally à découvrir ses origines sans se douter une seconde que le danger rôde. Des êtres démoniaques sont à la poursuite de la sorcière et ils ne seront pas faciles à détruire.

Même si tout les oppose, Roke et Sally ont du mal à se convaincre que leurs émotions sont le fruit de la magie. L’attirance est forte et il est difficile de ne pas y succomber. D’autant plus que le désir de protéger sa compagne place Roke dans de fâcheuses postures : il va devoir se battre contre des êtres surnaturels très puissants, se retourner contre son propre clan et découvrir si Sally n’est pas véritablement son âme sœur.

Si la saga Les Gardiens de l’Eternité commençait à perdre un peu de son mordant dans les derniers tomes, Alexandra Ivy a réussi à remonter la pente avec l’histoire de Roke. Il y a de la romance, du suspense, de l’action et des complots. Tout ce qu’il faut pour séduire les lecteurs et reconquérir le cœur des fans. La plume de l’auteure est telle que les pages défilent rapidement. L’histoire de Roke est Sally est très bien imaginée et pas du tout gnangnan. A bas l’histoire à l’eau de rose et bonjour le récit passionnant et divertissant.

Les Gardiens de l’Eternité est devenue une saga incontournable de la bit-lit et on espère que la seconde série de l’auteure, Les Sentinelles, connaîtra le même succès.

« – Tu as un plan ?

Un plan ? Styx grimaça. Depuis un an, ce qui s’était le plus rapproché d’un plan avait été d’enchaîner les catastrophes.

Pourquoi serait-ce différent cette fois-ci ?

– Ca fait près de trois semaines que Sally s’est lancée à la recherche d’indices qui pourraient lui révéler l’identité de son père, dit-il.

– Et Roke ?

– Il tente de la rattraper.

Salvatore arqua un sourcil.

– Tu l’as laissé partir seul ?

– Bien sûr que non. (Avec lenteur, Styx esquissa un sourire.) J’ai autorisé Levet à l’accompagner.

Salvatore s’étrangla avec son cognac à la mention de la minuscule gargouille qui s’était prise d’affection tant pour Darcy que pour Harley. Un vrai pot de colle. […]

– Tu es un vampire vraiment très, très méchant, murmura Salvatore.

– J’essaie. »