Powers, le pouvoir de se rater en beauté

Powers, le pouvoir de se rater en beauté

Playstation se met à son tour à la production de série et nous propose Powers, l’histoire d’une brigade spécialisée dans la poursuite de personnages dotés de pouvoirs, et en son sein d’un enquêteur, ayant lui-même perdu ses pouvoirs et qui tente de donner un sens à  ce qui lui est arrivé.

Il est toujours périlleux, face à un pilote, d’apporter une critique négative. Les premières impressions que nous inspire une nouvelle série sont forcément plus soumises à la subjectivité que le bilan que nous pouvons en tirer après une longue familiarisation à son univers. Et les exemples sont nombreux de séries dont les débuts m’ont ennuyé, voire parfois fortement déplu, pour finir par devenir des incontournables de ma passion sériephilique. De plus, tout n’est pas supposé me plaire et il faut admettre que certains succès publics ou critiques me passent régulièrement par-dessus la tête.

C’est pourquoi, j’essaie généralement de suspendre mon avis lorsqu’il est négatif afin de laisser le temps à la série d’installer son propos. Cependant, toutes ne bénéficient pas de cette deuxième chance et un premier tri s’opère forcément. Le seul critère auquel je peux me référer pour justifier ce premier tri est on ne peut plus simple et basique : pourrai-je en supporter un épisode supplémentaire ?

Vous imaginez où je veux en venir, Powers ne passera pas cette première étape. Bien sûr, je ne suis certainement pas la cible visée par Playstation. Je crains cependant que cela ne suffise pas à expliquer l’atterrement grandissant qui s’est emparé de moi face à ce pilote.

Playstation

Playstation

Le synopsis me semblait, en effet, porter un certain potentiel et quoique déconcertante, l’entrée en matière nous immergeant immédiatement dans un univers faisant cohabiter et s’affronter humains et personnages dotés de pouvoirs aurait pu me séduire. On sent qu’on s’adresse à un public jeune, habitués des codes des jeux vidéo : les séquences filmées posent l’univers et introduisent l’action. Ce qui sera suffisant pour des séquences entrecoupant un jeu ne le sera cependant pas pour une série.

Le problème principal tient dans le personnage du « héros », Walker, anciennement Diamond dont l’interprétation est juste calamiteuse et la trajectoire ridicule. Les autres personnages s’en sortent à peine mieux et uniquement parce qu’ils sont moins présents et déterminants pour l’intrigue. Le « vilain », la jeune aspirante, la partenaire, aucun ne semble crédible, aucun n’arrive à exister autrement que comme caricature grossière.

Playstation

Playstation

Les décors, les effets spéciaux et la mise en scène sont ratés et donnent l’impression de regarder un mauvais film amateur. L’image est juste laide et les séquences sont montées avec les pieds. Les quelques moyens visibles à l’écran donnent un sentiment de gâchis.

Bref, à la fin de cet épisode, je n’ai qu’un seul regret, celui de n’avoir le pouvoir de remonter le temps avant le lancement de ce pilote catastrophique.

About The Author

Rose Digitale

Sériephile pathologique, également auteur d'un podcast sur les séries : http://seriesfolie.be/podcasts/feed/

9 Comments

  1. Critique à coté de la plaque !
    C’est la meilleure série sur les super-héros, que j’ai pu voir jusqu’à maintenant !
    Un mélange de Watchmen version BD, Misfits 1ère saison, et Kick Ass number one réunis ! Gloires déchues, pouvoirs perdus, des acteurs sur le registre de la dramaturgie déconnante. Des dialogues aux petits oignons bourrés d’humour.
    Si la photo ne plait pas et les FX non plus, peut-être faut-il y voir une sorte de moquerie envers toutes ces séries ou films sur les super-héros au ton moralisateur.

    Réponse
  2. Rose Digitale

    Je crois dire suffisamment dans l’article combien cette critique ne peut être que subjective. Ceci dit, comparer ce pilote à Misfits et Kick Ass me semble la meilleure manière de tromper le public en lui promettant de retrouver ces ambiances-là. Si tu y as vu ça tant mieux pour toi mais permets-moi d’y voir, cette fois, uniquement ta subjectivité à l’oeuvre.

    Réponse
  3. Tout d’abord,Rose digitale, je tiens à dire que tu fais l’effort de ne pas faire dire « c’est de la merde » mais « je n’aime pas ». En cela je ne peux que respecter ton point de vu, que je partage mais seulement en partie.

