Je dis non mes chers amis. Vous m’avez survendu cet épisode alors qu’il est limite aussi moyen qu’un épisode de Smallville, série très décriée. Verdict.

Episode dantesque, énorme, le meilleur de la série, j’ai tout lu sur cet épisode, alors je me suis dit que j’allais prendre mon pied pendant 40 minutes vu que la série est plutôt bien acuueillie en ces lieux. Non, ce n’est pas le cas et je vous dis pourquoi. Attention, je spoile tout l’épisode.

Première scène, on accueille Liam McIntyre (Spartacus) pour jouer le Weather Wizard venu venger son frère, apparu dans le pilote. Jolie scène, qui introduit donc le méchant du jour. On passe alors à une scène de bowling qui nous souligne encore la SEXUAL TENSION entre Iris et Barry par des idées lourdes. Franchement, on ne revient pas dix épisodes en arrière là ?
Flash est appelé à la rescousse, il se retrouve avec un double pendant une demi-seconde. Il s’arrête et regarde autour de lui. L’occasion de montrer des scènes anodines qui n’apportent rien à l’instant présent, une femme qui loupe son taxi, deux chiens qui aboient, un mec qui fait tourner son panneau. En temps normal, on prendrait ça pour des scènes idiotes. Là, avec minimum 5 ans de sériephilies, on comprend aisément que ce n’est pas du tout anodin et que ces petites scènes sans prétention seront enregistrés par le spectateur et réutilisées plus tard. Prévisible et donc spoilant toute attente.

out of time

©CW

Les dix minutes suivantes sont plutôt agréables avec les qualités et défauts de la série. On relance beaucoup d’intrigues pour tromper l’aspect consistant de l’épisode. Après quelques scènes Iris / Barry d’un intérêt inexistant, l’épisode s’accélère ENFIN avec Joe prisonnier du Weather Wizard. A l’aide de jumelles supramégaatomiques, il peut voir Iris et Barry sur la côte à 500 mètres de là. Soit. Le Weather Wizard crée un tsunami sur Central City et Flash doit intervenir. En une seconde, Caitlin trouve la solution et propose à Flash de créer un vortex d’air pour contrer la vague. Barry embrasse Iris et se transforme en Flash devant elle. EVIDEMMENT ! Dès que l’on a su que l’épisode opérera un retour dans le temps, on comprend aisément la facilité des scénaristes à griller toutes leurs intrigues en 10 minutes pour rendre fou le public, et le tromper.
Du côté de Caitlin, elle occupe Wells pendant que Cisco découvre ce qu’il s’est passé le jour où il a capturé le Reverse Flash. Et là mes amis, le génie du scénariste, il va faire disparaître Wells en le faisant quitter son fauteuil dans un café bondé et quasiment sous les yeux de Caitlin. Il s’est caché pendant 14 épisodes mais il a décidé dans un DEUS EX MACHINA magistral et idiot digne d’un épisode de Smallville, de se lever pour aller voir Cisco. Navrant. Où est votre fabuleux ? Votre extraordinaire ? Je dis non ! Wells se retrouve alors devant Cisco, sur ses pattes. Cinq minutes de grand discours et il tue Cisco. OMAGAD ! Ou non, rappelez-vous, on sait que l’épisode va opérer un retour dans le temps pour effacer ça. Rappelez-vous l’épisode 100 de Smallville avec la mort de Pa Kent.

Flash court tellement vite qu’il revient dans le temps à la seconde où, précédemment, il a vu son double. Il s’arrête, regarde autour de lui et MIRACLE, deux chiens qui aboient, une femme qui loupe son taxi. CAVOURAPAILRIEN ? Quel scénario mes amis, du grand art, avec des fils invisibles, parfaitement transparents. Même l’idée d’informer la sexualité d’un personnage tombe comme un cheveu sur la soupe malgré l’intelligence de ne pas en faire un élément central de la scène. Une belle avancée dans le domaine, non ?

Alors, oui, je ne suis pas content que vous m’ayez vendu cet épisode. Il est aussi idiot que l’épisode de Smallville que vous avez descendu il y a cinq ans ! Vous êtes grillés. L’épisode reste divertissant, il passe à une vitesse folle (sic) mais ne surprend pas du tout. Cisco revivra, Wells sera blanchi, Iris ne se souviendra de rien mais Barry saura tout. Et on pourra tranquillement nourrir les épisodes suivants. Après m’avoir survendu le crossover Arrow Flash, vous me survendez cet épisode de reprise. DAMN YOU TWITTER !