Série avec Christian Slater, Bret Harrison (Reaper, Parents à tout prix), Odette Annable (ex-Yustman, October Road, The Unborn)

Diffusée depuis deux semaines sur la FOX, cette série au format court de 20 minutes n’était pas attendue. Le concept, ni révolutionnaire, ni originale, était déjà condamné d’avance. Pourtant, la série est une jolie variation de Chuck. Le rythme est soutenu, le casting appréciable et les idées finalement pas si vilaines que ça.

Cameron, étudiant, est un petit hacker qui fait son business en piratant comptes de professeurs ou administrations universitaires. Il est recruté par Oz, boss d’une agence privée de sécurité qui pirate, vole, pénètre illégalement, bref teste la sécurité sur demande de clients !

Cameron ne peut refuser sous peine d’être mis au pilori pour ses actes. Il est accompagné par Melanie (charmante Odette), Josh et Calvin.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=KrQB2U2L1XY]

Le casting est sympathique, Christian Slater a un peu de peine à survivre à la télé après deux échecs (My Own Worst Enemy et The Forgotten)  mais est assez bien dans le registre comique. Odette Annable est une petite bombe et les deux autres sont le cachet geek de la série car oui, la série se veut comme la petite soeur de Chuck. Dans ce pilote, il y a beaucoup de références à la pop culture et c’est très plaisant. Si on ajoute à ça, la présence de Michaël Rosenbaum (Lex Luthor dans Smallville) dans le rôle du petit copain de Melanie, Dutch, personnage haut en couleurs, la série possède déjà un fort quota sympathie !

Le pilote raconte quelque chose de simple mais l’univers est déjà bien là avec décors, montage, réalisation bien appropriées. Le second épisode est tout aussi rythmé avec encore une fois des idées très fraîches.
Les missions ne volent pas très haut mais sont souvent le prétexte à des scènes comiques sympas. Les personnages sont déjà ultra délimités dans le pilote et loin des stéréotypes du black drôle de service, de la nana mignonne de service, il y a plutôt des archétypes qui tendent à se moquer déjà d ‘eux-mêmes.

Si vous aimez Chuck, n’hésitez pas car la série aux audiences un peu faibles, risque de disparaître assez vite et d’être oubliée.