Après la critique la saison 1, voici celle de la saison 3… Oui c’est logique.

Après une saison 2 assez moyenne (voilà pour la critique), BMS revient en forme avec un show Thad Castle absolument monumental. Au-delà de ce personnage, la série arrive à rester intéressante avec une galerie de personnages désormais bien fournie.

Denise Richards a beau faire la fière, elle est moins présente que dans la saison 2 ! Mais ce n’est pas le souci, elle a sa place et la série arrive à compenser les départs successifs de Sam Jones 3 (pour problèmes de rogue) et de Page Kennedy (pour problèmes d’harcèlement…) et l’absence injustifiée de Frankie Shaw (la magnifique Mary Jo soeur de Sammy). La prise de pouvoir des personnages secondaires comme Donnie et l’excellent Harmon fait plaisir et on se trouve devant un beau petit groupe d’idiots !

On abandonne le côté vie estudiantine festive pour entrer de plus en plus dans les dessous du foot avec des scénarii plus travaillés mais un humour beaucoup plus efficace que dans la saison 2.

Bizarrement les deux premiers épisodes ont été inversés et chronologiquement, ça se ressent avec le retour de Thad dans l’équipe. L’avant dernier épisode est assez sérieux et on touche presque à du drama mais BMS sait rebondir et offrir de grands moments de comédie. A noter que Thad Castle est vraiment immense dans cette saison, Alan Richtson est vraiment exceptionnel dans ce rôle ! L’origine de son prénom est d’ailleurs hilarante et ses délires font vraiment de lui le personnage le plus débile de la télé. Il est accompagné par un Alex Moran toujours aussi paumé et le duo fonctionne bien.

La série semble quand-même souffrir d’un manque de renouvellement et le retour à des relations plus travaillées entre les personnages pourrait faire revenir la série au niveau de la saison 1. L’asbsence de Mary Jo est une honte tellement elle apportait son talent d’allumeuse et son duo avec Sammy était intéressant.

Friday Night Lights à la sauce American Pie résume assez bien BMS qui a tout pour être une série divertissante, une bouffé de fraîcheur pour les amateurs du genre. Un peu plus d’épaisseur dans les personnages donnerait du crédit pour que la série dure un peu plus.