Defiance se veut un projet transmédia, lancé à la fois comme un jeu vidéo massivement multijoueur (MMO) et comme une série diffusée largement et sans l »immense délai habituel que l »on connaît en France, c »est à dire pratiquement que les épisodes diffusés aux USA sur Syfy sont disponibles juste après sur le service à la demande de Canalsat, un bel effort très appréciable!
Malgré quelques couacs de coordination, alors que le jeu sortait début avril pendant que la série expliquant son monde ne commençait que 15 jours après, on a enfin pu voir ce que nous réservait cette série. Après un pilote d »1h30 et deux épisodes de 42 minutes prometteurs, il est temps de faire un peu le point et voir de quoi il retourne.

 

L »histoire de Défiance se passe sur notre bonne vieille Terre, une trentaine d »années après que celle-ci ait été envahie par des colons venus de l »espace. Les votans, conglomérat d »espèces extra-terrestres arrivèrent massivement sur la Terre et commencèrent à la terraformer alors que les humains organisaient la résistance. Une longue guerre s »ensuivit qui déchira la planète. Maintenant que la Terre est complètement changée autant par la guerre que par la terraformation, les peuples qui l »habitent tentent de survivre au milieu du chaos et de se réorganiser car la vie est dure et dangereuse dehors, dans les endroits qu »écument Nolan et sa fille adoptive irathient, Irisa.
Tous deux parcourent ces étendues désolées vivant de ce qu »ils récupèrent sur les vaisseaux abattus dans l »espace et qui viennent s »écraser sur Terre. Mais alors qu »ils dénichent le coup de leur vie, ils sont dérangés par une bande d »iratients qui va les prendre en chasse. Il ne devront leur salut qu »à un groupe d »éclaireurs venu d »un des rares havres de paix : Defiance, une ville construite sur les ruines de St Louis (on reconnaît l »arche sur les visuels de la série), tentant de maintenir une paix relative entre les humains, les castithans, les irathients, les indogenes, les sensoths et les liberatas. La nouvelle maire, Amanda a de quoi bien s »occuper et c »est avec plaisir qu »elle accueillera Nolan qui deviendra son shérif après un assaut brutal des volges, race à mi-chemin entre les insectes et les robots qui tuent tout sur son passage (qui a pensé aux geths de Mass Effect ?! :p).

La ville de Defiance

Le décor est posé et il est sublime, il faut le reconnaître ! On sent que Syfy et online casinos Trion ont mis de gros moyens pour restituer un monde post-apocalyptique crédible : effets spéciaux, incrustations, maquillages, décors… tout est vraiment assez soigné et les amateurs d »univers décalés apprécieront. Les fans de Farscape reconnaîtront même la touche de son créateur, Rockne O »Bannon, qui est aux manettes (ce qui ne peut augurer que du bon !).

Autre chose importante : les extra-terrestres ont un langage bien propre, qui apparemment est une langue créée avec son propre alphabet, sous titrée évidemment ; ça n »a l »air de rien mais ça renforce la profondeur et la crédibilité du monde.

Qu »ils sont mignons ces irathients!

Je dois reconnaître que j »avais un peu peur en visionnant le pilote de tomber sur une série qui reproduirait les défauts du jeu auquel elle est associée. Le MMO Défiance est en effet un jeu multi-plate-forme (jouable sur PC et console) agglomérant tout ce qui se fait actuellement dans le monde du massivement multijoueur sans rien apporter de neuf, du réchauffé donc, mais plutôt bas de gamme. Et effectivement si on regarde bien, l »histoire et les différents arcs scénaristiques de Defiance ne sont pas sensationnels, la série louche ostensiblement sur ses aînés comme Firefly pour le mélange de western et de technologie, Farscape pour ses races et pas mal d »éléments de scénarios, Mad Max pour tout le côté Badlands avec bande de motards et voitures, et bien d »autres encore… le tout est en plus étayé par des acteurs corrects mais sans plus ; incarnant des stéréotypes, on sent que certains sont à l »économie.

Mais même le spectateur blasé que je suis s »est best online casino laissé prendre, les trames simples sont malgré tout bien amenées et traitées donc ça se laisse bien regarder. Aucun personnage ne crève l »écran ce qui permet de laisser la place à une pléthore de rôles secondaires de se mettre en place…

Oui, la sauce est réchauffée, mais elle est assez bonne car relevée de bonnes petites choses.

La caméra est efficace et sait nous mettre dans l »action sans trop en faire, il faudra par contre éviter à l »avenir les plans trop rapprochés sur des acteurs maquillés en extra-terrestre, ça tue carrément l »immersion.

La doctoresse indogene de Defiance, sûrement une élève de Dr House pour notre plus grand plaisir!

Autre détail important, la musique de la série est assez bonne et concourt à la plongée dans le monde de Defiance… mais ça ne fait que mieux ressortir certains couacs comme l »abus de dubstep dans le générique et certaines scènes d »action (Je n »ai rien contre Skrillex mais j »avoue que la musique ne collait pas trop sur ces passages là), ou pire ! Le massacre de « Come as you are » repris version Coldplay (Je n »arrive pas à retrouver le groupe qui a commis ça, mais si je met la main dessus !… )

L »histoire de l »épisode pilote est assez simple, gageons que cela soit pour ne pas trop perdre le spectateur dans un foisonnement de nouveautés, et même si le second épisode est un peu léger, la qualité ne baisse pas. Quand à l »épisode diffusé hier soir, il est très bon, une trame là aussi assez simple mais très bien amenée, mêlant passages forts en émotions et moments d »action, il permet également d »en apprendre un peu plus sur les irathients, ce qui fait partie de ce que l »on attend de la série après tout!

 

Les trois épisodes de Defiance que nous avons pu voir jusqu »à présent nous laissent augurer d »une série pas désagréable à regarder. Même si elle ne transcende pas par sa nouveauté ou le charisme de ses personnages, elle accroche plutôt bien par la cohérence de l »univers que l »on découvre gentiment chaque semaine et la qualité de sa réalisation. Espérons que cela ne s »essouffle pas au cours des épisodes à venir (la première saison a 13 épisodes, on ne sait pas encore si elle sera reconduite). Malgré quelques défauts, elle risquerait même à terme d »éclipser le jeu en ligne qu »elle est sensée accompagner, affaire à suivre !