Tu hésites à regarder l’épisode spécial de la série « Black Mirror », que nous offre son créateur Charlie Brooker pour Noël, et tu cherches une critique objective ? Passe ton chemin. Parce qu’ici, on est des fans enthousiastes de « Black Mirror », et on ne risque pas de changer d’avis, surtout après avoir vu cette friandise géniale qu’était « White Christmas », avec Jon Hamm, Oona Chaplin et Rafe Spall !

Pour les néophytes, « Black Mirror » est une mini-série d’anthologie britannique crée par Charlie Brooker et composée de 2 saisons de 3 épisodes. Non, ça ne fait pas beaucoup. Surtout que chaque épisode – qui a donc sa propre histoire et ses propres acteurs, est si riche qu’on pourrait en faire un film ! Robert Downey Jr aurait d’ailleurs acheté les droits de l’épisode « The Entire History of You »…

Forcément, les fans étaient au plus bas en apprenant l’arrêt de la série. Sauf que… Charlie Brooker, en plus d’être un génie, est un petit malin puisqu’il a écrit un épisode bonus pour Noël ! Les fans de « Black Mirror » vont donc également avoir leur Christmas Special, intitulé sobrement « White Christmas » ! C’est pas beau ça ? Ayant traversé la Manche il y a quelques jours, c’est avec grand plaisir que j’ai regardé cet épisode en direct sur Channel 4, afin de pouvoir vous en parler.

Black Mirror White Christmas

Mais loin de moi l’idée de vous spoiler ! Il n’y a rien de pire que de savoir en avance de quoi parlera un épisode de « Black Mirror » ou sur quelle technologie il s’axera. Sachez juste que ce long épisode est divisé en trois histoires, mais que tout est raconté dans la continuité et se rejoint. Et si la première histoire ne surprend guère (on s’attend au dénouement), les deux autres sont beaucoup plus intrigantes ! Je dois même dire que je n’avais pas du tout vu venir le plot twist de la troisième et dernière histoire, qui nous est offert à l’issue d’un suspense à s’en ronger les ongles. Rien que ça.

Comme d’habitude, Charlie Brooker imagine ce que pourrait être notre futur, si on continuait de développer les nouvelles technologies à l’extrême. Toujours en imaginant le pire usage qu’on pourrait faire de nos réseaux sociaux ou de nos gadgets électroniques, évidemment… Face à ces trois histoires, on ne peut s’empêcher d’être fascinés, tout en se sentant mal à l’aise et écoeurés. La troisième histoire fait particulièrement mal au coeur ! Je ne sais pas comment fait Charlie Brooker pour me laisser toujours essorée et déprimée, mais ébahie par ce que je viens de voir.

Black Mirror White Christmas

Oh, et avant de terminer ce petit texte pas du tout objectif, un mot sur Jon Hamm. Je dois l’avouer : je n’ai jamais vu « Mad Men », ce qui fait que je n’avais pas vraiment eu l’occasion de voir cet acteur en action. Mais dans « Black Mirror », il est très bon, à la fois roublard, drôle, effrayé, perdu… Bref, chapeau ! Il faut dire que Rafe Spall ne se défendait pas mal du tout : à deux, ils formaient un duo très intéressant.

Finalement, il n’y a qu’un inconvénient à ce petit épisode bonus : maintenant qu’on a eu notre dose, on en veut plus !