Ground Floor est la troisième série comique de Bill Lawrence (Scrubs, Cougar Town), une sitcom assez classique mais possédant un fort capital sympathie.

Bill Lawrence a du mal à rebondir après le succès des premières saisons de Scrubs. La série, qui date de plus de dix ans déjà, a eu du mal à garder la tête haute pendant plus que quatre saisons, perdant son public au film des saisons. Cougar Town, seconde série du monsieur, terminera sa vie sur le câble après avoir squatté NBC. Ground Floor commence sa vie directement sur TBS.

Ground Floor

©TBS

Ground Floor a un postulat de base plutôt classique : un homme amoureux d’une femme, les collègues, les amis, bref la vie d’une sitcom classique. Pour re situer les personnages, Brody, jeune banquier de chez Whitestone, passe la nuit avec Jennifer, une jolie fille rencontrée dans un bar. Lorsqu’il découvre que cette dernière travaille en réalité dans le même établissement que lui, mais à un poste bien moins important, leurs mondes entrent soudainement en collision…

Deux mondes différents, deux façons de voir les choses et donc un humour basé uniquement sur ce conflit ? Non, fort heureusement Ground Floor contient des personnages plutôt bien campés. Commençons par Brody, incarné par Skylar Astin que vous avez pu voir dans Pitch Perfect (aka Hit Girls en français), sorte de Ted Mosby en costume, jeune trentenaire à la vie professionnelle épanouie. Un peu gaffeur, maladroit, mais ultra motivé dans ce qu’il fait, Brody est le héros typique un peu fade de Ground Floor. Sa love interest est Jenny, incarnée par la pétillante Briga Heelan, aperçue dans Cougar Town. Employée au service informatique au rez-de-chaussée. Drôle, enjouée et plutôt énergique, elle aime son job qui lui permet de voir ses collègues farfelus parmi lesquels Harvard, joué par le comique de stand-up Rory Scovel. Célibataire, obsédé, limite pervers, il déteste Brody et est attiré par Jenny et le revendique pleinement. Il y a aussi Derrick et Tori, l’un est le gros black rigolo, l’autre, la brune plutôt canon.

Ground Floor

©TBS

Du côté de Brody, Threepeat est son collègue et ami, très professionnel mais un peu trop prolixe. Et enfin Mansfield, incarné par John C. McGinley aka Perry Cox dans Scrubs. Boss du service, il est à l’image de son personnage dans Scrubs, très irritant, irritable, ironique, sévère mais juste.

Mais avec tout ça, est-ce que la série est bonne ? Oui ! Vraiment. Le pilote peut faire peur. D’ailleurs, je pensais qu’on était devant une série comique pas devant une sitcom. Les rires m’ont un peu gêné, mais au fil du premier épisode, on se laisse prendre au jeu, on aime déjà l’alchimie entre les personnages qui est rapidement palpable. On sent l’énergie en place et on termine conquis par le côté comédie romantique de cette fin d’épisode. De plus, les acteurs ont d’autres talents comme celui de chanter parfaitement bien ! Et ça, dans une série, c’est toujours le petit plus qui peut faire basculer la balance. Dans Ally McBeal, on sentait une nouvelle énergie et une véritable sympathie envers le cast quand ils commençaient à se réunir en chansons.
A part Brody, Tori est aussi jouée par une actrice de Pitch Perfect et Anna Camp, du même film, viendra jouer la guest-star le temps d’un épisode très chantant encore. Les fans du film seront donc aux anges !

Ground Floor

©TBS

Revenons à l’aspect comédie romantique. Il n’y a pas de jeu de chat et souris dans la série, Jenny et Brody s’aiment et ça transperce l’écran. Leur alchimie est vraiment plaisante à voir et le couple assez fun. Au-delà du simple gag, il y a leur relation qui, en fil rouge, propose des scènes mignonnes, d’une simplicité rare. La série proposera tout au long des 10 petits épisodes que comportent la saison, des histoires pas si éculées. Le personnage de Harvard sera assurément votre favori tant ses punch-lines et interventions sont à mourir de rire. Les allergiques à Cox dans Scrubs vont devoir faire avec. Mansfield est une cocotte-minute prête à exploser à chaque réplique. On se demande comment McGinley arrive à garder cet aspect de bouillonnement permanent. Un jour, les veines vont péter !

Bref, Ground Floor est une comédie réussie avec des personnages attachants et drôles. La cerise sur le gâteau est que Jenny et Tori sont plutôt agréables à l’œil (dans deux styles très différents). Les conflits entre les deux étages ne sont pas au centre de toutes les histoires mais les liens entre les deux mondes sont plutôt bien trouvés (notamment cette histoire de cigare ou de téléphone), l’humour pique à tous les genres et arrive à faire des blagues salaces avec style.
Ground Floor est assurément l’une des réussites de ma rentrée série et une bouffée de fraicheur télévisuelle.