Cette première partie de saison s’achève pour The Flash est l’heure est au premier bilan.

L’épisode était attendu et ouvre des perspectives plutôt encourageantes plutôt qu’audacieuses. Il faut l’avouer, la série ne surprenait pas si ce n’est pas un ton décomplexé et divertissant. The Man in the Yellow Suit est l’épisode charnière qui conclut ce premier arc introductif et ouvre sur une seconde partie de saison 1 plus dense. Le nemesis de Flash apparaît enfin et il est plutôt charismatique. Comprenez pas là qu’il a suffisamment de mystères et d’aura autour de lui pour intriguer plus que de fasciner. C’est assez rare dans la série d’avoir un méchant avec un intérêt certain. C’est arrivé une fois et ça a donné un bon épisode (1×04 Going Rogue). Outre ce fait, voir deux Flash est assez excitant et l’épisode offre des scènes où, pour une fois, on ne sait pas quelle sera l’issue. On connaît le fil rouge et il était important de dénouer quelques petites choses comme la place de Wells dans l’équation, réguler le triangle amoureux, doser la place de Cisco et de Caitlin.

Flash

©CW

L’épisode parvient à remettre tout à plat et à ordonner les intrigues. Le triangle passe la vitesse supérieure, Wells se dévoile enfin après avoir été coincé par des redondances de scènes psot-génériques. Barry avance dans son histoire et Caitlin a enfin une histoire propre intéressante.

Au-delà de ça, l’épisode n’a rien de révolutionnaire. Il était juste nécessaire. Désormais, la série peut partir sur des bases fraîches et un peu plus élevées. En plus de ça, l’épisode se passe à Noël, ce qui rajoute une petite ambiance pas désagréable 🙂