    En effet, en tant que cinéphile et serivore, les contenus de ce type (SF) ont toujours chez moi le même accueil: y a des pouvoirs? Ok alors c’est une série pour moi! 😉

    Maintenant, en qualité de compositeur/sound designer, et donc de ce fait ayant une approche technique en plus de la simple vision du spectateur lambda fan de comics, je rejoins en partie ton analyse. Même la « très récente » série « the tomorrow people » avait, selon moi, une bien meilleur réalisation dans son ensemble (effet visuel et sonor, bande son… Tout était très intéressant et bien réalisé). La, pour powers, on y est pas du tout! Les effets visuels sont vraiment mal réalisés (le pouvoir de la jeune puissante en jupe violette m’a quasiment fait vomir tellement c’est « fake »…).
    Les effets sonores, on en parle?!
    J’ai été scandalisé (j’ai pas d’autre mot) du son apposé sur la téléportation de Royalle… Le « Pouic » à la croisée des chemin entre le son de notif facebook et la goute d’eau est d’un ridicule consternant …
    L’acteur principal est, je trouve, assez charismatique ( je parle des trait physique) mais en effet la réalisation est , pour l’instant, tellement faiblarde que l’on sent un décalage entre les acteurs (surement une question d’expérience d’acting). Les trois perso qui pour l’instant trouve grâce à les yeux sont donc Walker, Retro girl et Wolfe. Tout le reste du casting à vraiment du mal à capter mon attention tant l’acting (et la real) boîte.

    Pour finir, je regarderai tout de même, pour les raisons que j’ai ennoncées plus hauts, mais à moins d’un vrai sursaut à tout les niveau, elle devra se contenter du place au Panthéon déjà très fourni des séries bâclées…

    Réponse
  4. Ps: sorry pour les fautes dues à ma non relecture avant de poster et mon autocorrection d’iPhone qui fait bien que ce qu’elle veux! 😉

    Réponse
  5. Rose Digitale

    Merci pour cet avis détaillé !
    Je suis globalement d’accord. J’ai moi aussi un a priori positif pour ce genre d’histoire, justement parce qu’elles sont souvent l’occasion de questionner l’existence individuelle, le destin, et le rapport aux autres, au monde et aux idéaux. De plus, la présence d’Eddie Izzard au casting me donnait vraiment envie d’aimer la série. Dommage !

    Réponse
  6. Mon gars si tu n’aimes pas n’en dégoutes pas les autres. Pour une fois c’est une série qui sort de l’ordinaire et qui prouve qu’avec un petit budget, on peut faire quelque chose qui se tient. Je suis dégouté de devoir attendre une saison 2 qui j’espère viendra et qui sera plus longue que dix petits épisodes. et je lui souhaite 5 voir 6 saisons de plus, rien que pour que tu sois obligé de la regarder pour ton travail de critique.
    C’est toujours facile de tirer les choses vers le bas. Et généralement c’est toujours les mêmes qui font ça. Des monsieur je sais tout j’ai tout vu j’ai tout fait qui ne savent exister qu’en se hissant sur les gens qu’ils mettent à terre.
    Cette série n’est peut être pas parfaite, mais elle a du potentiel. Je regrette juste que Wolfe soit mort si vite, c’était un bon méchant, bien que le téléporteur soit souvent à la limite. un bon méchant potentiel, mais pas juste noir, ou blanc.Le choix est vite fait, soit tu passes dix épisodes à creuser la psychologie des personnages, soit tu construit l’histoire. J’ai déjà regarder deux fois chaque épisode, et je pense qu’une troisième relecture se fera en attendant la saison deux. Je pense que certains détails t’ont malheureusement échapper. Cesse de jouer avec l’avance rapide.
    J’aime cette série aussi pour ses défauts. Stargate à commencé comme ça. Des trucages à la limites, et elle a durer 20 ans. Ou presque. Un quart de ça pour Powers, c’est ce que lui souhaite. Le casting est très bon,, l’histoire tient debout, je n’ai rien à redire dessus.
    Longue vie à Powers !
    Longue vie à son équipe !
    Longue vie aux fans !

    Réponse
  7. La saison deux est en route ! lol. un point pour les fans.

    Réponse
  8. Leo Corcos

    David, je me permets d’intervenir pour défendre ma collègue. D’abord et avant tout, Rose Digitale, ca laisse entendre qu’une fille est derrière son clavier. Tu serais donc prié de ne pas utiliser ce « mon gars » ou encore « monsieur jesaistout » profondément dédaigneux avec un ton donneur de leçons qui ne l’est pas moins. Je me demande qui est plus « jesaistout » entre elle et toi, vu qu’apparemment tu as « vu des détails » qui auraient échappé à Rose et qui manifestement, crois tu, semble te donner une légitimité pour te placer au dessus de son travail

    Rose ne cherche pas à dégoûter les autres de cette série : elle émet juste un avis. Un avis consultatif, celui de critique, destiné à faire avancer le débat, mais qui ne prévaut pas plus que les autres. Un critique peut être fan, pas fan, amateur, sériephile, mais il a un avis, et son devoir critique n’est pas à remettre en cause parce que son avis est différent de celui des fans. Le tien ne vaut pas plus que le sien, malgré tout ce que tu peux dire dans ton commentaire méprisant (« rien que pour que tu sois obligée de la regarder », le niveau vole très haut !). Rose ne se prévaut pas d’un avis supérieur, et elle ne va pas aller contre ses opinions et ses convictions sous prétexte qu’on pourrait lui reprocher : ce n’est pas tirer les choses vers le bas mais rechercher l’objectivité.

