Mardi dernier, la Fox a dévoilé « The Untitled Rachel Berry Project », le season finale pour la 5ème et normalement avant dernière saison de « Glee ». Oui, il m’aura fallu une semaine pour écrire dessus, ce qui prouve bien qu’en plus d’avoir un problème de procrastination, Ryan Murphy a du souci à se faire en ce qui concerne sa série adorée…

Réussir à suivre régulièrement « Glee » pendant 5 longues saisons, c’est déjà un exploit en soi. Il faut avouer que les histoires ne sont pas des plus passionnantes et que la plupart des personnages sont horripilants. Mais que voulez-vous, il suffit que le cast entonne une chanson à la mode et me voilà séduite de nouveau par ce show musical. Heureusement, il me reste assez de bon sens pour réaliser que la cinquième saison était celle de trop, sans parler de la dernière saison (prévue pour 2015) et qui s’annonce au mieux ennuyante, au pire à mille lieux du concept original.

Ce serait aller trop vite en besogne que de mettre cet échec à venir sur le dos de Cory Monteith, le gentil Finn décédé cet été, laissant derrière lui une Lea Michele au coeur brisé et un cast en deuil. Après tout, « Glee » repose sur un ensemble de personnages variés et en perdre un ne devrait pas pour autant déstabiliser le coeur même de la série. Et pourtant… Quelque chose semble cassé dans le show, et les premiers épisodes de la saison 5 ne mènent qu’à une chose : le départ des nouveaux personnages (qui avaient à peine eu le temps de se faire aimer par les fans), afin de mieux préparer le retour en force des acteurs originaux. On dirait presque que Ryan Murphy a décidé de combler l’absence de Finn en rappelant tous ses jokers. Un choix plutôt censé, mais qui ne fonctionne pas très bien.

Retour en arrière, au milieu de la saison 5 : on découvre la nouvelle vie des ex-élèves de McKinley, (presque) tous venus vivre leur rêve à New York. On l’aura compris, le show change de trajectoire (et prend de « New Directions » oh oh) et se concentre sur l’avenir. Et après tout, pourquoi ne pas se pencher sur les difficultés de jeunes artistes débarquant à New York pour vivre leur rêve ? Cela aurait pu rendre l’ensemble intéressant, mais non, encore une fois, Rachel semble tout obtenir trop facilement et rentre dans une spirale infernale où elle fait sa diva jusqu’à ce que ses amis lui remettent les pieds sur Terre. Vu et revu. Et ne parlons pas des personnages secondaires, qui doivent soit réussir hors de l’influence de Rachel, ou échouer, comme le pauvre Kurt, pas mal malmené cette saison.

On passera également sur les retournements de situations distillés dans la saison et qui n’ont jamais rien de surprenant, comme la demande en mariage de Blaine à Kurt (n’ont-ils rien appris en 5 saisons ?) ou la guerre entre Santana et Rachel qui finissent par devenir les meilleures amies du monde. Oserai-je également souligner le fait que Rachel met cinq longues saisons avant d’accomplir son rêve, chanter à Broadway, pour mieux tout envoyer bouler deux épisodes plus tard ? Car oui, jouer la comédie et chanter sur scène ne semblent plus lui plaire et elle s’intéresse maintenant à l’univers de la série télé. Oh Ryan, je vois parfaitement ce que tu essaies de faire là… Et si le titre du season finale ne vous a pas fait tilter, laissez-moi vous aider : « Glee » se concentrera bientôt sur sa muse, Lea Michele, pour la dernière saison, ce qui permettra aussi au réalisateur de tester la température pour le spin-off consacré à sa star.

Finalement, entre le spectacle de vieux en maison de retraite, le pitoyable engagement de Rachel envers les toutous de la SPA et l’histoire d’amour pieuse de Sam et Mercedes, la fin de la saison 5 de « Glee » ne nous aura distillé que des bons sentiments et des morales plates, afin sûrement de finir sans trop de frais une saison bancale et fragilisée par la mort d’un des acteurs principaux... Oui, certains épisodes m’ont plu (comme l’épisode « A Katy or a Gaga ») et ému (comme l’épisode où tous les anciens et certains guests reviennent). Mais ça ne suffit pas à sauver une série !

Alors non, la saison 6 n’est pas du tout nécessaire (on remarquera d’ailleurs que le season finale de la saison 5 ressemble fortement à un série finale), sauf si Ryan Murphy trouve une (ou plusieurs) idées de génie. Allez, courage !