    Rose ne casse pas un programme : cela n’est en plus que la critique du pilote, et elle y voit, comme elle le dit dans l’article et dans les commentaires, un potentiel gâché.

    Enfin le renouvellement d’une série ne fait pas nécessairement sa qualité. Des gens n’aiment pas Walking Dead et pourtant la série a un spin off et une saison 6 en route. Ca n’entre absolument pas en compte dans l’évaluation de la qualité.

    Réponse
    • D’abord toutes mes excuses à la demoiselle pour ce manque de délicatesse. Sincèrement. Mon but n’étais pas d’attaquer personnellement cette critique en tant que personne juste le discours. J’étais concentré sur la critique, pas le nom, et l’îcone prête à confusion.
      Contrairement à elle je n’y vois pas un potentiel gâché, plus un potentiel en devenir. Et je pense qu’une deuxième saison est nécessaire pour laisser un peu de place et aux scénaristes et aux acteurs. ainsi qu’une meilleure utilisation du budget.
      Systématiquement, les critiques se focalisent sur le manque de moyens et sur les décors. Personne ne s’est dit, dans ce que j’ai lu, que les décors justement collaient parfaitement à ce nouvelle univers. Brut, sale, triste, dépouillé. Plus proche de la réalité. Pas besoin de dentelles. Pas de chichis qui détourne l’attention d’une pauvreté du programme, ce qui n’est pas le cas à mon sens pour cette série. (Comme dans ces clips où on montre des corps nus pour masquer la pauvreté de la rime et de la mélodie).
      Je peux comprendre que les attentes de chacun soient différentes, et surement que Rose s’attendaient à autre chose. C’est justement pour cela que je n’attends jamais rien d’un programme, sauf sa diffusion.
      Rose n’a pas été tendre avec Powers. Je maintiens que certaines choses ont pu lui échapper, et j’admets que c’est juste mon avis. J’en suis à ma quatrième relecture de la série, et oui, encore, je vois des éléments qui promettent pour la suite. Je ne ferais pas de spoiler, je déteste ça, et mon but n’est pas d’imposer ma vision personnelle ni mon interprétation. Mon avis reste mon avis. J’avoue que la forme de mon précédent commentaire n’était pas des plus tendre.
      Bien sur que perpétuer une série n’est pas un signe de qualité, pas toujours. Et ce n’était pas mon propos. J’aime cette série pour ce qu’elle est, différente des autres avant elle. Pour l’instant. Si elle devait dériver, je serais parmi ceux et celles 🙂 qui n’hésiteront pas à faire par de leur mécontentement.
      Cette série n’a pas trop le choix, faire pire, c’est toujours possible, il ne lui reste qu’à faire mieux, et j’en suis persuadé, ça arrivera.
      Reste quand même que j’ai le sourire. Pas parce que Rose devra se coller devant une série qu’elle n’apprécie pas.( interprétation calamiteuse, pas crédible, entre autre.) Je souris parce que ceux qui aiment cette série sourient aussi. Malgré des critiques injustes, je maintiens, les acteurs sont bons, malgré une campagne généralisée de dénigrement, les fans auront ce qu’ils veulent.
      Trop d’effets spéciaux tue l’effet spécial. C’est justement dosé.
      c’est une série sur des super héros, avec peu de super effets.
      On va à l’essentiel. Les personnages, l’histoire.
      Le travail est fait sur le plateaux. Pas en collant vert sur un fond vert dans une pièce bourré d’ordinateur et de stylets. Pour une fois on revient à l’essentiel. C’est l’acteur qui fait l’histoire, pas un malgré tout talentueux technicien.
      Je ne reviendrais pas sur les autres indélicatesses que j’ai pu commettre. Mon propos, c’est de défendre cette série. Pas de commencer des querelles de clochers pour un mot mal placé.
      Merci d’avoir pointé du doigt ma hargne mal contrôlée, et encore une fois, mes sincères excuses à Rose.
      Bien à vous.

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Critique - Powers - Saison 1 - […] http://smallthings.fr/2015/03/13/powers-avis-critique/ […]

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :